Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 17:08

1636665_3_ef13_pour-le-magazine-que-choisir-le-prix-moyen_2.jpg

 

 

 

 

Vos enfants veulent un petit animal ? Attention, un chiot ou un chaton ne sont pas des jouets ! Il faudra, bien sûr, en prendre soin, mais aussi prévoir un budget santé, pour payer, au minimum, les frais de vaccination, de tatouage et de stérilisation. Pour un chat mâle, nous avons déboursé 223 euros chez un vétérinaire des Hauts-de-Seine – 85 euros la vaccination, 53 euros le tatouage et 85 euros la castration. Pour le tatouage et la vaccination d'un chien, nous avons versé 132 euros.

 

 

 

Les tarifs de ce praticien se situent dans une fourchette haute, si l'on en croit l'enquête que publie le magazine Que choisir dans son édition de février. Après avoir recueilli plus de 7 000 tarifs (qui sont libres) de 1 260 cabinets ou cliniques, les journalistes du mensuel constatent que le prix moyen des trois actes, pour un chat mâle, s'élève à 172 euros (59 euros le vaccin, 51 euros le tatouage et 62 euros la stérilisation). Mais il est plus élevé de 20 % dans la région parisienne. Le tarif moyen de la consultation de base s'élève à 32 euros pour un chat et à 31 euros pour un yorkshire. Les animaux rendent visite au vétérinaire 1,54 fois en moyenne par an, une fréquence qui augmente avec l'âge.

 

 

Si l'on a de petits revenus, il est possible de payer beaucoup moins cher en allant dans un dispensaire. La Société protectrice des animaux (SPA) en compte douze en France, dont un à Paris. "Chez nous, un vaccin coûte 15 euros et la stérilisation d'un chat mâle, 40 euros, mais les gens versent ce qu'ils peuvent, en fonction de leurs moyens", indique Isabelle Croville, chargée du dispensaire parisien. Les personnes qui viennent signent "une attestation sur l'honneur qu'elles n'ont pas les ressources suffisantes pour emmener leur animal chez le vétérinaire", sans qu'on leur demande de justificatif fiscal. "Nous estimons que si elles viennent attendre deux heures ici, où c'est toujours plein, c'est qu'elles n'ont pas les moyens de payer plus", explique notre interlocutrice.

 

 

Le principe est presque le même dans les cinq dispensaires de la Fondation assistance aux animaux, où, par exemple, la vaccination d'un chat revient à 16 euros, sa castration et son tatouage à 42 euros et la consultation de base à 18 euros. "Cette participation finance nos frais de fonctionnement (électricité, personnel, chauffage), mais pas les actes médicaux, qui sont gratuits", précise Arlette Alessandri, la fondatrice, en rappelant qu'elle ne reçoit pas de subventions.

 

Les vétérinaires à bas prix n'ont pas toujours bonne presse auprès du Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral et du conseil supérieur de l'ordre des vétérinaires. En 2006, ces deux organismes ont attaqué la Fondation assistance aux animaux pour "concurrence déloyale". Ils lui reprochaient de ne pas contrôler les revenus des personnes qui se présentent et de ne pas proposer de soins totalement gratuits. Ils réclamaient à la fondation 300 000 euros, la cessation des soins payants et une astreinte de 10 000 euros par jour de retard. "C'est comme si des magasins de meubles reprochaient à Emmaüs de vendre de vieux fauteuils !", s'exclame Gilbert Mouthon, conseiller de la fondation.

 

Quelques mois plus tard, toutefois, le Syndicat et l'ordre se sont désistés de leur action. "Ils ont compris qu'elle était vouée à l'échec", commente M. Mouthon, qui est aussi professeur agrégé des écoles vétérinaires, expert près la cour d'appel de Paris et… ennemi juré du syndicat. Il estime que, "à la différence du reste de la profession, le syndicat préfère les sous aux animaux".

 

Ce professionnel trouve ainsi "anormal" que les vétérinaires libéraux puissent "à la fois prescrire et délivrer" des médicaments - antibiotiques notamment – "sur lesquels ils prennent un bénéfice de 30 %". Nous avons ainsi payé 10 euros chez l'un d'eux une boîte de 15 comprimés de doxycycline Mylan, vendue 4,23 euros en pharmacie…

 

M. Mouthon regrette en outre que les vétérinaires, "sous l'effet du lobbying de leur syndicat", ne puissent quasiment pas prescrire pour les animaux de médicaments destinés aux humains, pourtant beaucoup moins chers.

 

Un autre vétérinaire, Gilbert Zakine, a maille à partir avec le conseil supérieur de l'ordre, depuis que, à l'âge de 71 ans, il a décidé de "faire du social", en divisant ses honoraires par deux ou trois. "Le conseil de discipline de l'ordre d'Ile-de-France m'a condamné à deux mois d'interdiction d'exercice, au motif que j'avais imprimé 'véto discount' sur mes cartes de visite sans en demander l'autorisation", indique-t-il.

 

Il a fait appel, ce qui est suspensif, en faisant valoir que le code de déontologie sur lequel se fonde cette condamnation est contraire à la nouvelle directive européenne dite Bolkestein, qui libéralise la communication des prestataires de services.

Rafaële Rivais

 

Article paru dans l'édition du 31.01.12 lemonde_source.png | 30.01.12 | 15h05   •  Mis à jour le 31.01.12 | 09h52

 

_________________________________________________________________________________

 

Merci pour l'info Ocrinou !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 16:55

Tigre ou ver de terre : qui vaut-il mieux protéger ?

 

| 04.02.12 | 14h10   •  Mis à jour le 06.02.12 | 12h06

Panthère, rhinocéros, gorille ou léopard de neiges : l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) s'apprête à lancer une vingtaine de projets de conservation dans le cadre de son programme SOS (Save Our Species, Sauvons nos espèces).

 


Une initiative lancée en collaboration avec la Banque mondiale, le Fonds pour l'environnement mondial qui réunit déjà la somme de 13 millions de dollars (9,9 millions d'euros), et espère inciter les entreprises privées à contribuer à la mise en place du plus grand fonds mondial pour la conservation des espèces d'ici à 2015. Nokia est la première entreprise à s'être ralliée au projet.

 


LA "VITRINE" QUE REPRÉSENTENT LES STARS DU MONDE ANIMAL

La stratégie pour les attirer ? Miser sur des espèces emblématiques, et sur le capital de sympathie dont elles bénéficient dans l'opinion publique. L'UICN, le plus vaste réseau mondial d'experts en matière de biodiversité, a donc résolument choisi son camp dans le débat qui agite le petit monde de la conservation de la nature : pour enrayer le risque d'extinction encouru par des milliers d'espèces animales et végétales, pas question de se priver de la "vitrine" que représentent le tigre, le panda et autres stars du monde animal.

La problématique, pourtant, mérite d'être posée. Faut-il tenter de sauver toutes les espèces en danger de disparition ? Et si non, lesquelles choisir ? Cette question récurrente a repris une soudaine actualité avec la publication, en novembre 2011, dans la revue Conservation Biology, d'un sondage peu commun. Réalisé sur Internet par le Canadien Murray Rudd, spécialiste de l'économie environnementale à l'université de York (Grande-Bretagne, Heslington), celui-ci a réuni autour de la conservation des espèces les opinions de 583 spécialistes de la protection animale et végétale.

Si la quasi-totalité des sondés (99,56 %) s'accorde à penser que la biodiversité subit une régression sans précédent, pour l'essentiel du fait des activités humaines, ils sont en revanche beaucoup plus divisés sur les moyens à mettre en place et les espèces à privilégier pour freiner ce déclin. Entre autres facteurs de dissension : la pertinence d'un éventuel "triage" entre espèces. Entre celles qu'il conviendrait de protéger, et celles qu'il vaudrait mieux abandonner à leur sort.

LE PANDA OU LE TIGRE PERMETTENT DE RÉCOLTER PLUS DE FONDS QUE L'ESCARGOT OU LA BLATTE

Dans leur grande majorité, les défenseurs de la nature ont pourtant longtemps proclamé que toutes les espèces se valaient. Qu'il fallait tenter de les sauver toutes. Mais, de plus en plus, le pragmatisme fait loi. C'est ainsi que 50,3 % des chercheurs interrogés se révèlent "d'accord", et 9,3 % "tout à fait d'accord" pour se concentrer sur des plantes et des animaux ayant de sérieuses chances de s'en sortir. Plutôt que de s'acharner à sauver, moyennant des sommes souvent faramineuses au regard du peu de financements dont dispose ce domaine d'activité, des espèces déjà moribondes.

Le panda contre le ver de terre ? L'ours blanc contre l'abeille ? En termes de services écologiques, mieux vaut, assurément, miser sur les invertébrés. Mais en termes de communication ? De sensibilisation, et donc de financement ? Le panda, le tigre ou l'orang-outan, animaux ayant un fort impact émotionnel sur le grand public, permettent de récolter beaucoup de fonds pour les campagnes de protection. Plus que l'escargot ou la blatte.

"Regardez le nom des équipes de sports", illustre Jean-Christophe Vié, directeur du projet SOS de l'UICN. "Vous en voyez une se baptiser les fourmis du Cameroun ? Les éponges de Colombie ? Qu'on le veuille ou non, les grands prédateurs intéressent les gens. Et les espèces qui ont un fort pouvoir d'attractivité sont un vecteur de sensibilisation dont il ne faut pas se priver. Notamment pour attirer dans le financement de la conservation de la nature des investisseurs privés".

Reste qu'avec 20 000 espèces menacées sur les 60 000 référencées sur la liste rouge de l'UICN, il faut bien faire des choix. Avec deux approches : par zones géographiques ou par espèces.

 


TRENTE-QUATRE "POINTS CHAUDS" DE LA BIODIVERSITÉ

La première consiste à définir les aires les plus riches, celles où il y a le plus grand nombre d'espèces menacées. Depuis une vingtaine d'années, trente-quatre "points chauds" de la biodiversité ont ainsi été définis par l'ONG Conservation international : ils ne couvrent que 2,3 % de la superficie de la planète, mais abritent 90 % de la biodiversité mondiale.

La seconde s'attache à déterminer des espèces à préserver en priorité. Soit parce qu'elles sont emblématiques et capables de mobiliser des fonds, soit parce qu'elles sont situées au sommet d'une pyramide écologique et que leur protection entraîne celle de multiples autres espèces. Soit les deux à la fois.

"Prenez le tigre, poursuit M. Vié. Qui dit tigre, pense forêts. Et les forêts, c'est le symbole de la fixation du carbone, des ressources en eau... La conservation du tigre, c'est donc celle de ses habitats. Ce qui signifie que le coût de sa protection, dans les treize pays où on le trouve encore, dépasse largement la survie de l'espèce proprement dite."

Mais a-t-on vraiment besoin du tigre pour sauver l'habitat du tigre ? "Le jour où il n'y aura plus de tigres, plus d'éléphants, plus d'ours, plus rien n'arrêtera l'homme dans sa volonté d'exploiter les espaces naturels où ils vivaient", affirme Christine Sourd, directrice adjointe des programmes WWF-France, pour qui toutes ces espèces sont "des ambassadeurs pour leurs écosystèmes respectifs."

Au-delà de ces espèces emblématiques, les biologistes s'efforcent aussi de sauver des représentants du plus grand nombre possible de lignées évolutives. Le but : préserver la diversité génétique de notre monde vivant. Plutôt que de protéger trois espèces de grenouilles, mieux vaut alors opter pour une salamandre, un crapaud et une grenouille.

Catherine Vincent

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/04/tigre-ou-ver-de-terre-qui-vaut-il-mieux-proteger_1638900_3244.html#xtor=AL-32280308

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Ecologie
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 18:41

P2050016.JPG 

Voici une recette faite avec des ingrédients japonais : ( je vous invite à acheter ceux nommés , car je vous donnerai d'autres recettes sympas dans le futur ! ).

 

Ingrédients: 

 

100gr de farine de blé 

 

100 millilitres de lait de soja

 

1 oeuf bio( ou 1 dose de Valpiform pour les végétariens )

 

2 c. à café de shôyu (ou tamari ou autre ... )

 

1 c. à café d'algues en paillettes ( salade du pêcheur / Lima ou autre , vous en aurez besoin par la suite )

 

1 cube de bouillon au miso ( toujours en avoir )

 

1 poireau cuit à la vapeur ( environ 125gr une fois cuit )

 

1 c. à soupe d'huile d'olive.

 

 

Pour la sauce :

 

2 c. à café de shôyu 

 

1 c. à s. d'assaisonnement au riz complet ( à avoir aussi )

 

1 c. à café de sucre complet .

 

 

 

Dans un saladier , mélanger la farine, le lait et l'oeuf ( ou le Valpiform ) . Ajouter le shôyu , les algues, et le cube de miso réduit en poudre. Bien mélanger puis ajouter le poireau cuit et coupé en morceaux.

Dans 1 poêle, faire chauffer 1 C. à soupe d'huile d'olive. Lorsque l'huile est bien chaude , verser la moitié de la pâte. Laisser cuire environ 5 minutes, puis retourner et laisser cuire l'autre côté pendant 4à5 minutes.

 

Réserver. cuire le reste de pâte de la même façon.

 

Pour la sauce : Dans un bol mélanger le shôyu , l'assaisonnement au riz complet et le sucre.

 

Servir les crêpes chaudes nappées de sauce. ( avec salade si vous le désirez ).

 

 

Bon appétit !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Cuisine
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 17:48

Arrêtons la cruauté envers les animaux et la planète

 

IAMS

 - Voir aussi: - Les tests - Argumentaire - La recherche

 

Arrêtons la cruauté envers les animaux et la planète

 

image001-1

 

 

"Les animaux seront euthanasiés à la fin de la période de tests".

"Les animaux seront euthanasiés à la fin de la période de tests".

IAMS prétend "qu'il ne cautionne ou ne participe à aucune étude ayant recours à l'euthanasie de chats ou de chiens".

 L'annonce de IAMS affirmant que d'ici ocotobre 2006 elle n'effectuera pas d'expériences nutritionnelles sur les animaux dans les laboratoires sous contrat est un bon signe que la campagne de PETA contre le géant de la nourriture pour animaux fonctionne. Bien que ce soit une petite avançée dans la bonne direction, nous ne sommes pas sortis d'affaire pour autant. Iams va continuer ces expériences sur les animaux en laboratoire, en multipliant ses propres laboratoires et en doublant le nombre de chats et chiens enfermés dans ces laboratoires.

 En réponse à la campagne de PETA pour persuader Iams d'améliorer les conditions des animaux en sa charge, la compagnie IAMS a eu sans cesse recours à des mensonges, des propos évasifs et des secrets du genre "s'il vous plait, ne vous méprenez pas". Pour consulter les réponses aux allégations de IAMS, rendez-vous sur les sites suivants:

image002

 

 

 

Iams dit : www.IamsCruelty.com/butiamssays.asp
 (anglais)

 Validation d’alternatives aux tests de Iams:
 www.IamsCruelty.com/whatsWrong.asp (anglais)

 Le comité conseiller des soins animals chez Iams:
 www.IamsCruelty.com/iams-feat-board.asp (anglais)

 Nous pensons que la question principale qui doit rester à l'esprit est: pourquoi les tests en laboratoire sont ils nécessaires? Nous savons quels produits sont bons pour la consommation et les compagnies peuvent envoyer des échantillons chez les gens pour nourrir leurs animaux de compagnie. Il est facile de dire ce que votre animal aime ou n'aime pas. Il y a des possibilités pour d'autres tests qui peuvent aussi être effectués à la maison ou dans des cliniques vétérinaires avec des animaux de compagnie et leurs propriétaires volontaires. IAMS continue de vouloir garder des animaux dociles dans des cages stériles sans aucun contact avec les humains dont ils ont besoin toute leur vie, parfois avec les cordes vocales coupées! En fait, IAMS a des installations pour effectuer des tests, ils effectuent des expériences inutiles sur les animaux et mentent aux consommateurs. Avec tant de choix compatissants disponibles, (voir le liste sur www.iamsCruelty.com) il est facile de faire le changement.

 IAMS prétend "qu'il ne cautionne ou ne participe à aucune étude ayant recours à l'euthanasie de chats ou de chiens". Toutefois, après avoir étudié à fond un rapport rendu public par le centre médical de l'université du Mississipi concernant les recherches de IAMS conduites par Roger B. Johnson, PETA a appris que IAMS avait violé sa propre politique de recherche. En 1999, IAMS s'est engagé dans une politique garantissant qu'aucun chien ou chat ne serait tué au cours d'expérimentations effectuées directement ou non par IAMS. Cependant, l'étude de Johnson, qui a commencé après le moratoire final sur la recherche de IAMS, stipule clairement:

 "Les animaux seront euthanasiés à la fin de la période de tests". Pour en savoir plus sur les expériences de Johnson, rendez-vous sur www.iamscuelty.com/iams-feat-catsdie.asp

 Le fait est que IAMS a menti en 1999 à propos des expériences de Johnson, tout comme IAMS a menti sur le traitement infligé aux animaux durant notre enquête 2002-2003 sur un contrat de complaisance de tests. Pour consulter cette enquete, rendez-vous sur www.iamscruelty.com/iams-video.asp

Bien entendu, IAMS vous ment aujourd'hui sur son actuel programme de recherches.

 Il est inutile de conserver des animaux dans un laboratoire, qui ne sera jamais aussi confortable et agréable qu'une vraie maison. Le propre réglement de IAMS concernant le bien être des animaux stipule que les chiens et les chats doivent avoir une vie sociale et faire de l'exercice 30 minutes par jour, 5 jours par semaine. Ceci veut dire que les chiens et les chats durant la semaine passent 23h et demie par jour, et 24 heures par jour le week end, enfermés en cage. Je ne sais pas si vous avez un animal de compagnie mais je ne peux pas imaginer laisser mon chien seul enfermé dans une cage pour une période quelle qu'elle soit, laissé seul pendant plus de 23 heures et considérer cela comme étant "du bien être"! Les expérimentations en laboratoire sur les animaux pour tester la nourriture pour animaux de compagnie sont tout simplement inutiles et n'entrent dans aucune loi ou réglementation.

 IAMS s'est aussi plaint que l’enquêteuse de PETA était employée comme "comportementaliste animal" et c'était sa faute si les animaux n’étaient pas socialisés, alors qu'en réalité elle était employée comme "contrôleur d'étude", un emploi qui n'incluait pas la socialisation des animaux dans son travail. La liste est longue mais le fait est que IAMS continue de faire des tests sur des animaux en laboratoire et prévoit déplacer tous ses animaux et tests vers ses propres installations d'ici 2006. En déplaçant toutes ses études sur la nourriture dans ses propres laboratoires, IAMS pourra effectuer toutes les expériences qu'il veut sur les animaux sans aucun droit de regard extérieur et personne ne pourra intervenir, en particulier puisque IAMS refuse l'entrée de ses laboratoires à PETA. IAMS n'a pas seulement refusé de nous dire combien d'animaux sont impliqués dans les études de laboratoire et combien d'années ils doivent souffrir avant d'être adoptés ou "retirés", mais refuse également de nous laisser visiter son centre de retraite ou de parler avec qui que ce soit qui a adopté un chien ou un chat après son "retrait". Ça vous donne à réfléchir sur ce qu'ils essayent de cacher

Marques à boycotter

Ces compagnies font des tests sur les animaux et ne devraient pas être encouragées.

 IAMS / Eukanuba fabriqué par Procter & Gamble

 Hills Science Diet fabriqué par Colgate Palmolive

 La majorité des aliments pour animaux au UK sont produit par 2 compagnies qui testent sur les animaux - "Nestlé Purina/Friskies" et "Pedigree, Masterfoods (Mars Inc)."

 Nestlé Purina/Friskies: Alpo, Bonio, Felix, Go Cat, Gourmet, Omega Complete, Proplan, Spillers, Vital Balance, Winalot.

 Pedigree, Masterfoods (Mars Inc): Bounce, Cesar, Chappie, Frolic, James Wellbeloved, Katkins, Kitekat, Pal, Pedigree Chum, Royal Canin, Sheba, Techni-cal (US & Canada), Whiskas. Pedigree est également manifacturier des aliments pour lapins Thomas et pour oiseaux Trill.

______________________________________________________

VOICI QUELQUES MARQUES QUI NE FONT PAS DE TESTS SUR ANIMAUX :

 

Pet's Planet : http://www.petsplane...fr/accueil.html (Pet`s planet dit NON

À la vivisection et à la cruauté sur les animaux, aux OGM et à l’emploi des conservants, colorants et arômes dangereux pour la santé des animaux.)

 

Happy Dog :

http://www.happydogboutique.com/boutique/l...m?code_lg=lg_fr

 

Arden Grange : http://www.ardengrange.fr/index.php?PHPSES...bb0887ecae02709

 

Ami : http://www.aminews.net/index.php

 

burns and pet nutrition : 

http://www.chateaudesanimaux.com/

 

yarrah : 

http://www.yarrah.co...=francais&mid=1

 

nutro choice : http://www.dogpremiu...om/accueil.html 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Expérimentation animale
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 12:28

Je vous transmets ce message concernant la chasse qui, malgré cette météo polaire est toujours autorisée ( vivant dans une zone " très chasse" , j'ai entendu ce matin les glorieux chasseurs tirer à tous va !!! ).

 

Encore une petite info : saluons la radio FIP qui nous a demandé de nourrir les oiseaux ( avec détails ! ) ! Merci FIP !!! ( notre gouvernement lui, nous a rappelé qu'il ne fallait pas sortir sans se couvrir ! ( ah bon ? je n'y avais pas pensé ... ).

 

_____________________________________________________________________________________________

 

 

www.ecologie-radicale.org

 

TEL 06 76 99 84 65

 

communiqué: un gouvernement fautif.

 

 

 

La CONVENTION VIE ET NATURE constate que pourla première fois en ce pays, le gouvernement refuse de fermer la chasse sur l'ensemble du territoire nonobstant la vague de froid.

 

 

 

 

Jusqu'à ce jour, la chasse, guerre sans honneur faite à ce qui survit de faune, était prohibée lorsque le sol et les plans d'eau gelaient jour et nuit et que les animaux s'avèraient particulièrement vulnérables.

 

 

 

L'humain civilisé, face à de telles intempéries, nourrit les oiseaux .

Une poignée d'arriérés profite de cette vulnérabilité pour tirer massivement.

  Dans  nombre de départements, en ce début février, les bécasses restent chassables ainsi que les merles et grives, à l'affût, aux postes fixes.

Tuer des oiseaux épuisés par la faim et le froid est une honte qui retombe sur ce ministère de l'écologie qui n'a pas l'élémentaire courage d'arrêter les massacres.

 

 

 

Par ailleurs, ce gouvernement vient de prolonger jusqu'au 20 février, la chasse des pigeons ramiers migreateurs dans la région Nord.

La CONVENTION VIE ET NATURE dépose une plainte auprès de la Commission Européenne pour cette nouvelle violation de l'article 7 de la directive relative à la conservation des oiseaux prévoyant leur protection lors de leur trajet de retour vers leurs lieux de nidification.

 

 

 

Le Président actuel, candidat, offre aux chasseurs la possibilité de tuer des eiders à duvets, des courlis, espèces menacées qui bénéficaient d'un moratoire.

Il leur promit, lors de son déplacement en ARIEGE, de pouvoir tuer les derniers tétras pyrénéens et invente, pour  violer le droit européen, la "chasse scientifique" des oies du 31 janvier au 10 février.

 

 

Nous assistons à des agressions sans précédents contre la nature en ce pays et si la chasse Française nous avait habitués à l'imposture et à  la forfaiture, le comble de l'abjection et du grotesque est atteint.

 

 

Les Français valent mieux que ces injures faites au vivant et il est grand temps d'ouvrir la chasse électorale aux seuls et vrais nuisibles absolus, ceux qui sacrifient la nature aux fantasmes destructeurs d'une infime minorité.

 

 

         Gérard  CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE 

 

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 11:24

www.ecologie-radicale.org

Gérard CHAROLLOIS        le dimanche 5 février 2012

TEL 06 76 99 84 65

 

           Un monarque et des tueurs.

 

 

En janvier 2012, dans la campagne Française, un enfant de 12 ans meurt d’une balle dans la tempe, victime de « l’art de vivre » des tueurs agréés.

Les médias formatés et sous contrôle ignorent le fait divers tant il est évident que la chasse tue.

Elle tue, chaque année, trente millions d’animaux, êtres sensibles, et, chaque semaine, un bipède.

 

Certes, le loisir de mort partage cette générosité macabre avec la circulation automobile et il y a bien longtemps que la mort d’une innocente victime sur la route ne fait plus la une des journaux télévisés.

 

Toutefois, imaginons un instant que l’enfant de 12 ans ait trépassé non pas d’un tir de guerrier du dimanche, mais de morsures de chiens.

 

Immédiatement, les trompettes de l’information retentiraient sur les ondes et les pouvoirs publics seraient sommés de sévir contre la gente canine.

 

Mieux encore : Imaginons, fait qui n’est jamais advenu, que ce malheureux enfant ait été tué par un ours pyrénéen !

Quelle merveilleuse aubaine, pour tous les petits  GOEBBELS de l’antinature !

 

Le vacarme médiatique serait assourdissant et tous les amateurs de  sang frétilleraient du fusil pour abattre toutes ces sales bêtes féroces.

 

L’humain est ainsi mal fait du côté de la conscience qu’il cache sous le tapis le sang qui coule dans le mauvais sens et exhibe les victimes qu’il entend instrumentaliser.

 

Il en fut toujours ainsi dans les guerres où il convient de châtier les méchants qui assassinent et de taire les exactions, les massacres perpétrés par ceux qui sont du bon côté.

 

En France, la chasse fait peur.

Un million de négationnistes des droits du vivant terrorisent les élus, les faiseurs d’opinion et même trop de prétendus écologistes timorés.

 

 

Il va de soi que dans une société pluraliste, fondée sur la liberté de conscience et de mode de vie des citoyens, le dialogue, la concertation, le débat des intérêts et des valeurs antagonistes s’imposent.

Dès lors, entre la minorité cynégétique et ceux qui respectent la vie animale et la nature, ce dialogue, cette concertation, ce débat devraient avoir lieu.

 

Or, ce jeu démocratique normal est ici impossible.

 

Un lobby autoritaire, obsédé par la conservation et l’acquisition incessante  de privilèges exorbitants du droit commun, exigeant non pas une reconnaissance de ses droits mais la négation des droits et libertés des autres composantes de la société, dicte sa loi à un Etat soumis.

 

Face à cette aberration, à la négation  des droits et des principes fondamentaux de la démocratie, il faut combattre cette féodalité et  refuser toute concertation, tout dialogue aussi longtemps que les règles du pluralisme ne seront pas respectées.

Contre une dictature de fait, une seule attitude conforme à la dignité vaut : la Résistance.

 

L’actuel monarque électif, par ailleurs en collusion avec les forces d’argent, sert docilement les intérêts de ce lobby, espérant en retour les voix des génocideurs d’anatidés, marquant ainsi son mépris pour le peuple qu’il confond avec cette minorité rétrograde.

 

Recevant une délégation de dirigeants de la chasse, le 30 janvier, il déchoit plus bas encore en proposant une imposture grossière.

 

Puisque le Conseil d’Etat, par arrêt du 23 décembre 2011, censura une fois de plus les tirs d’oies au-delà du 31 janvier, il suggère d’inventer la chasse « scientifique » jusqu’au 10  février.

 

 

Un jour, unanimement, des hommes se demanderont comment leurs ancêtres ont pu être assez cruels et stupides pour jouir d’un art de tuer.

Tuer : des canards, des oies, des chevreuils et des enfants de 12 ans.

 

Oui, un jour viendra où l’humain enfin hominisé respectera la vie, mais

 ce jour-là enfin, les démocrates auront chassé du Pouvoir suprême le monarque méprisant.

 

          Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 17:58

UNE BELLE VICTOIRE

--- Sauvetage de plus de mille chiens effectué par les amis de CHONGQING-SICHUAN四川-CHINE

 

15/01/2012 :

Sur l’autoroute qui relie la Province de SICHUAN et de GUIZHOU, un camion rempli de chiens entassés dans des petites cages a été repéré par Mr. PENG Tao, un volontaire de l’Association de la Protection des Animaux de CHONGQING. (庆小动物保护协会 ). Il a immédiatement alerté l’autorité locale et d’autres volontaires.

102954eedoldzh1eeozorv-1-

 

 

 

Aussitôt, une action de sauvetage s’est mise en place :

Le camion a été interpellé par les volontaires de l’association En même temps, l’appel aux aides fut relayé par des centaines, des milliers d’internautes chinois.

Malgré la nuit, de plus en plus de volontaires, informés, se sont rendus sur place.

Le nombre de chiens s’élève à 1,500.

 

Devant eux, des scènes horribles :

 

102948lxysybj3l1w3l7yw-1-.jpg

 

 

Quatre, cinq chiens s’entassent dans de petites cages de 30 cm de hauteur…

 

102953n1ge0e3fz0301g9x-1-.jpg

 

Ils gémissaient, hurlaient de douleur, de peur…

 

 u-3675818690-3187875741-fm-11-gp-0-1--copie-1.jpg

Beaucoup ont les membres fracturés…

 

 

u-648218127-1514201583-fm-11-gp-0-1-.jpg 

 

101_9697770_08606e6368fe8b4-1--copie-1.jpg

 

 

 

 

Ils pleurent, ils supplient...

 

xin_533010917084040606173-1-.jpg

 


065559625-1-.jpgCertains sont morts, leur corps raidis…
 

 

 

Aidés par des avocats, les amis ont communiqué avec l’autorité avec  sang froid : ils ont montré que ces chiens de tailles, de races différentes, n’étaient pas des chiens d’  « élevage » donc  le « certificat de quarantaine » fourni pas les trafiquants n’était pas légal.

 

Tout la nuit, les volontaires essaient par tous les moyens de soulager ces chiens.

 xin_523010917084029610051-1-.jpg

16/01/2012 :

Après négociation, un trafiquant a fini par signer un accord :  SANS SE FAIRE PAYER, tous les chiens ont été donnés à l’Association de la Protection des Animaux de CHONGQING !!

 

 102951x6em3jihehb7z1cs-1-.jpg

 

 xin_5330109170840812145214-1-.jpg

 

W020120118413483208429-1-.jpg

 

 

Img332619687-2-.jpg

Depuis trois jours, une chaîne de solidarité s’est constituée dans toute la Chine : les amis des animaux téléphonent, relayent les informations sur internet, font des dons, donnent des médicaments et d’autres matériels…

 

Une autre action s'engage. Cette fois-ci juridique : beaucoup d’amis ont contacté le Ministère de l’Agriculture qui avait publié, il y a à peine trois semaines une Directive punissant toute infraction concernant la délivrance de certificats de quarantaine et le service de la quarantaine local leur demandant d’ouvrir une enquête sur la régularité de la délivrance du "certificat de quarantaine " et de punir sévèrement --- en cas d’infraction révélée --- les auteurs.

  

 

MERCI AUX AMIS CHINOIS POUR LEUR COURAGE, LEUR INTELLIGENCE, LEUR AMOUR DE LA VIE !!!

 Source http://urgence-animaux-de-chine.over-blog.com/article-une-belle-victoire-97488392.html

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 15:52

Nous avons été des milliers  à signer la pétition ( voir précédent article dans : expérimentation animale sur cette page ) demandant à Air France de ne pas transporter des singes en provenance d'Afrique vers les Etats-Unis , le lendemain nous apprenions avec joie, qua' AF/KLM avait annulé ce transport ... Hélas AIR FRANCE A MENTI À PETA et a bien fait ce transport de la honte !!!

 

Boycottons cette compagnie de collabos assassins !!!

 

 

Petit rappel :

 

Bien que pratiquement chaque grande compagnie aérienne de ce monde ait une politique contre le transport des primates prévus pour l'expérimentation, quelques compagnies, dont Air France, Air Canada, Air China, China Eastern Airlines, China Southern Airlines, Philippine Airlines et Vietnam Airlines, continuent de transporter des dizaines de milliers de primates en provenance de la Chine, de l'Île Maurice, du Cambodge, de Vietnam, et d'Indonésie vers les États-Unis et ailleurs, où ils sont mis en cage, tourmentés au cours d'expériences douloureuses, puis tués dans les laboratoires.

« En transportant des primates pour l'expérimentation, Air France se rend complice de la torture qui a lieu dans les laboratoires comme SNBL, où les singes sont emprisonnés, maîtrisés, empoissonnés, et abandonné à leur souffrance », déclare Isabelle Goetz, chargée de campagnes PETA France. « Air France doit absolument faire savoir à ses clients que la compagnie ne facilitera plus et ne tirera plus profit de la détresse de ces animaux intelligents et sociables. »

La plupart des compagnies aériennes, dont American Airlines, Delta, United, British Airways, Virgin Atlantic, Cathay Pacific, Qantas, Aer Lingus et des dizaines d'autres, refusent de transporter des primates vers les laboratoires.

Certains de ces primates sont élevés en captivité, dans des élevages de singes exigus et insalubres, tandis que d'autres sont arrachés à leurs familles dans la nature. Les animaux traumatisés sont confinés dans de petites caisses en bois et sont transportés dans des soutes d'avion sombres et terrifiantes, souvent sur des vols à passagers, juste en dessous des clients qui ne se doutent de rien. *

* source :  http://fandeloup.centerblog.net/6507084-ai-france

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Expérimentation animale
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 10:44

arton20726.jpg70466076.jpg3134884-famille-heureuse-balades-nature-coucher-de-soleil.jpg

 

 

 

 

S’il vous plaît,

Écoutez le cri d’un orphelin de Gaïa !

et faites un maximum de buzz !

 

J’accuse ! : http://www.youtube.com/watch?v=xD8IjX9Evok&feature=email

 

La futur a-t-il encore un peu d’avenir ?

Reste-t-il l’ombre d’un espoir de changer la donne ?

 

Il tue le loup, frappe l’âne, caresse le chien et mange l’agneau. C’est l’homme.

Où nous conduisent la peur des bois et le désir de progrès… ?

En détestant notre environnement naturel, en crachant sur le Vivant, nous avons fait notre propre malheur, et c'est pourquoi dans cet enfer crétin, pétri de haine, d'envies frustrées et de rancœur, nous nous voyons condamnés à perdre notre vie pour la gagner.

 

« Tiens, un ouvrage garanti pur et sans médias ! »

 

Les Orphelins de Gaïa

Michel Tarrier, 228 pages, Les Presses du Midi

 

Mon nouvel appel à conscience universelle vient de sortir !

Aucun média n’en parlera et comme le silence médiatique est synonyme de vérité qui dérange, lisez-le !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Ecologie
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 13:08

Je croyais y avoir échappé ... mais ça y est , le diagnostic est tombé , je suis atteinte de " céclairite hallucinogène " !

 

Je vais faire des analyses supplémentaires afin de savoir si je n'ai pas aussi contracté  la " catapulte ", la " simultamose ", la " surréalhystérie ", l' " oupalgie ", l'  "obésophagie ", la " maisonnette ", la " justouille " , et peut-être la " véricelle " !!!

 

 

Et vous ? avez- vous échappé à ces épidémies ?  Consultez vite  l'excellent ouvrage de Frédéric Pommier :

 

 " Mots en toc et formules en tic " !!!

 

 

Pour un avant-goût, voici la quatrième de couverture :

 

 

----  Les tics de langage véhiculés par les médias se propagent comme des épidémies, " c'est clair " . Et, " comme vous le savez ", certains en sont gravement atteints ... " ou pas " . " Du coup ", Frédéric Pommier nous propose, dans ce livre " improbable ", une analyse " décalée et surréaliste " de ces symptômes, et nous délivre son diagnostic. " C'est juste que du bonheur ". " Voilà ". ----

 

 

Un bon livre à lire ce week-end au chaud sous la couette !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans J'ai lu - et j'en parle !
commenter cet article