Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 11:05

www.ecologie-radicale.org

gerardcharollois@2017.fr

La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 5 juin 2016

Tél. 06 76 99 84 65

 

 Pour une primaire de l’écologie.

 

 

En France, victime de l’entrisme d’opportunistes anthropocentristes, l’écologie politique sombre, momentanément, dans le discrédit, la langueur et les divisions groupusculaires.

En Autriche, un écologiste est élu président de la république et dans nombre de pays Européens, les écologistes jouent un rôle croissant.

Pour stopper leur  naufrage, les écologistes Français doivent se refonder, en appeler aux citoyens, sortir de leurs dérisoires luttes de courants et, par des primaires ouvertes, la seule voie démocratique, débattre, proposer, recueillir les soutiens et dégager une force pour promouvoir le respect du vivant et l’amour de la nature, définition de l’écologie, ainsi régénérer le grand débat des idées, offrir une perspective de sortie de crise pour un monde en danger.

 

Renoncer à cette issue de secours, être absent du rendez-vous présidentiel avec le pays, reviendrait à condamner l’écologie à l’impuissance et à  la marginalité.

Un candidat du « microcosme », de « l’appareil partisan » recueillera au mieux 2% des suffrages à la présidentielle.

En dehors de primaires, faute d’affirmation forte et claire, le délitement actuel perdurera.

 

Je parle de primaire de l’écologie  et non d’une nébuleuse englobant des formations politiques radicalement contraires aux options du parti du vivant.

Sacrifier, dès le stade de la primaire, à la chimère de  l’union avec d’autres partis (non écologistes), constituerait un reniement des valeurs premières que nous devons assumer.

Il m’apparaît malhonnête d’engager les écologistes dans une primaire de la gauche de la gauche, tant certains petits partis, scories dupassé révolu, demeurent viscéralement industrialistes, tenants de la croissance, oublieux de la nature, porteurs de doctrines n’ayant pas pris en considération les défis nouveaux.

L’exemple de cet anachronisme nous est fourni, ces jours-ci,  par le parti communiste, à la bien lourde hérédité, qui vient  d’illustrer son archaïsme, en soutenant le projet d’aéroport VINCI, de NOTRE-DAME-DES-LANDES.

 

 

 

Les partis, comme les arbres, possèdent des racines historiques et idéologiques et certaines comportent des éléments toxiques qu’ils aimeraient bien faire oublier, mais qui se réveillent à la moindre occasion.

La pensée écologiste répond, seule, aux enjeux  du temps.

Elle a cruellement manqué de leaders susceptibles de l’incarner et d’exprimer sa spécificité.

Loin de moi de prôner un isolationnisme politique ou un « ni gauche, ni droite », position parfaitement suicidaire.

Une société démocratique, un pouvoir équilibré et limité imposent le pluralisme, la diversité, donc l’alliance avec d’autres forces.

 

Il faut de vastes rassemblements, dès lors qu’il y a compatibilité sur les valeurs.

Toutefois, avant de conclure une quelconque alliance avec d’autres forces de progrès des mœurs et des manières, il faut être soi-même, affirmer d’ardentes convictions, exister en tant que force, afin d’obtenir des avancées concrètes, tangibles, accessibles dans le  cœur des aspirations de l’écologie, c’est-à-dire, pour faire prévaloir le vivant sur la marchandisation des êtres.

 

A défaut de primaires, l’implosion du parti écologiste Français s’achèvera, par son évanescence.

 nous devrons régénérer un outil politique, au service du vivant.

Je donne rendez-vous, à tous les amis qui se reconnaissent dans ce combat, le samedi 15 octobre prochain, à PARIS, pour agir contre les lobbies de l’agrochimie, du BTP, de la chasse, de la finance, lobbies qui tuent, polluent, mentent, manipulent l’opinion, sans que ne s’opposent à eux, de manière suffisamment résolue, ceux qui, présentement, occupent les plateaux de télévision et les estrades, ceux qui ne suscitent plus aucun enthousiasme, aucune attente, et si peu de soutiens.

La cancérisation de la terre,par l’espèce humaine, l’exploitation frénétique, la robotisation qui supprime les emplois, la science qui devrait libérer et faire reculer la souffrance et la mort mais qui sert si souvent les firmes sans scrupules, une maîtrise qui pourrait élever la qualité de la vie mais qui devient folle aux mains des spéculateurs, la persistance au sein de nos sociétés de mouvements thanatophiles, valets du chascisme et des promoteurs, voilà les défis à relever, les rendez-vous de l’Histoire qui commandent le devenir de la vie sur cette planète.

 

 

Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Partager cet article

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Politique
commenter cet article

commentaires