Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 12:12

Chers amis militants et lecteurs,

Je vous adresse, à titre personnel, mes meilleurs vœux, pour cette nouvelle année.

Heureux, ceux qui croient à la « fuite utile des jours ».

Je vous souhaite d’aimer votre vie et de vivre ce que vous aimez.

Pensons à la nature, à la biodiversité, à tous les êtres vivants, bien oubliés en ce pays.

Dans les médias, vous ne recevrez aucune information sur la faune confrontée au froid, alors que le troupeau des touristes bloqués quelques heures, sur les routes de montagne, recueille toutes les sollicitudes.

En France, les autres espèces sont sans valeur, sans intérêt et l’anthropocentrisme confine au nombrilisme idiot.

Cette année encore, nous militerons pour le vivant contre les pouvoirs publics Français aux ordres des lobbies et contre les semeurs de mort.

Ma pensée, ce soir, va vers ces jeunes gens de qualité qui à SIVENS, en ISERE, à NOTRE DAME DES LANDES occupent des sites pour les préserver de la dévastation spéculative.

Ils sont, ces jours-ci, menacés de mort, dans le TARN, par les fascistes agro-cynégétiques que nous connaissons.

Pour protéger la nature, il faut du courage, en ce pays.

Ma pensée va vers ces militants anticorrida, injustement poursuivis devant des tribunaux instrumentalisés par la mafia des arènes, sous des qualifications pénales invraisemblables, et, dans ce cadre, notamment, vers Jean-pierre GARRIGUES, qui comparaîtra le 6 janvier prochain, à TARBES, au prétexte qu’il aurait organisé une manifestation non déclarée, à MAUBOURGUET,le 23 août dernier.

Nous sommes à leurs côtés, sans réserve et avec ardeur.

Dans les mois à venir, rien de positif pour le vivant n’est à espérer des gouvernants.

Ils sont prisonniers d’une vision spéciste et méprisante de la nature.

Certes, la conférence internationale sur le climat, en fin d’année, à PARIS, offrira l’occasion de nobles di scours,mais concrètement, le personnel politique servira les intérêts contre-nature des chasseurs, des transporteurs routiers, des agro-chimistes, des milliardaires du béton propriétaires des médias.

L’écologie sera ignorée, bafouée, censurée, caricaturée.

C’est un principe de réalité, que de vous le dire.

Mais, il faut agir, diffuser nos idées, parler haut, fort et clair pour l’émergence d’une autre société.

Cela est le principe de non-résignation.

Merci, chers amis militants, d’être ce que vous êtes !

Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 11:47

WWW.ecologie-radicale.org

La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 28 décembre 2014

TEL 06 76 99 84 65

La nature : notre valeur.

Les hommes victimes des vieilles idéologies meurtrières,, perdus dans un monde qu’ils ne comprennent pas, invoquent la « croissance », déplorant la « crise », pour les uns, le déclin des valeurs, pour les autres, avec la perte des repères, l’abandon des croyances révélées qui, au mieux, revêtent le charme de la nostalgie et du désuet, au pire, incitent au fanatisme criminel.

Bien sûr, la lumière froide d’une étoile éteinte parvient encore jusqu’à nous, donnant l’illusion que cet astre éclaire encore.

Des hommes tuent, aux noms des dieux et, ici, des identitaires exogènes pratiquent la provocation en brandissant des drapeaux étrangers lors de mariages, voilent leurs femmes, rejettent tout signe d’intégration, histoire d’agresser un pays d’accueil qu’ils conchient, stimulant, en retour, d’autres nationalismes, à l’instar des supporters de foot brâillant leurs slogans débiles et s’excitant les uns contre les autres.

Alors, les haines, les crispations, les peurs étourdissent les populations et empêchent d’accéder aux vrais défis, de prendre la mesure d’une mutation étrangère aux affrontements archaïques que furent ceux des religions et des nationalismes.

Les religions, les nationalismes, les communautarismes identitaires ignorent l’unité du vivant, la valeur de la nature, la solidarité avec les autres espèces, ressassant des rancoeurs vaines et édictant des mythes farfelus.

L’écologie représente la traduction en philosophie et en politique, du souci de la nature.

Certes, la déconvenue survient lorsqu’un élu écologiste discourt, dans les médias, sans évoquer ce qui ontologiquement fonde cette pensée.

Le scepticisme gagne, lorsque les professionnels de l’écologie politique s’allient avec des partis hermétiques au biocentrisme, cramponnés au productivisme, complices du système prévaricateur et destructeur.

Cependant, n’étant pas de ces puristes qui épurent, j’approuve le fait qu’en Europe, les écologistes politiques concluent des accords de majorités et de gouvernements avec des partis présumés de progrès des moeurs et des manières.

Un principe commande cette approbation d’alliance :

Rien n’est pire que le monolithisme. Tout pouvoir doit découler d’un équilibre, d’un pluralisme, d’une confrontation constructive de points de vues et d’idées.

Un pouvoir monolithique, fut-il celui des meilleurs, d’une véritable élite, serait détestable.

Dès lors, nous ne devons pas y aspirer et il est souhaitable que l’écologie politique s’unisse à d’autres forces pour former une majorité de gouvernement.

En cela, les VERTS Français eurent raison, dans un passé récent, de pactiser avec un parti dit socialiste, qui fut hégémonique à gauche, de 1972 à nos jours et dont on pouvait penser, malgré les reniments de 1983, qu’il restait socialiste.

Renonçant au socialisme, François MITTERRAND substitua l’horizon Européen à celui du changement de la vie.

Construire l’Europe devint son but suprême.

Le problème est que les dirigeants Européens voulurent une Europe idéologiquement condamnée à la loi du Marché.

Confondant le contenu et le contenant, les institutions et les dogmes, d’aucuns rejettent l’Europe, alors qu’ils refusent, à très juste titre, la dictature de la finance.

Il faut dire que les « libéraux conservateurs » entraînent l’idée européenne dans le naufrage de leur système.

Tactiquement, l’alliance permit aux écologistes d’avoir un groupe à l’assemblée nationale, des sénateurs et même, un temps, quelques ministres.

L’erreur de « casting » de la primaire de l’écologie, en juin 2011, le choix autolytique d’une femme compétente, rigoureuse, mais peu armée pour une élection présidentielle,, les 2% de voix à la présidentielle de mai 2012 en résultant, affaiblirent l’écologie politique en ce pays.

Néanmoins, le parti dit socialiste avait autant besoin d’alliés que les VERTS avaient besoin du parti dit socialiste pour obtenir des élus.

Ces intérêts convergents, nonobstant l’effondrement du vote VERT, assura le maintien d’une alliance dans laquelle chaque partie trouvait ses avantages.

Mais, aujourd’hui, le paysage politique est bouleversé par le suicide de la « gauche de gouvernement », ralliée idéologiquement à la loi « de la concurrence libre et non faussée », plombée par l’échec non pas d’un socialisme qu’elle a renié, mais du libéralisme économique assumé, prôné par ses adversaires.

Le parti dit socialiste, après avoir perdu son âme, perd les élections, au profit provisoire du parti des oligarques, de l’argent et des affaires.

Le premier ministre, symbole éclatant de cette faillite éthique et politique, amateur de corrida, c’est-à-dire d’un spectacle d’essence culturellement franquiste, (viva la muerte), donne dans la provocation anti-écologiste en soutenant l’aéroport contesté de NOTRE DAME DES LANDES et les délires spéculatifs d’un promoteur de villages de vacances soucieux d’édifier un « center parc tropical » en ISERE, dans l’attente, sans doute, d’obtenir le chantier d’un « center parc alpin » dans un émirat d’Arabie.

L’alliance fondée d’hier, entre VERTS et ex-socialistes, s’avère délétère pourl’écologie politique, dans ce contexte inédit.

L’heure est au renouveau et à l’affirmation d’une éthique claire : la nature est notre valeur.

Contre les obscurantismes, les mythes criminogènes, les identités hargneuses, contre l’affairisme et le productivisme aliénant, il convient de proposer une issue de secours, une autre alternative que celle d’un retour aux valeurs du pétainisme.

En effet, la mort du parti dit socialiste qui a abandonné ses valeurs pour murmurer celles du parti de l’argent, ne pourrait laisser aux citoyens qu’une option de rupture, un grand bond en arrière.

Une autre voie existe, unir tous ceux qui refusent la dictature de la finance et qui avec nous pproclameront :

le vivant d’abord !

Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ËTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Ecologie
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 10:48

En ces périodes de " Fêtes " ... j'adresse ce message à tous ceux qui ont l'intention de mettre des cadavres sur leurs tables si "joliment décorées" ..., à tous les hypocrites qui ne veulent pas savoir et qui préfèrent continuer à consommer sans aucun état d'âme.

Attention, les images sont difficiles !






CHAQUE PERSONNE AU MONDE DEVRAIT VOIR CETTE VIDÉO...... DIFFUSEZ LA LARGEMENT... (attention images dures)



TERRIENS (Earthlings) Narration par Maxime Ginolin

"Terriens", véritable film coup de poing sur la manière dont les humains traitent les animaux. Le narrateur est Maxime Ginolin,

youtube.com

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 11:01

www.ecologie-radicale.org

La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 14 décembre 2014

TEL 06 76 99 84 65

« zadistes » ou « traders » ?

Ce n’est pas pour jouer aux journalistes ou aux joyeux animateurs que les rois du béton et de l’armement achètent des chaînes de télévision et des journaux.

Pour déformer les faits, interdire les contestations qui dérangent, façonner la culture des masses, les oligarques financent des médias, salarient des journalistes, sélectionnent des émissions à la gloire de l’argent facile, de la compétition inexpiable, du culte des conquérants.

Pour nos conservateurs, comme pour les psychanalystes du siècle passé, « le rêve est le gardien du sommeil ».

Or, il faut endormir le citoyen pour lui infliger, sans qu’il réagisse, les maux générés par la société fondée sur la cupidité.

Après NOTRE DAME DES LANDES et SIVENS, voici qu’un promoteur propose d’implanter, en ISERE, un parc de loisirs pour badauds grégaires, au prix de la destruction de quelques centaines d’hectares de forêt et avec distraction de quelques millions d’euros publics pour adapter les infrastructures.

La planète a davantage besoin d’arbres que de parcs d’attractions débiles, à décors de carton pâte.

Chaque jour, sous les tropiques, l’homme abat trois millions d’arbres !

Le climat s’altère. La terre est malade de l’homme. La biodiversité se meurt et 52% des animaux sauvages ont disparu depuis quarante ans.

Nul ne nie ces faits.

Il faut agir, car « la maison brûle », mais, pour les prévaricateurs, que la nature aille se faire protéger ailleurs.

Ici, les élus locaux, les chambres de commerce et d’industrie, les corporatismes veulent du développement pour « créer des emplois ».

Les fossoyeurs du vivant débitent la stupidité suivante :

« Allons, ce n’est pas notre nouvelle autoroute, une petite ligne à grande vitesse, un barrage, un parc de loisirs, une station de ski, qui vont menacer le climat, la biodiversité, les équilibres planétaires. « ce n’est jamais qu’un petit projet tellement utile pour faire vivre le pays » !

Partout, les mêmes sornettes prétendent justifier le déménagement exterminateur de la nature.

Les oligarques contrôlent les médias pour imposer cette imposture : « les emplois dépendent de la croissance du secteur marchand ».

Malgré le démenti des faits, l’échec du système, l’intoxication perdure et s’avère d’une redoutable efficacité, puisque les peuples s’abandonnent à ceux qui les exploitent, leur mentent, les entraînent vers des lendemains sombres.

En ISERE, un millier de pauvres gens, manipulés par les chambres de commerce et d’industrie, manifestèrent pour la réalisation du centre de loisirs, c’est-à-dire pour la destruction de quelques milliers d’hectares de forêts.

C’est qu’ils « veulent vivre au pays et y trouver des emplois » !

Et si on leur proposait l’édification d’un camp, Manifesteraient-ils pour y avoir des emplois de gardiens ?

Ce mirage social offre des emplois subalternes, flexibles, précaires.

Or, l’intérêt général commande la création massive de vrais emplois de médecins, de personnel soignant, d’inspecteur des fraudes, d’auxiliaires de vie pour les personnes âgées et dépendantes, de gardes faune, d’enseignants, d’agents des services publics.

Mais, ces emplois-là sont ceux que détruisent subrepticement les oligarques.

Chaque jour, les médias dévoilent un scandale financier intéressant le monde politique, syndical, corporatiste.

Les redresseurs de torts s’étonnent, s’offusquent devant la corruption de tel ou tel élu, décideur.

Quelle superbe hypocrisie, cette indignation ! Le mal est bien plus profond.

La corruption est cosubstantielle au système,, logique, cohérente, dès lors que la société de Marché, dans ses fondements mêmes, repose sur la course au lucre, au profit, à l’accaparement au détriment de l’arbre, l’animal et l’homme.

Le modeste sujet du Marché ne rêve que de voir son lopin de terre devenir constructible sans mesurer les méfaits planétaires de la marée de béton qui assassine la nature.

Il n’admet pas que l’on entrave sa quête d’argent pour sauver une vallée, une forêt, une zone humide.

Pour lui, ce n’est jamais qu’une modeste réalisation, un simple « développement », un « désenclavement », un raisonnable projet local que seuls des « contre tout » peuvent refuser.

Nos contemporains se rangent soit parmi les « zadistes » réfractaires, soit parmi les « traders », addictifs à l’acculturation recherchée.

La société fabrique des mentalités de traders, obsédés par l’enrichissement sans conscience.

Les zadistes sont les immunisés contre cette infestation cognitivo-comportementale affectant le troupeau.

Ces jeunes gens sauvent l’honneur de leur génération pas complètement anesthésiée par les médias des oligarques.

NOTRE DAME DES LANDES vit se créer une « zone à défendre » et l’apparition des premiers zadistes qui firent école à SIVENS et peut-être demain partout ailleurs où les « traders » voudront « développer », « désenclaver », déménager la biodiversité et ainsi travailler à la vaste entreprise de destruction du vivant.

Les oligarques demeurent sereins, face à la contestation de leurs « modestes promotions spéculatives locales ».

Le troupeau, sous contrôle, désapprouvera les trublions, votera sagement pour ceux qui le tondent et qui célèbrent des valeurs thanatophiles.

Jamais, sur la terre, un roi, un empereur, un tyran, un duce ne furent plus puissants qu’eux.

Ils parviennent même à faire croire que les peuples vivent en démocratie !

Ils essaient de cacher qu’avec leur argent, ils achètent les élections par le conditionnement.

Ils inculquent l’idée qu’il n’y a plus d’issue de secours et que leur système prévaricateur est l’unique option.

Amis Zadistes, merci d’animer une Résistance et de proclamer que l’anesthésie ça suffit !

Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ËTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Politique
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 10:24
Noël approche : voilà des idées qui aident les animaux.
Noël approche : voilà des idées qui aident les animaux.
Noël approche : voilà des idées qui aident les animaux.

De nouvelles références ont fait leur entrée dans la boutique.

Pensez à commander avant le 16 décembre afin d'être sûr d'être livré avant Noël.

→ D'autres boutiques respectueuses des animaux

Préparer ses repas de fêtes

Menu de Noël : une sélection L214

Noël approche : voilà des idées qui aident les animaux.

Toute l'équipe de L214 vous souhaite de chaleureuses et paisibles fêtes de fin d'année.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 11:46

( appel : manifestons, le samedi 13 décembre, à 14 heures,place DU BELLAY, PARIS, contre la torture tauromachique et contre la répression à l’encontre de nos militants poursuivis injustement pour délit d’opinion).

www.ecologie-radicale.org

La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 7 décembre 2014

TEL 06 76 99 84 65

Quand l’humain s’abaisse au-dessous de la condition animale.

Les données de la science contemporaine, le trop lent raffinement des mœurs, les progrès de l’éducation déterminent une approche nouvelle des animaux considérés comme des êtres sensibles.

Même des politiciens ringards et méprisants pour un peuple qu’ils confondent souvent avec la lie, adoptent des lois reconnaissant ce caractère sensible, simple évidence.

Mais, cela n’empêche, ni les élevages concentrationnaires soumettant les animaux à des conditions de vie contraires à leurs exigences biologiques et éthologiques, ni l’expérimentation scientifique qui doit tant de découvertes aux supplices d’animaux rangés au niveau de « matériel expérimental », recherche désormais en mesure de se passer de manipulations douloureuses et létales.

Par cupidité ou pour assouvir son besoin d’élucidation du monde, l’humain nie encore le fait que tout animal participe de cette vaste unité du vivant appelant une solidarité fraternelle.

Gagner de l’argent au détriment de la vie et au prix de la souffrance d’êtres sensibles ou vaincre des pathologies en sacrifiant nos infortunés compagnons de planète ne justifient nullement notre mépris de leur agonie.

Mais, une étape supplémentaire dans l’abjection est franchie lorsque s’abaisssant au-dessous de sa condition, l’humain maltraite, tue, tourmente un être sensible sans autre but que son plaisir, pour jouir de la souffrance qu’il inflige, pour s’amuser de la mort dont il fait un loisir ou un spectacle.

Ici, plus d’alibis économiques, sociaux ou de conquêtes du savoir .

L’humain se montre dans ce qu’il y a de pire : sa cruauté sans limite qu’il exerce gratuitement sur la bête, en attendant de pouvoir l’appliquer à d’autres hommes qu’ils qualifiera d’ennemis.

La chasse et la tauromachie sont, en ce pays, des tares révélant que le processus d’hominisation n’est pas parachevé.

Bien sûr, les thuriféraires de la mort abritent derrière le paravent des impostures leurs crimes hideux.

La chasse « régule le redoutable et proliférant sanglier ».

En fait, après extermination de la petite faune, le chasseur élève des sangliers en milieu ouvert pour assouvir sa pulsion de tuer. Le cochonglier n’épuise pas son goût de la prédation. Le chasseur massacre le canard, le faisan d’élevage, la grive migratrice, et même le tétras, la bécasse, le merle noir, le chamois et ainsi 90 espèces animales.

Or, l’animal chassé est bien souvent cruellement blessé et souffre avant de devenir cadavre.

La torture tauromachique inflige à un herbivore d’horribles blessures, conçues pour occasionner le maximum de douleurs. Muscles déchirés, os brisés, poumons perforés, pointes métalliques enfoncées dans le dos et le cou du taureau accompagnent son supplice d’une vingtaine de minutes avant que surviennent la délivrance du néant.

Qu’ils sont pitoyables ces littérateurs creux et snobinards lorsqu’ils dissertent sur le sens du combat de la civilisation avec la sauvagerie, sur la prévalence de l’homme qui triomphe de la bête et côtoie l’idée de la mort inéluctable et magnifiée.

Une corrida ne sera jamais, par-delà la fumée de leur phraséologie grotesque, qu’une séance de torture pour foule malsaine, brutale, sanguinaire et bien inquiétante.

La chasse, rituel guerrier, selon les propos des nostalgiques du fascisme, et la torture tauromachique, exaltation de « viva la muerte », cri franquiste, dégradent l’humain tout autant qu’elles tourmentent l’animal.

Il existe bien des animaux prédateurs parce que carnivores, condamnés à consommer d’autres animaux.

Mais aucun animal ne fera de la souffrance qu’il provoque une source de jouissance.

Chasse, tauromachie et autres jeux thanatophiles jettent sur notre espèce une ombre bien noire.

Malgré ses performances cognitives tellement supérieures à celles des autres espèces, l’humain reste l’animal pervers par excellence.

Nos semblables comprendront-ils bientôt qu’en torturant, maltraitant, tuant, insultant la vie, ils s’abaissent bien au-dessous de la condition animale ?

Ce sujet de réflexions est tabou dans les médias sous contrôle.

« Il y a tellement de grands problèmes et de misères humaines que le sort des bêtes ne saurait intéresser sérieusement » !

Ces médias entretiennent un obscurantisme nocif en refusant d’admettre cette évidence tenant à une communauté de destins.

La société de Marché inflige à l’humain ce qu’elle prodigue à l’animal à des degrés et sous des formes différentes, mais dans une identité de nature.

La société de Marché, fondamentalement thanatophile, SE fonde sur la domination, la concurrence, la compétition, en un mot l’écrasement de l’autre et l’anéantissement de la nature.

Opposer le sort des animaux et celui des humains n’est qu’une ruse des exploiteurs que nous devons démasquer.

Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 11:17

La belle arnaque du Téléthon

Où va votre argent ?

A des labos qui prétendent faire avancer la recherche en torturant longuement des chiens, des chats et des singes spécialement importés, alors qu’on sait que les résultats sur un animal ne veulent rien dire pour l’humain, alors qu’on peut aujourd’hui expérimenter sur des cellules-souches, à moindres frais et sans torture.


l'expérimentation animale est cruelle et inutile, car les résultats des tests sur les animaux ne peuvent être extrapolés à l'homme. Derrière les bons sentiments et la générosité, il y a une insoutenable cruauté et des souffrances inadmissibles et inutiles pour des milliers d'animaux, torturés encore et encore, laissés sans soins et sans contact.

Si vous voulez donner de l'argent, faites un don à une organisation comme Antidote Europe


http://antidote-europe.org/

la cruauté à l'état pur, voilà ce que subissent des êtres vivants sensibles au nom d'une pseudo science!

Extrait d’une interview de Jacques TESTART, Directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)

Le téléthon célèbre chaque année les progrès de la génétique, ses possibles performances curatives. Qu’en pensez-vous ?

" C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace."

L'argent sert à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises… ET également DES ELEVAGES D'ANIMAUX POUR LES LABOS!

lisez ici ce reportage sur les chiens qu'ils font naître génétiquement modifiés myopathes à Mézilles, élevage de la honte! terrible! ils meurent dans des souffrances horribles et sont alimentés par sonde, ne peuvent pas marcher!

ces labos sont des monstres!

http://rue89.nouvelobs.com/2013/12/03/experimentation-animale-les-chiens-myopathes-cobayes-face-cachee-telethon-248080

SOURCE :


http://archedenoelle.over-blog.com/2014/11/si-vous-donnez-au-telethon-vous-financez-l-experimentation-animale.html

Et puis voici quelques infos intéressantes :

http://le-libre-penseur.skyrock.com/3129658204-L-arnaque-Telethon-et-naivete-des-tele-cons.html

Des bonnes nouvelles, ça fait toujours plaisir : certains membres de l'Association Française contre les Myopathies ne crèvent pas de faim ! C'est toujours ça...

Mais pour que tout l'argent aille aux malades, vous pouvez toujours courir... (pour le Téléthon

Rapides calculs sur la rémunération brut de quelques membres de l'AFM:

Rémunération de la présidente : 69 880€/an

Rémunération des 3 plus hauts cadres : 105 245€/an (8 751€/mois)

Info complémentaire : moyenne du salaire mensuel brut des 10 plus haut dirigeants (en 2008) : 7 578€/mois, multiplié par 10 personnes, multiplié par 12 mois, ben ça nous fait 909 360€.

Donc le chèque 907 0006 que OF à remis début décembre 2009 n'aura même pas suffit à payer les 10 plus gros salaires de quelques cadres de l'AFM.

Pour les 552 salariés (en 2007), on a une moyenne de 2996€ brut mensuel, et si on refait la multiplication, c'est donc bien 19 846 000€ qu'il aura fallu uniquement pour payer les salariés de l'AFM.

C'est quand même plus de 20 0/0 de l'agent des donateurs engrangés pendant le premier week-end de décembre, où des smicards se démènent pour valoriser en quelques euros collectés les activités qu'ils organisent, et où d'autres s'apitoient devant les 30 heures de téloche que France Télévision facture 1 500 000 € à l'AFM

Pour autant, le reste ne va même pas intégralement à la recherche contre les maladies, ce serait trop beau.

Tous ces chiffres sont évoqués dans l'ouvrage mentionné ci-dessous, et disponibles pour tout quidam qui se donne la peine de vérifier dans les rapports consultables sur le site internet de l'AFM.

A vot' bon cœur.

Un agent eDF qui arrête de courir.

Source : http://actionsantelibertes.blogspirit.com/media/00/01/4080682266.pdf

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 10:56

(appel : Manifestation contre la torture tauromachique et contre la répression des militants, le samedi 13 décembre, à partir de 14 heures, devant la fontaine des INNOCENTS, place du BELLAY, PARIS).

www.ecologie-radicale.org

La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 30 novembre 2014

TEL 06 76 99 84 65

Des exploitants agricoles contre nature.

Les éleveurs chasseurs, ennemis de la nature, délirent haineusement contre les loups en s’épenchant dans les gazettes officielles, auprès de journalistes bien peu critiques, prompts à découvrir du « bon sauvage bucolique » en présence d’un représentant du rural profond.

C’est que l’éleveur attendrit le petit copiste sur ses brebis dévorées par le grand méchant loup que son grand-père extermina, jadis, loup revenu dans les « valises des « écologistes de salon et des technocrates de BRUXELLES ».

La bêtise et l’imposture noircissent aisément du papier.

Non, l’éleveur de moutons n’est pas un doux berger caressant amoureusement ses brebis, animaux de compagnie. Il vend son bétail à l’abattoir, y compris, aux égorgeurs rituels.

Il n’aime pas le loup pour des raisons culturelles, comme il n’aime pas l’ours, le lynx, le vautour, la marmotte et même le bouquetin porteur de brucellose.

Il n’aime pas la nature, mais uniquement son pâturage, rêvant de faire de la montagne unparc à moutons.

Il ne vivrait pas sans la subvention des technocrates dont il préfère l’argent aux édictions de normes protectrices de la biodiversité.

Son collègue de la plaine, maïssiculteur ou tenancier de goulags à cochons ou à poulets n’aime pas le ragondin, le cormoran, le sanglier, le renard, le blaireau, l’étourneau, les corvidés.

Lorsqu’il manifeste, l’exploitant agricole massacre allègrement des animaux qui, pourlui, ne sont pas encore des êtres sensibles.

Les exactions et actes de cruauté envers des animaux émaillent ainsi, ces jours-ci, les rassemblements d’agriculteurs en colère qui, à la différence des écologistes, des étudiants, des salariés, peuvent casser, déverser du fumier, renverser des cars de CRS, voire brûler, comme à MORLAY, des édifices publics, en toute impunité.

Ces hommes contre nature offrent l’image sinistre d’une fraction rétrograde de notre société.

Ils n’aiment pas la vie, la nature libre, les espèces sauvages, mais, en revanche, s’abreuvent aux pesticides et parfois aux OGM, pourvu que cela rapporte.

Mais, il n’est pas convenable de l’énoncer clairement et vous êtes sommés de feindre de ne pas comprendre pour ne pas déranger le conformisme béat.

Langues de plomb, de bois et de coton

Sévissent en politique.

Du barrage de SIVENS à l’assèchement du marais poitevin, de l’artificialisation de la moyenne montagne aux pollutions des rivières bretonnes, vous trouverez l’exploitant agricole, de surcroît chasseur.

Non pas le producteur bio, celui de la petite polyculture vivrière, mais l’industriel de la viande et de la céréale, fidèle électeur du parti conservateur et qui, le dimanche venu parachève sa « maîtrise de la nature » en traquant le cochonglier avec son 4x4.

Il y a toujours une bien mauvaise raison de tuer.

Les petits carnivores préemptent la poule et la perdrix.

Le ragondin propage la leptospirose, maladie bactérienne qu’une simple antibiothérapie guérit aisément et qui est très marginale.

Le renard propage l’ecchinoccocose, maladie parasitaire grave, mais extrêmement rare et aisément évitable par quelques mesures d’hygiènes.

Le blaireau donnerait, selon les billevesées reprises par les préfets, la tuberculose aux bovins, victimes en fait non pas de ce qui persiste de faune sauvage mais de l’élevage intensif.

Et hier, le renard véhiculait la rage quimalheureusement,pournotre addictif aux tueries, le prive d’un prétexte en ayant disparu grâce à la vaccination des animaux.

Un fossé culturel nous oppose à ces hommes, fossé plein de sang.

Nous voulons, contre les exploitants agricoles chasseurs, une nature vivante, avec des loups, des petits carnivores sauvages, des oiseaux, des rivières libres de barrage, des parcs nationaux qui ne soient pas des parcs à moutons subventionnés.

L’approche FNSEA de la nature est devenue minoritaire dans la société mais fait encore la loi dans l’Etat comme le prouvent les arrêtés administratifs illégaux autorisant les tirs de loups et l’impunité dont jouissent les casseurs lorsqu’ils se réclament d’une certaine ruralité.

Qu’émerge une autre paysannerie, moins réactionnaire, plus ouverte à l’écologie, plus soucieuse de prévenir cette catastrophe inédite dans l’Histoire qu’est la mort de la nature.

Encore minoritaire, dans le rural profond, cette approche éclairée des défis du temps mérite notre encouragement.

La CONFEDERATION PAYSANNE (les agriculteurs dits de gauche) pouvait relever ce défi sociologique.

Ses errements contre les grands prédateurs la discrédite.

Il est burlesque d’apprendre que certains milieux agricoles découvrent que selon une étude de génétique les loups Italiens, Espagnols et désormais Français posséderaient 5% de caryotype de chien.

Et l’ennemi de la nature se réjouit déjà : « si le loup n’est plus le loup mais un hybride, il cesse d’être protégé par la convention de BERNE et par la directive 92 43 et il peut être éliminé ».

Dire qu’il s’agit-là d’un raisonnement de mouton serait injurieux pour cet animal.

En effet, d’une part, si le loup n’existe pas et n’est qu’un hybride non répertorié au titre de la faune protégée, ses prédations sur les troupeaux, ne seront plus indemnisées, d’autre part, il n’y a pas de génotype pur et il est parfaitement normal que les canidés se soient hybridés depuis la nuit des temps.

Chiens et loups ont un ancêtre commun, tout simplement.

Ne retrouve-t-on pas, dans l’espèce humaine des gènes attribués à NEANDERTAL ?

Les ennemis de la nature découvriraient-ils enfin l’unité profonde du vivant, cette unité qui disqualifie le racisme et le spécisme et fonde le biocentrisme ?

Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Politique
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 10:42
" Luce Lapin et copains " un site à consulter régulièrement !

À lire sur le site de Luce Lapin et copains :

• Votre "Actualité militante" de novembre et décembre. Soutien à Jean-Pierre Garrigues.

• PROTégeons les Enfants des Corridas, courrier à l’UNICEF : soutenons PROTEC !

Anticorrida : deux victoires du FLAC66 au tribunal. Un grand bravo à monsieur l'avocat !

• Calendrier 2015 : photos des chiens et chats de Beauregard, commandez-le vite, il est superbe !

• Fêtes et anniversaires : les animaux ne sont pas des jouets !

• La FNSE et ses grands amis, les chasseurs.

Galgos et podencos : pendus ou adoptés. Entretien avec Jérôme Guillot, président du CREL.

Et d'autres textes à découvrir ou à relire : toujours d'actualité… malheureusement. Ensemble, faisons en sorte que cela change !

www.luce-lapin-et-copains.com

Un site à consulter régulièrement et à faire connaître !

Bonne lecture, et merci de diffuser largement !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 10:02

Refuge pour animaux " gut aiderbichl "

Quand les animaux d’élevage ne sont pas aussi rentables ou performants que ce que le marché exige, ils vont rapidement à l’abattage. Le but est de produire 50 litres de lait par jour, remporter un prix lors d’un concours hippique, grossir le plus vite possible pour finir sur les étals du boucher. Mais quand les animaux d’élevage ne remplissent pas leur fonction, ils sont mis au rebut . En Autriche, en Allemagne, en France et en Suisse, certains animaux peuvent continuer à vivre dans les « fermes refuge », sanctuaires de l’organisation « Gut Aiderbichl ».

C’est en voyant le triste sort réservé aux chiens errants à Málaga en Espagne que l’acteur Michael Aufhauser décide de réagir. Pour mettre un terme à la misère des animaux domestiques ou d’élevage , il fonde en 2001 « Gut Aiderbichl », une « ferme refuge », un sanctuaire pour animaux. Aujourd’hui, il dirige un vaste réseau de 25 fermes refuges. Le nombre de demandes urgentes d’accueil ne cesse de croître, de la poule élevée pour atteindre un poids d’abattage optimal en un temps record au troupeau de bovidés au grand complet. Chaque jour, cet organisme à but non lucratif doit relever d’incroyables défis logistiques. 360° - GEO est allé voir sur place.

Pour l’empêcher de quitter une étable insalubre, une vache est attachée à une chaîne qui lui lacère la chair. La paille n’a pas été changée depuis des semaines. Le paysan débordé a parqué un petit veau dans un enclos séparé pour le vendre prochainement. Nous sommes dans un élevage bovin où le prix du lait en chute libre et la pression de la concurrence nuisent de toute évidence au bien-être de l’animal . Ces 15 dernières années, en Allemagne un tiers des exploitations agricoles allemandes ont déposé le bilan. Le destin des hommes et des animaux est plus étroitement lié que la plupart des militants de la cause animale ne veulent bien le croire. Michael Aufhauser en a conscience. Son organisme « Gut Aiderbichl » cherche des solutions qui profitent aussi bien aux exploitants qu’aux bêtes. Il ne se contente pas de recueillir des animaux abandonnés, vieux ou malades, elle reprend des fermes entières qu’il remet en état pour permettre à tous, hommes et bêtes, de mener une vie digne. A une condition : les animaux ne doivent être soumis à aucune obligation de rendement, et ils doivent pouvoir vivre jusqu’à ce qu’une mort naturelle les emporte. Autant dire que cette option n’a rien de bon marché, car une vache peut facilement atteindre 20 ans. Et tout le monde ne partage pas ces principes militants. Les agriculteurs ne savent plus très bien que faire des animaux qui, jusque-là, n’étaient pour eux que des produits agroalimentaires pour eux. Ce conflit peut concerner tout le monde, consommateur ou producteurs, comme ces éleveurs auxquels Michael Aufhauser propose d’acheter vaches et veaux pour leur permettre de vivre conformément à leur nature.

Si vous n'avez pas vu le reportage d' ARTE consacré à ces " fermes refuge " qui accueillent plus de 5000 animaux à poils à plumes et plus ... voici le lien :

Vous pouvez continuer à regarder plein d'autres vidéos sur ce lien :

http://www.gut-aiderbichl.com/page.home.php?start=

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article