Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 11:03

Chèr(e)s adhérent(e)s,

l'actualité étant particulièrement "riche" ces derniers jours, nous vous proposons ce soir:

1/ Une première vidéo:

Chasse : la sinistre vidéo qui dérange : http://www.dailymotion.com/video/x3bhmca_mise-en-scene-de-renards-abattus-a-la-chasse_news

2/ Une proposition d'action pour les loris:

Vous avez sans doute déjà vu sur le web des vidéos mettant en scène des loris lents (slow loris), petits primates qui semblent adorer qu'on les chatouille. Sauf qu'en réalité, pour ces animaux sauvages forcés à la captivité, c'est une torture.

Suite de l’article :

http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/trafic-de-faune-sauvage-le-calvaire-des-loris-braconnes-a-cause-de-leur-succes-sur-la-toile-157419#zrqS7BTbIzHbwYYU.99

Pétition contre le trafic de loris : http://www.ticklingistorture.org/

3/ Information sur les chevreuils :

 

http://laboutiqueajacques.com/Observation_Nature_Morvan.html#Le_chevreuil

 

 

4/ Actualité de ces derniers jours: LPO et pinsons :
Ce matin 9 novembre 2015, dès l’aube, Allain Bougrain Dubourg accompagné de militants de la LPO 
a une nouvelle fois dû intervenir sur le terrain dans les Landes pour dénoncer le braconnage des pinsons. Après les ortolans -également protégés par la Loi- un peu plus tôt dans la saison, c’est au tour des pinsons d’être massivement victimes de braconnage.

Chaque année, ils sont entre 150 000 et 300 000 Pinsons des arbres et 30 000 à 50 000 Pinsons du Nord à être capturés et tués à des fins « culinaires » (en brochette)
au mépris de la loi. La France fait partie du petit groupe des mauvais élèves de l’Europe aux côtés de la Grèce, la Croatie et l’Albanie. 
Des braconniers s’en sont violemment pris au Président de la LPO et son équipe.



Pétition: https://www.lpo.fr/actualites/operation-pinsons-2015

 

 

5/ Et pour finir cette « newsletter » de façon plus « légère » ….

 

http://www.metronews.fr/info/slipgate-la-famille-de-l-homme-a-la-pelle-accuse-le-coup/mokj!nkZwGfeJdWkKA/

 

http://www.franceinter.fr/video-on-ne-chasse-pas-par-plaisir-guillaume-meurice-les-chasseurs-et-la-lpo

 

 

... sans oublier que ce we, l'action se situera à Guéret, aux côtés d'Aurore Lenoir et de l'OEDA, RDV à 13h00 sur place:

Infos et proposition d'actions.

Comme d'habitude, merci de vos diffusions sur vos réseaux.

 

Bien amicalement.

 

Jean-Paul PERONNET

Secrétaire général de la CVN

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:01

L’élevage industriel est partout

LES VRAIS COUTS DE L'ÉLEVAGE INDUSTRIEL.

Dans deux élevages sur trois, les animaux sont élevés de façon industrielle, ce qui représente plus de 50 milliards d’animaux chaque année. Ces systèmes d’élevage intensif donnent priorité à la production sur tout le reste, créant ainsi de gigantesques quantités de viande, de lait et d’œufs apparemment bon marché.

Pourtant, le coût de l’élevage industriel est élevé. Les animaux sont traités comme des marchandises et souvent confinés à l’extrême. L’élevage industriel dépend fortement de grandes quantités de ressources précieuses, telles que les cultures, l’eau, l’énergie et les médicaments.

Ce mode de production alimentaire est un échec

L’élevage industriel n’est pas seulement mauvais pour les animaux, il est aussi dangereux, injuste et déloyal et peut avoir des impacts allant du changement climatique à la perte de biodiversité et des maladies à l’insécurité alimentaire. L’élevage industriel est trop souvent vu comme une solution efficace et peu chère pour nourrir notre planète. Mais ceci est loin d’être vrai. Pour 100 calories de cultures comestibles données à manger au bétail, nous n’avons en retour que 30 calories sous forme de viande ou de produit laitier, ce qui représente une perte de 70 %. En résumé, les hommes sont en compétition avec les animaux d’élevage pour se nourrir.

De meilleures pratiques existent

L’élevage industriel représente un défi de taille pour le développement durable. Y faire face est aussi une opportunité unique de résoudre certains problèmes mondiaux en matière d’économie, d’environnement et d’éthique. Nous avons besoin d’une approche rationnelle pour nourrir la planète. Une approche de bon sens qui mette fin à la concurrence entre les hommes et les animaux d’élevage pour l'alimentation. Nous avons besoin d’une révolution alimentaire et agricole, une révolution qui fournisse une nourriture saine et abordable pour tous, produite à partir de systèmes d’élevage qui sont :

  1. Plus sûrs, en promouvant notre bien-être et celui des animaux d’élevage ;
  2. Plus justes, en soutenant les moyens de subsistance ruraux et en réduisant la pauvreté ;
  3. Plus écologiques, en protégeant la planète et ses précieuses ressources naturelles.

Avec votre soutien, CIWF agit pour mettre fin à l’élevage industriel. Nous participons à un mouvement mondial dont l’objectif est de dévoiler la vérité sur notre alimentation et d'oeuvrer pour une alimentation plus saine et un mode d’élevage plus respectueux des animaux.

CIWF travaille inlassablement afin d'empêcher la souffrance et d'obtenir de vraies améliorations dans les standards d’élevage. Néanmoins, pour faire le poids face à l’élevage industriel, il nous faut mobiliser des personnes et des organisations, au delà de la protection animale, qui reconnaissent le danger que fait courir l’élevage industriel aux hommes, à la planète et aux animaux.

Vous pouvez accélérer cette révolution

Ce ne sera que grâce à votre aide, que nous pourrons créer un changement durable. Engagez vous à nos côtés pour mettre fin à l’élevage industriel. Saisissez votre e-mail pour recevoir nos appels à action et l’actualité de nos campagnes (vous pouvez vous désabonner à tout moment).

 

Lire plus sur :

http://www.ciwf.fr/impacts-elevage-industriel/

 

DEVENEZ VG ! POUR VOTRE SANTÉ ET LE BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 10:57
Le Procureur de la République saisi au sujet de la Ferme Usine des 1000 Veaux !‏

Nous venons de saisir le Procureur de la République, le 27 octobre dernier, au sujet d'irrégularités relevées dans les décisions administratives ayant permis le financement et la construction de la Ferme Usine des 1000 Veaux. Il faut à présent attendre 3 mois avant de connaitre sa décision.

L'information est diffusée sur le site de Paris Match, depuis le 28 octobre.

L'Echo Creuse a publié notre dernier communiqué de presse ce matin, France Bleu Creuse diffusera une interview, samedi matin, dans la Matinale.

Allain Bougrain Dubourg annoncera notre manifestation du 14 novembre, sur France Inter, dimanche matin à 7h54, dans son émission "Curieux de nature".

Une très bonne nouvelle: Frédéric Freund, directeur de l'OABA, vient de confirmer sa présence le 14 novembre à Guéret !

Samedi 31 octobre prochain, nous réaliserons une action, place Bonnyaud, à Guéret, de 10h à 12h, afin de maximiser l'impact médiatique de notre saisie auprès du Procureur et appeler de nouveau à la mobilisation pour le 14 novembre.

Nous vous encourageons à réserver dès maintenant votre place pour le car au départ de Paris: Cliquez ici pour réserver !

Dans les actualités récentes concernant l'abattage, la députée Laurence Abeille, a interpellé le ministre de l'agriculture, le 22 octobre, à l'Assemblée Nationale: Vidéo en ligne.


- La première pour demander la fermeture définitive de l'abattoir d'Alès:
Signez dès maintenant !
- La deuxième pour exiger une commission d'enquête parlementaire pour faire la lumière sur ces pratiques: Signez dès maintenant !


Nous comptons sur vous pour continuer de diffuser, pour venir manifester le 14 novembre à Guéret !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 11:23
L'enfer d'Alès est partout ! Venez au secours des 1000 veaux !

L'enfer d'Alès est partout ! Venez au secours des 1000 veaux !

Cher(e)s ami(e)s,
 
La France est aujourd’hui ébranlée par la révélation de l'horreur au sein des abattoirs. Alès n'est pas une exception, les trois quarts des abattoirs français ne sont pas aux normes et ne respectent pas plus les règles d'hygiène que le triste minimum exigé par la législation en matière de "bien-être" animal. Si l'on peut constater une telle situation au sein d'un abattoir municipal, imaginez cela à une échelle industrielle, entre les murs des abattoirs de la SVA Jean Rozé, par exemple, où seront abattus les veaux de la Ferme Usine creusoise !

Vous pouvez empêcher cela, en venant manifester le 14 novembre, à Guéret !
 
Si nous ne sommes pas un minimum de 400 personnes à nous rassembler ce jour là, tous nos efforts en amont ne serviront à rien car seule la pression médiatique et citoyenne permettront à nos actions en justice et à nos campagnes de sensibilisation de toucher à leur but. Selon nos dernières estimations, nous comptons environ 250 participants. 150 personnes supplémentaires à mobiliser ! 
 
Nous pouvons le faire, ensemble !

Il vous suffit de partager et repartager l'information sur les réseaux sociaux, d'en parler autour de vous... si chacun d'entre vous parvient à mobiliser 2 personnes, nous dépasserons les 2000 participants !
 
Le lien Paypal pour les réservations du car de Paris a changé, en raison de problèmes techniques.
Pour réserver votre place: Cliquez ici !
 
Si vous résidez en Limousin: C'est le moment d'afficher autour de chez vous !
Inscrivez en grosses lettres sur une feuille A4 ou A3:
MANIF CONTRE LA FERME DES 1000 VEAUX / 14 NOVEMBRE / 13h / A GUERET / Place Bonnyaud.
Vous pouvez afficher sur les panneaux municipaux prévus à cet effet,  proposer aux commerçants ou encore coller l'affiche sur votre voiture afin de porter le message partout où vous irez !

Afin de stopper l'horreur à Alès, continuez de partager la campagne de L214 contre l'abattoir municipal ! Il est important que l'information tourne afin que le débat s'ouvre largement et que des mesures soient prises par le gouvernement. N'oubliez pas de signer la pétition qui a déjà reçu plus de 200 000 signatures !

Pour aller plus loin, portez le message sur vous !
Cliquez ici pour découvrir notre boutique en ligne !


A très bientôt !

Amitiés dans la lutte,

Aurore, coordinatrice OEDA

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 10:18

Chèr(e)s adhérent(e)s,

l'actualité animale est endeuillée une fois de plus cette semaine.

Cette fois-ci c'est un scandale à l'abattoir d'Alès, que viennent de dévoiler par nos ami(e)s de L214.

Vous trouverez ci-dessous trois liens:

- http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-paul-richier/151015/ames-sensibles-sabstenir qui vous amènera sur l'article de notre ami Jean-Paul RICHIER.

- et bien entendu le lien pour accéder directement à la page de nos ami(e)s:

http://www.l214.com/communication/20151014-cruaute-abattoir-ales

page sur laquelle nous vous invitons à signer et faire signer la pétition "STOP à la cruauté à l'abattoir d'Alès":

https://www.change.org/p/m-le-ministre-de-l-agriculture-m-le-pr%C3%A9fet-du-gard-stop-%C3%A0-la-cruaut%C3%A9-%C3%A0-l-abattoir-d-al%C3%A8s-gard

Merci de diffuser tout autour de vous cette info, ces liens (amis, réseaux sociaux,...) et d'en parler.

Il faut que les gens rétablissent la connexion cassée, entre leurs "steaks", leurs saucissons, leurs tranches de jambon, ... et les animaux qu'il y a derrière: ces millions de vies de misères, faites de souffrances, de peurs, d'effrois, de tristesses, de douleurs, et qui s'achèvent trop souvent par de longues agonies ...

Ce n'est qu'à ce prix que ces horreurs disparaîtront peut-être un jour.

Bien amicalement.

Jean-Paul PERONNET

Secrétaire général

________________________________________________

Alès 2013, un jeune taureau transpercé perd ses intestins, le public s’en amuse et le traite « d’arbre de Noël » (photo Jérôme Lescure).

Alès 2013, un jeune taureau transpercé perd ses intestins, le public s’en amuse et le traite « d’arbre de Noël » (photo Jérôme Lescure).

Jeudi 15 octobre 2015

Moutons, veaux, vaches, cochons, chevaux… Et les taureaux ? Lettre ouverte à Max Roustan, maire d’Alès

Monsieur le Maire,

Suite à l’extraordinaire action de nos amis de L214 qui ont montré l’horreur de la réalité quotidienne des animaux torturés dans les abattoirs d’Alès, nous continuons à nous interroger sur vos motivations. Vous dites depuis de nombreuses années « aimer les animaux ».

Dans votre communiqué du 14 octobre 2015, vous précisez que vous avez été « ému » par les images diffusées par L214 (qui ne le serait pas ?) et vous en tirez les conséquences : une fermeture immédiate à titre conservatoire de l’abattoir d’Alès.  Permettez-nous de vous féliciter pour cette mesure.

Vous convenez donc qu’il est inacceptable de torturer des animaux pour se nourrir avec, qui plus est, comme objectif premier un souci de « rentabilité » et de productivité. Est-il plus acceptable de torturer des taureaux juste pour le plaisir sadique de quelques spectateurs en mal de sensations malsaines pendant trois séances de torture en fin de féria dans un abattoir à ciel ouvert ?

Alès 2013, un jeune taureau transpercé perd ses intestins, le public s’en amuse et le traite « d’arbre de Noël » (photo Jérôme Lescure).

Il est vrai que vous nous avez déjà démontré en 2012 que pour vous un cheval est plus important qu’un taureau, montrant ainsi que votre « amour » pour les animaux est à géométrie variable, la « passion » de quelques membres influents de votre conseil municipal étant plus importante, et de loin, que vos convictions.

Ne serait-il pas temps enfin, d’ouvrir le débat à Alès sur l’existence de cette pratique barbare qui s’effondre en Espagne faute de subventions publiques ? Vous en sortiriez grandi monsieur Roustan. Et vous seriez enfin en accord avec vos idées. C’est si rare chez un animal politique…

Sachez en tout cas que le CRAC va intensifier ses actions à Alès, toujours de manière pacifique bien entendu.

Pour le Comité Radicalement Anti Corrida, créé à Alès en 1991

Jean-Pierre Garrigues

A Alès, le 15 octobre 2015

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 09:27

(Contre la chasse, manifestons, le samedi 17 octobre, dans 18 VILLES, dont vous trouverez la liste sur les sites associatifs).

www.ecologie-radicale.org

La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 11 octobre 2015

TEL 06 76 99 84 65

 

 

Vivre avec les animaux.

 

 

 

Le capitalisme chosifie tout, rentabilise l’élevage, rompt le statut multimillénaire de l’animal domestiqué.

Depuis plus de dix mille ans, l’homme sélectionna des races de vaches, porcs, moutons, volailles pour son seul profit, faisant de ces animaux des dépendants, incapables de vivre à l’état sauvage, totalement inféodés à l’éleveur, par les caractères résultant de la sélection.

Bien sûr, l’homme domestiqua dans le dessein d’exploiter la bête, soit sa force de travail, soit sa viande, ses œufs, sa laine, son lait.

Mais, l’animal domestique vivait, jusqu’à l’ère industrielle, à proximité immédiate de l’homme,partageant même parfois sa demeure. Chaque animal était individualisé et l’éleveur connaissait son nom, son histoire.

Avec la massification, le productivisme, l’industrialisation de l’élevage, ce lien entre éleveur et animal disparut.

Dans des bâtiments éloignés de l’habitation des hommes, des centaines, puis des milliers de porcs, de veaux, de vaches, de poules ne sont réduits qu’à une seule fonction : produire de la viande et des œufs et ne connaître d’autres horizons qu’une cage étroite, un box étriqué, sans aucune relation avec des congénères, sans autre vie qu’une longue agonie qui s’achèvera dans un abattoir où des salariés, eux aussi exploités, doivent tenir les cadences, effectuer des gestes répétitifs, s’accoutumer à l’acte de tuer sans se soucier du stress et de la souffrance des animaux réifiés.

Nos contemporains ne veulent surtout pas connaître le sort des animaux dont ils consomment la chair martyrisée.

 Tout se passe hors de la vue des consommateurs, dénomination par laquelle on désigne des humains captifs du Marché, rendus irresponsables et automatisés.

Le capitalisme torture des milliards d’animaux sur la planète.

Le destin se venge toutefois car ce mode de production tue aussi l’éleveur.

Le paysan disparaît et des firmes vont se substituer à lui, dans cette agriculture concentrée et concentrationnaire.

Le syndicat agricole milite stupidement pour cette disparition de l’agriculteur en défendant les fermes des mille vaches, mille veaux, en attendant mieux.

 

Dans le même temps, l’homme contemporain perd le contact avec la nature.

L’animal dit sauvage l’effraie et les médias cultivent cette zoophobie.

Or, il n’y a rien à redouter du pigeon des villes, du sanglier, du loup, du lynx, du renard, de la chouette et le grand tueur d’hommes reste l’homme lui-même.

 

 

 

Faisons un rêve :

 élevant son degré d’empahtie, l’homme renonce à tuer les animaux.

Il commence, dans une première étape, par s’abstenir de faire de la souffrance et de la mort des jeux, des loisirs, des spectacles.

Chasse, corrida, cirques avec animaux, combats de coqs et de chiens rejoignent dans la poubelle de l’Histoire les combats de gladiateurs, les ordalies, les bûchers, la peine de mort.

 

Puis, en un second temps, l’homme, converti au  végétarisme, cesse demanger du cadavre et de  »digérer une agonie », pour reprendre la formule de Marguerite YOURCENAR.

 

Que se passerait-t-il, sur une terre pacifiée ?

 

D’aucuns imaginent que nos braves vaches, porcs, moutons, chevaux, tous domestiqués depuis dix mille ans, proliféreraient et submergeraient l’humanité, envahissant tout l’espace.

Ce scénario ne saurait survenir, car les espèces sélectionnées par l’homme ne peuvent vivre que dans le cadre de l’élevage, pour la plupart d’entre elles.

 

Plus de viande sur le Marché, plus d’élevage, corrélativement forte réduction des effectifs de ces espèces. Conservées, uniquement par sympathie, par ceux qui les aiment, les espèces dites de « rentes », deviendraient des animaux de compagnie et d’agrément.

 

Quant à la faune sauvage, celle qui a échappé au grand massacre cynégétique, elle retrouverait un équilibre proies prédateurs, équilibre qui n’a pas attendu l’homme pour régir la nature.

Les pseudo-proliférations alléguées par la propagande des chasseurs résultent de la chasse, de son artificialisation de la faune. Les chasseurs, agents pathogènes, feignent d’être des remèdes aux déséquilibres générés par leurs massacres et leurs relâchers d’animaux de tirs.

 

Cette terre des bêtes serait aussi celle des hommes, enfin civilisés, car le respect de la vie ne se divise pas.

Apprendre à ne pas tuer devrait être la première leçon, le premier exemple, la norme fondamentale d’une éducation.

 

Une éthique animale implique un pacte social nouveau, englobe une éthique politique généreuse, avec une biomédecine orientée vers une lutte résolue contre la mort, avec une économie- au service de la redistribution et d’une croissance purement qualitative.

 

Pourquoi ne plus tuer les animaux ?

Parce qu’ils sont des êtres sensibles ?

Parce qu’ils partagent avec nous l’espace terre ?

Parce qu’il n’y a pas discontinuïté du vivant, mais unité primordiale, notre espèce n’étant, elle aussi, que produit d’une évolution ?

Parce que banaliser l’acte de mort prépare au meurtre de notre propre espèce ?

Oui, pour tout cela, mais d’abord pourune autre raison.

Tout être vivant est vulnérabilité et appartient à une grande communauté de misères.

 

Or, la vulnérabilité, ça se respecte.

Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 10:42
Organisation dédiée au bien-être des animaux de ferme | CIWF ...

Organisation dédiée au bien-être des animaux de ferme | CIWF ...

Les plus jeunes victimes de l'exportation d'animaux‏

4000 km est une très longue distance, pour qui que ce soit. Surtout pour un jeune veau, pas encore sevré, âgé de quelques semaines à peine, avec pour seul horizon l’engraissement puis l’abattage. Ces périples sont d’une souffrance inexprimable où chaque étape est plus cruelle que la précédente.

Agissez - ces voyages infernaux doivent cesser

Merci d'agir et de transférer.

___________________________________________________________

Actions et infos en faveur des animaux.

Oeufs de batterie : révélations de L214

Le marketing au service de la torture des animaux

UFC Que Choisir publie aujourd'hui le résultat d'une vaste enquête de L214 sur les oeufs vendus en supermarchés : des oeufs provenant d’un même élevage de poules pondeuses en cages peuvent être vendus sous différentes qualités et à des prix différents sous des marques nationales, marques distributeurs et même 1er prix. Le prix de vente peut être multiplié par 2 et pourtant seul le packaging change !

→ Lire un extrait de l'article d'UFC Que Choisir

 
 
 

Vous faites peut-être partie des nombreuses personnes à avoir participé à notre grande enquête. Grâce à vous, les informations de plus de 2 600 boîtes d'oeufs ont été relevées dans les supermarchés : merci pour votre mobilisation !

Cette investigation permettra à des milliers de personnes de se rendre compte d'une réalité enfouie derrière les emballages et le marketing - et de cesser de contribuer par leurs achats à l'élevage des poules en batterie.

→ À quoi ressemble l'élevage en cage de poules pondeuses ?

→ Comment reconnaître les codes sur les oeufs ?

→ Quelles sont les alternatives aux oeufs ?

 

 

La viande, les animaux
et l'environnement

L'exposition pleine de solutions

Actions pour les animaux

Imprimée cet été, cette exposition signée L214 a déjà été accueillie au refuge GroinGroin, aux journées d'été EELV, à la REcyclerie et à la Journée de l'Animal à Fontenay-sous-Bois. Actuellement en route pour une tournée dans plusieurs établissements scolaires, cette exposition est idéale pour les collèges et lycées, les centres culturels, centres sociaux, mairies, bibliothèques, ou pour vos projets événementiels !

→ Découvrir l'exposition


L'équipe de L214

Facebook    Twitter    Envoyer par mail    Plus 
Propulser notre lettre
Nous aider : Faites un don à L214

_______________________________________________________

 

EXPÉRIMENTATION ANIMALE :

 

 

Actions et infos en faveur des animaux.

Présentation du comité scientifique Antidote Europe, qui oeuvre pour une meilleure prévention en matière de santé humaine. INFORMEZ-VOUS et SOUTENEZ-NOUS 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=pgDHt72j2g4

 

 

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 11:05
Actions, Manifs à venir + Infos diverses concernant les animaux.

 

Agenda hebdo L214 : actions pour les animaux - 06/09/2015‏

 
 
http://www.l214.com/agenda-evenement-animaux    ET PLUS D'INFOS SUR LEUR SITE !
 
 
_____________________________________________________________

 

Super Idée ! Collecte d'objets usagés pour les animaux !‏

 
 
 Artemis collecte des objets usagés pour des appareillages au profit d'animaux handicapés :
 
 
 
_____________________________________________________________________
 

 

CORRIDA : dernières infos :
 
 
 
 
 
__________________________________________________________

 

Nouvelle manif 1000 veaux !‏

 
 

De bonnes nouvelles pour cette rentrée !

 

La Ferme-Usine des 1000 Veaux devait accueillir ses premiers condamnés le 1er septembre dernier. Il n’en est rien, bien au contraire, les travaux n’ont pas avancé depuis le mois de juillet !

Cela grâce à Vous ! Vous qui avez participé à nos actions citoyennes, signé notre pétition… Vous qui vous êtes déplacés jusque dans La Creuse pour manifester !

 

Grâce à notre mobilisation, la subvention promise par le conseil régional du Limousin, de 150 000 euros, a été suspendue et les porteurs de projet n’ont pas les fonds suffisants pour achever les travaux !

Une première victoire qui redonne de l’espoir et ouvre la voie à une victoire définitive, avec l’abandon total du projet. Les plus hauts responsables de la FNSEA prennent nos campagnes en exemple (en termes d’empêchement de projets inhumains et inutiles) dans leurs interviews. Nous avons donc un réel impact sur leurs activités frauduleuses !

 

Nous réalisons actuellement un travail de fond sur le plan juridique, avec l’aide d’un juriste bénévole et de plusieurs grands avocats.

 

Nous devons nous faire entendre avec force et détermination.

Nous appelons de nouveau à une mobilisation maximale, le 7 novembre prochain, à Guéret !

Informations pratiques sur Facebook : 

https://www.facebook.com/events/842809325815895/

Site Internet : http://www.collectif-oeda.fr/texte/infos%20manif.html

Nous avons besoin de votre aide, pour que cette manifestation soit un succès. Nous vous remercions par avance de diffuser régulièrement l’information auprès de tous vos contacts et réseaux sociaux.

 

De nouvelles actions citoyennes sont également en ligne, notamment en rapport avec le récent engagement du maire de Limoges en faveur de la Ferme des 1000 Veaux.

Pour participer aux actions, cliquez dès maintenant :

http://www.collectif-oeda.fr/texte/actions%201000%20veaux.html

 

Nous venons d’ouvrir la vente des t-shirts OEDA, en ligne, sur notre site Internet :

http://www.collectif-oeda.fr/texte/boutique.html

 

Soyons TOUS VEAUX, le 7 novembre à Guéret !

 

A très bientôt

 

Amitiés dans la lutte,



Aurore LENOIR
 
_________________________________
 
 
En raison d'une autre action projetée le 7 novembre, nous déplaçons notre manifestation contre la Ferme Usine des 1000 Veaux, le samedi 14 novembre, toujours à Guéret.
 
Continuez à partager et à informer autour de vous. 
Faites de cette manifestation un succès !
 
Toutes nos excuses pour ce changement.
 

Amitiés dans la lutte,



Aurore LENOIR

 
 
Coordinatrice du Collectif OEDA
Pour l'étourdissement obligatoire des animaux dans les abattoirs.
07 88 35 06 10
 
Présidente de l'association INSTINCT
Pour lutter contre la souffrance et l'exploitation animales sous toutes leurs formes.
 
 
______________________________________________________________
 
 
Manif contre la chasse :
 
VENEZ TOUS !
 
14 villes y participeront, peut-être plus encore !
 
Montrez votre ras-le-bol de la chasse et de ses cruautés ; luttez pour un monde meilleur, plein d'éthique et de compassion !
Les animaux ont le droit de vivre comme les humains ; nous devons les protéger et partager la terre qui nous a vus naître. Ils sont notre joie et notre enchantement, surtout pas notre souffre-douleur !
Un tiers des espèces sauvages a disparu ces dernières années ; la chasse en a sa grande part de responsabilité. Faut-il attendre l'éradication totale des animaux avant de réagir et de se lamenter ?
Gens de cœur, unissez-vous et battez-vous contre la chasse, ce fléau inutile, qui n'est pas une nécessité, mais un loisir morbide qui nous anéantit tous.
 
Montrez votre ras-le-bol de la chasse et de ses cruautés ; luttez pour un monde meilleur, plein d'éthique et de compassion !
 

A Paris et devant les préfectures de région, le 26/09 et le 17/10 réclamons à sortir de la chasse et des piégeages !

 

Cliquez sur les différentes affiches pour les agrandir.

Les manifestations du 26 septembre:

Bordeaux
Lien vers l'évènement:
https://www.facebook.com/events/113285979004980/113288979004680/

Limoges
Lien vers l'événement:
https://www.facebook.com/events/1653345071567589/

Nice
Lien vers l'événement:
https://www.facebook.com/events/543163965822247/

Nantes
Lien vers l'événement:
https://www.facebook.com/events/100643793608900/

Orléans
Lien vers l’événement:
https://www.facebook.com/events/946274365432882/

Clermont-Ferrand
Lien vers l’événement:
https://www.facebook.com/events/1605552483030078/

Strasbourg

 
 
 
 
Lire toutes les infos sur   :  http://www.collectifdu21septembre.org
 
 
______________________________________________________________
Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 12:01
Ségo flingue les loups, musèle les ours... mais veut sauver le climat !‏

Comment peut-on affirmer à chaque micro tendu qu'on veut sauver le climat pour sauver la planète et avoir une politique à ce point dirigée vers tout ce qui détruit la nature, le sauvage, le vivant ? Ségolène Royal, qui veut incarner l'espoir, incarne pour l'instant le son des canons qu'elle dirige contre les loups. Triste spectacle de politique politicienne, sans direction, sans perspective, sans avenir. 

Dans son édito intitulé "Le crépuscule des loups", Gérard Charollois exprime bien ce que nous dénonçons depuis des années : "Des éleveurs chasseurs refusent la présence des loups, mais aussi des lynx, des ours, des vautours, des marmottes, des bouquetins et visent à aseptiser la nature. La ministre est coupable de laxisme face à la minorité d’agités agro-cynégétique. Il suffisait d’adopter une attitude de fermeté, de vérité, de courage face aux destructeurs de la nature..."

"L’Etat cède et sacrifie la biodiversité à ces éleveurs chasseurs. La ministre cessera de l’être au prochain renouvellement du parlement. Mais, le leader de la droite de l’argent a fait savoir à ses amis chasseurs qu’il leur confierait l’environnement dans les régions qu’espère conquérir son parti réactionnaire, en décembre 2015.

Je proclame que les grands prédateurs doivent être intégralement protégés et que les aides publiques, constituant 50% du revenus des éleveurs de montaggne, doivent-être subordonnées à la présence des loups, lynx et ours."

Ce discours nous le tenons depuis des années, mais force est de constater que malgré nos efforts, on chasse toujours les loups et les ours se baladent toujours au bout d'une laisse. D'ailleurs, l'ours Micha des Poliakov — les pires montreurs d'ours de France — fera l'animation à la fête médiévale de Crépy-en-Valois les 29 et 30 août prochains, tout cela financé grâce à des partenaires comme SFR, Peugeot, Intermarché ou Century21. Aucun n'a souhaité nous répondre, ni même les organisateurs ou les membres du conseil municipal. Nous devons donc nous rendre sur place, constater, filmer et prendre des photos pour sensibiliser encore te toujours le public. NON un ours n'a rien à faire sur un ballon, sur un vélo ou une moto ! Car ces tours, les Poliakov les imposent depuis des années à leurs ours.

Encore et toujours, nous avons besoin de vous.

Merci d'être à nos côtés, et merci aussi aux 200 personnes qui ont déjà réservé leurs bracelets Bearz et qui, ainsi, participent de cette nouvelle façon à la conservation de la faune sauvage (ours, lynx... et bientôt loup j'espère). Les bracelets sont encore en pré-commandes, mais seront très bientôt disponibles maintenant !

A très bientôt.
Profitez bien de ces derniers jours d'août.

Christophe CORET
Président d'AVES France

---
 
11921677_1631621063786077_4290531205890123511_n

Les Poliakov et l'ours Micha à la fête des cochons à Crépy en Valois le 29 et 30 août

  Est il normal de voir un ours faire du vélo ?  Les ours font-ils ce genre de tour dans la nature ? Bien évidemment NON ! Les Poliakov, eux le font faire à leur ours en usant de violences et de privation de nourriture car il n'y a pas d'autres moyens pour arriver à cela. Ces MONSTREURS d'ours seront le …

Lire la suite.

---

L ours Valentin à ST Geoire en Valdaine (38) le 29 et 30 août

Encore une fois l'ours Valentin fera les frais d'un spectacle à des buts mercantiles et non d'éducation et d'information sur cet animal fascinant qu'est l'ours. Demandons aux organisateurs  l'annulation de se spectacle à l'aide du formulaire ci-dessous :

Lire la suite.

---

Un abattage massif de loups ordonné à des fins politiciennes

Des milliers de chasseurs sont actuellement mobilisés pour tuer 31 loups par décision de l’État, un nombre insensé qui n’a plus rien à voir avec la protection du bétail et qui compromet le retour naturel de l’espèce. Cette politique de destruction extrêmement grave ne trompe plus personne : une espèce protégée est sacrifiée sur injonction ministérielle pour des raisons strictement …

Lire la suite.

 

Pendant que Ségolène crie "Mort aux loups !", un berger explique comment il vit avec l'animal

Un beau témoignage, intelligent et dépassionné. On aimerait entendre ça plus souvent. Madame la Ministre... prenez-en donc de la graine ! Oui, on peut être berger et ne pas vouloir l'extermination du loup ou de l'ours. https://vimeo.com/53453159 Vidéo publiée le 13/11/2012

Lire la suite.

---

Demandons à Nigloland d'arrêter de prendre ours et loups pour des nigauds !

Depuis quelques années, le parc Nigloland (Dolancourt, Aube) n'a pas trouvé meilleure idée que de confier ses animations à la compagnie de montreurs d'ours et de loups Aïtawak, de Sylvie et Benoît Motton. C'est malheureusement devenu une attraction récurrente du parc, qui pense que par des "Saut, équilibre sur les barres, salut debout, rampé, baissé…", le spectacle permet "d’informer le public sur …

Lire la suite.

---
70119162

L'homme malade de lui-même de Bernard Swynghedauw

Voici un essai passionnant qui explore les liens unissant notre santé à la biodiversité et au changement climatique. Certes, et ce n'est pas nouveau, quelques auteurs, de Dominique Belpomme à Fabrice Nicolino, ont déjà démontré que l'augmentation ou l'apparition de maladies pouvaient être expliquées avec l'ère industrielle et l'émergence de nouveaux produits chimiques dont on découvre, bien des années après …

Lire la suite.

CAP LOUP : La tentative absurde et révoltante du gouvernement de déclasser le loup

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 24 JUILLET 2015 Stéphane Le Foll vient d’annoncer que le gouvernement engage « une démarche de déclassement du loup comme espèce strictement protégée, auprès de la Convention de Berne et de l’Union Européenne ». Aussi vaine soit-elle, cette démarche anti-écologique enfonce un peu plus la France dans l’abandon de toute vision d’avenir pour la cohabitation entre …

Lire la suite.

---
#COP21 : AVES France entre dans la danse et  soutient la coalition climat 21

#COP21 : AVES France entre dans la danse et soutient la coalition climat 21

Nous en avions discuté lors de la dernière assemblée générale d'AVES France : il nous semblait indispensable de participer aux évènements qui se produiront en France avant et pendant la Conférence des Parties (COP21) qui aura lieu cette année à Paris. C'est chose faite : AVES France vient d'officialiser son soutien à la coalition climat 21. Nous invitons nos membres à …

Lire la suite.

____________________________________________________________

 

 

www.ecologie-radicale.org

wwwgerardcharollois2017.fr

 

         Le crépuscule des loups.

 

Le 20 août, en matinée, un loup a été tué, dans le département des HAUTES ALPES, sur autorisation de l’actuelle ministre de l’écologie.

Elle offre, aux ennemis de la terre, de faire tuer, cette année, 36 loups.

 

Des éleveurs chasseurs refusent la présence des loups, mais aussi des lynx, des ours, des vautours, des marmottes, des bouquetins et visent à aseptiser la nature

La ministre est coupable de laxisme face à la minorité d’agités agro-cynégétique.

Il suffisait d’adopter une attitude de fermeté, de vérité, de courage face aux destructeurs de la nature, à l’instar de ce qu’il fallait faire, naguère face aux tartarinades des chasseurs de tourterelles du MEDOC.

Ceux-ci terrorisaient les inconsistants gouvernants, en menaçant d’insurrection en cas d’interdiction effective de tirer ces oiseaux en mai.

Ce sont les associations de protection de la nature qui, se substituant à l’Etat, agirent sur le terrain et devant les juridictions pour faire cesser ce braconnage.

Quelques centaines d’éleveurs de moutons, violents et au-dessus des lois, exigent la mort des loups, sous peine d’une jacquerie.

L’Etat cède et sacrifie la biodiversité à ces éleveurs chasseurs.

 

La ministre cessera de l’être au prochain renouvellement du parlement.

Mais, le leader de la droite de l’argent a fait savoir à ses amis chasseurs qu’il leur confierait l’environnement dans  les régions qu’espère conquérir son parti réactionnaire, en décembre 2015.

 

Ce pays mérite mieux que cette classe politique avilie, soumise à ce qu’il y a de plus ringard et attardé dans la société.

 

Je proclame que les grands prédateurs doivent être intégralement protégés et que les aides publiques, constituant 50% du revenus des éleveurs de montaggne, doivent être subordonnées à la présence des loups, lynx et ours.

Il est tant de tenir un discours responsable, donc écologiste.

          Gérard CHAROLLOIS

TEL 06 76 99 84 65

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 10:55

www.ecologie-radicale.org

La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 23 août 2015

TEL 06 76 99 84 65

Condition animale : le débat interdit.

 

 

 

Pendant que penseurs et philosophes commencent, en Occident, à réfléchir à la condition animale, que se constituent de multiples associations militantes, nombreuses mais hélas trop confidentielles, la situation des animaux confine à un enfer.

Avec la croissance de la population humaine, l’élévation du niveau de vie sur l’ensemble de la planète, la facilité des échanges commerciaux, la doctrine « libérale » qui exige productivisme et moindre coût, le nombre des animaux d’élevage tués ne cesse pas d’augmenter.

Si en Europe, la quantité de viande consommée par  habitant tant à diminuer, ces dernières décennies, des populations nouvelles accèdent à ce mode d’alimentation en Asie et en Afrique.

Pour se nourrir, l’homme tue massivement.

Par-delà l’abattoir, l’animal domestique souffre de conditions d’élevages concentrationnaires, sans précédent dans l’Histoire planétaire.

Parce que l’économie est fondée sur la concurrence, la compétition, la rentabilité et la massification de la production, les usines à viande, à lait, à oeufs seront de plus en plus concentrées, regroupant toujours davantage d’animaux, avec à terme, la disparition de l’élevage traditionnel qui, au demeurant, n’était pas un paradis pour vaches, cochons et couvées.

L’avenir, en système libéral, est le camp de concentration pour milliers d’animaux, afin de diminuer la charge salariale et les dépenses induites.

Présentement, en France, les médias bruissent des actions, occasionnellement délictueuses, des éleveurs confrontés à cette évolution inéluctable, imposée par un système politique et économique qu’ils soutiennent, par ailleurs, de leurs suffrages.

Pas un mot, dans les médias audio-visuels et dans la presse régionale, sur la condition des animaux victimes de ces élevages intensifs, abattus à la chaîne dans une superbe indifférence, puisqu’au fond, pour ce monde, il ne s’agit que de marchandises et non d’êtres vivants sensibles.

 

Reconnaissons que la prise de conscience de l’horreur de ce massacre industrialisé n’effleure pas la majorité de nos contemporains.

Non pas, que dans leur ensemble les humains se délectent du spectacle de la mort donnée, mais, la plupart d’entre eux ne veulent pas savoir.

L’immense majorité de nos concitoyens ne tueraient plus, mais ils laissent faire la sale besogne pour leur compte.

En marge de cette majorité soumise, l’opinion se divise en deux camps extrêmes.

--- D’un côté, une minorité de sadiques, amateurs de chasse et de corrida, font de la souffrance et de la mort un loisir ou un spectacle et jouissent ludiquement du mal qu’ils occasionnent.

---- De l’autre côté, une minorité plus importante d’humains refusent non seulement de faire le mal, mais également de profiter du mal que d’autres auront perpétré.

 

A l’évidence, le débat de fond, la confrontation sérieuse et loyale des idées, la présentation des arguments et l’exposé des options éthiques, n’ont pas lieu .

 

L’impossibilité de l’échange tient à ce que le tortionnaire d’animaux ne peut pas contester le caractère sensible de l’être qu’il tourmente, exploite, supplicie par pur intérêt ou par simple tradition.

Alors, vous observez des lobbies exigeant des politiques d’humiliantes génuflexions sur le thème « Nos amis chasseurs gèrent la nature et sont les meilleurs écologistes », ou « La corrida est un spectacle sublime ».

Les opposants à ces crimes deviennent des « ayatollahs », des « extrémistes » des « marginaux » et on ne réfute pas les idées des « intégristes ». L’insulte interdit le débat, évite qu’il ait lieu.

L’athée que je suis trouve plaisant d’être affublé de la dénomination d’ayatollah.

Les négationnistes du caractère sensible de l’animal révèlent ainsi leur incapacité de défendre leur idéologie autrement que par l’intrigue, la pression  l’injure personnelle et la fumée de mots creux.

La torture et lamise à mort deviennent des « cultures, des « arts », des symboliques et non des réalités.

D’ailleurs, pour les propagandistes de la mort, « un animal éprouve la douleur, sans doute ; Mais ne souffre pas ».

Peut-on descendre à ce point dans l’absurde ?

Bien sûr, il n’est pas donné à tout le monde de partager des émotions avec un loup, un taureau, un cerf ou un sanglier.

Mais, qui ignore encore que nos chiens, chats ou autres animaux domestiques possèdent une personnalité propre, une psychologie, éprouvent, outre la douleur, des angoisses, des stress, manifestent de la peur ou de la joie.

Or, les mammifères que nous connaissons moins jouissent des mêmes capacités que les compagnons de nos demeures.

Affirmer que le taureau dans l’arène, aux muscles déchirés, aux os brisés, aux poumons perforés ne souffre pas relève d’une débilité profonde.

Nier que le blaireau extrait par les pinces de son terrier, que le cerf mordu par les chiens et poignardé, que le sanglier à la mâchoire arrachée par une balle ne souffrent pas constitue une imposture grossière.

Préconisations :

 

Deux facteurs humains génèrent l’enfer des animaux : l’intérêt marchand et la cruauté.

Il faut, d’abord, que l’homme cesse de jouir de la souffrance qu’il occasionne, pour qu’il accepte, en un second temps, de renoncer à ses intérêts pour améliorer le sort des autres êtres vivants.

En conséquence, les avancées éthiques passent par l’abolition de la chasse, de la corrida et autres jeux et spectacles impliquant la maltraitance et la mise à mort d’êtres sensibles.

Pour nous, défenseurs du vivant, nous devons appeler nos contemporains à ne plus faire d’un acte de barbarie un loisir et une attraction.

En élevant le degré de sensibilité de chacun, en édifiant une société dans laquelle le fait de tuer ne sera plus une action ludique, en éduquant au respect d’autrui, fut-il le plus humble, en invitant chacun à ajouter de la douceur et du plaisir et à retrancher de la souffrance, nous aurons fait œuvre utile, tant pour les animaux que pour les hommes.

Amis militants pour le mieux, mobilisez-vous contre l’utilisation des êtres vivants  comme souffre-douleurs !

Chasse, corrida, combats de coqs et autres amusements sadiques doivent s’effacer pour que la pulsion de vie l’emporte sur la pulsion de mort.

Sans outrances inutiles, sans agresser quiconque, nous devons inciter les humains à se comporter mieux avec l’animal et avec une nature par trop maîtrisée.

  Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans animaux
commenter cet article