Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 12:55

      Il faut réunir 1 million de signatures avant le 31 octobre !!!!!!!! signez, transférez ! MERCI !

 

 

Vivisection

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Singes, souris, rats, chats, chiens, poissons… L’expérimentation animale concerne en Europe plus de 12 millions d’animaux (dont plus de 2,2 millions en France), torturés à mort dans le silence des labos, considérés comme simple « matériel ». Le 26 juin 2013, l’initiative citoyenne européenne (ICE) STOP VIVISECTION a été présentée au Parlement européen, à Bruxelles, en présence de nombreux intervenants et scientifiques, et des représentants d’Antidote Europe, à l’origine de l’initiative. Claude Reiss, son président, fondateur en 2004 d’Antidote Europe— avec Hélène Sarraseca, titulaire d’un DEA de neurosciences —, directeur de recherche au CNRS pendant 40 ans, et le docteur vétérinaire — encore un scientifique !— belge André Ménache, son directeur, qui rejoint l’association en 2007, ont développé leur argumentaire. Entretien.

06 août 2013

 

Il est important de préciser qu’Antidote Europe n’est pas une association de protection animale. En quoi s’en différencie-t-elle ? 

C. R. et A. M. : Depuis sa création, AE a pour objectif l’application des progrès scientifiques au bénéfice de la santé humaine. Nous observons depuis quelques décennies des dérives rapides de santé publique (diabète, Alzheimer, cancers dépendant d’hormones…), signes d’une prévention inefficace. Or celle-ci est effectuée au moyen d’animaux supposés être des « modèles » de l’homme. Cette supposition est infondée et surtout erronée, car nous démontrons qu’aucune espèce n’est un modèle biologique fiable d’une autre.Persister dans cette pratique du « modèle » animal revient à de la non-assistance à personne en danger et homicide involontaire. Rappelons par exemple que plus de 20 000 personnes meurent tous les ans suite à des effets secondaires de médicaments tous longuement testés sur des « modèles » animaux, et que des centaines de milliers sont diagnostiquées avec des pathologies lourdes, graves et souvent incurables, conséquences d’évaluations fantaisistes de la toxicité de substances chimiques sur des animaux. Nous en concluons que l’expérimentation sur des animaux « modèles » de l’homme doit cesser immédiatement d’obérer la santé publique.

 

 

 

En quoi consistait cette présentation ?

À rappeler l’objectif de l’ICE, en faire le bilan à mi-parcours et rendre compte de l’état d’avancement dans les pays de l’Union européenne, aussi bien en termes de participation que de réflexion sur le sujet, afin d’encourager tous les citoyens de l’UE à participer à cette action. Les députées européennes Michèle Striffler et Michèle Rivasi, étaient présentes, et Fabrizia Pratesi, d’Equivita, Comitato Scientifico Antivivisezionista (Italie), la véritable organisatrice de cette réunion. Ainsi que Sonia Alfano (ALDE), assistée de son comité organisateur (Fabrizia Pratesi, Adriano Varrica et Vanna Brocca), Jo Leinen (S&D, former President of ENVI Committee), Dan Jorgensen (S&D, Chair of the EP Intergroup for Animal Welfare), Cristiana Muscardini, Jeremy Rifkin (par vidéo), des porte-parole d’associations de protection animale (Italie, Espagne, pays du nord de l’Europe) et, pour clore, trois scientifiques, Candida Nastrucci (Equivita) et nous-mêmes.

 

 

 

Comment a été perçue votre intervention ?

C. R. et A. M. : La plupart des personnes de l’assistance ont découvert, grâce à l’exposé du professeur Gianni Tamino et aux nôtres, que l’expérimentation animale non seulement n’est pas « un mal nécessaire », mais est au mieux inutile et souvent mortellement dangereuse pour l’homme quand on considère acquis pour ce dernier des résultats observés sur des animaux « modèles »...  STOP VIVISECTION n’est pas une simple pétition, mais donne la possibilité aux citoyens de dire NON à une pratique dangereuse et d'exiger que l'Union européenne adopte une attitude à la fois humanitaire et scientifique pour protéger les droits des êtres humains et des animaux. La conférence s’est déroulée dans une excellente ambiance et a été suivie avec ferveur. 

Si cette ICE obtient le nombre de signatures nécessaire, quelles seront les revendications — légitimes — d’Antidote Europe ? 

Au cas où elle aboutirait, nous demanderions à la Commission européenne de renoncer à son exigence d’effectuer sur des rongeurs l’évaluation des risques toxiques dans le cadre de la directive REACH [règlement sur l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation et la restriction des produits chimiques], et au Parlement européen d’imposer les méthodes scientifiques afin d’évaluer les toxicités pour l’homme qui figurent dans cette directive, en interdisant tout recours à des animaux modèles à cette fin.

Au total, il y a plus d’1 demi-million de signatures collectées, notamment au Royaume-Uni, en Italie, en France, en Suède, en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas. Les pays réunissant le plus de signatures, relativement au nombre d’habitants, sont la Slovénie, l’Italie, la Belgique, la Bulgarie, l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas. La France est à peu près dans la moyenne. La récolte de signatures est fonction des militants disponibles pour assister les signataires dans le maquis bureaucratique qui est imposé (à dessein ?) pour participer à l’ICE.

 

 

 

www.antidote-europe.org et @antidote_europe sur Twitter

 


 

Il faut 1 million de signatures, on en compte à ce jour plus de 500 000. 1 million d’ici à fin octobre, c’est possible !

Pour une science responsable :  www.stopvivisection.eu/fr 

SIGNEZ, FAITES SIGNER ! Le site du Parlement européen est totalement sécurisé. Et un très grand merci à Cavanna et à Wolinski, qui ont apporté leur soutien à cette ICE.

Propos recueillis par Luce Lapin

Par : Luce Lapin

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Initiative citoyenne STOP VIVISECTION  (ICE) : interview de Claude Reiss, président d'Antidote Europe, et d'André Ménache, président, sur

http://www.charliehebdo.fr/news/rubrique-vivisection-22    : PLEIN D'INFOS !!!

Et aussi : le vétérinaire André Ménache, directeur scientifique d’Antidote Europe (www.antidote-europe.org), sur Radio Aviva le 24 juin dernier dans l’émission « Ramène ta science ». À écouter et à diffuser largement : http://tny.gs/14ZMRKc
Merci aux associations d'indiquer le lien www.stopvivisection.eu/fr sur leur site en invitant à signer (idem pour les blogs).

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Expérimentation animale
commenter cet article

commentaires