Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 10:14

 

Subject: CVN: la chasse: imposture et forfaiture.
Date: Sat, 31 Mar 2001 00:18:55 +0200

 
La fédération départementale des chasseurs des LANDES  remet un dossier que devra examiner prochainement le conseil national de protection de la nature, sollicitant l'autorisation de tuer trois cent mille pinsons des arbres et cinquante mille pinsons du nord.
 
Ces petits passereaux ne sont pas susceptibles d'actes de chasse tant en vertu  de la directive de l'union européenne portant conservation des oiseaux qu'en application du droit interne.
Ce sont des espèces intégralement protégées.
Quelques centaines de chasseurs des LANDES capturent ainsi des petits oiseaux à l'aide de pièges-cages dénommés "matoles".
Après engraissement, ces oiseaux seraient noyés dans l'alcool avant leur consommation par d'inquiétants convives.
 
Sans doute que les chasseurs entendent ainsi pratiquer "une chasse scientifique" afin d'obtenir une dérogation au principe de protection des passereaux.
 
 
Juridiquement, si le préfet des LANDES s'avisait d'autoriser ce braconnage honteux, les associations de défense du vivant déféreraient sa décision illégale à la censure du juge administratif et l'Europe serait saisie d'une nouvelle plainte contre la chasse à la française.
 
De tels faits aberrants nous dispensent de tout commentaire sur les agissements des "gestionnaires de la nature"!
 
 
Samedi, 21 septembre, manifestez place IENA à PARIS, à 14 heures, pour témoigner que la chasse est une nuisance qu'il faut abolir.
            Gérard CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE
TEL 06 76 99 84 65

charb_manif_cvn-copie-1.jpg
charb_manif_cvn.jpg
En cette période d’ouverture de la chasse en France, un nombre croissant de citoyens français manifeste son agacement vis-à-vis d’un lobby encore chouchouté par le pouvoir législatif et exécutif.
Pourquoi cette exaspération de la part de la majorité de la population ?
Quelles sont les différentes catégories de chasse ?
Il n’y a pas « une » chasse, mais des chasses. Qu’on peut, comme pour « la » pêche, regrouper en 4 types :

- les 
chasses de subsistance, dont le prototype remonte aux chasseurs-cueilleurs du Paléolithique ;
- les 
chasses commerciales ;
- les 
chasses de loisir ;
- les 
chasses de régulation (la nature s’étant débrouillée toute seule pour réguler la vie animale depuis l’explosion cambrienne voici plus de 500 millions d’années, on aura compris que ce concept se réfère en fait, grosso modo, à la régulation des conflits d’intérêt directs ou indirects entre l’homme et les autres animaux).

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 10:46

 

Soyez nombreux à nous rejoindre, ( il fera beau ) contactez vos amis et contacts !

Petit rappel :Manifestation anti-chasse le 21/09 à PARIS‏

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer et de vous inviter à la première manifestation anti-chasse qui se tiendra à Paris le 21/09/2013 à 14h00 devant le Conseil Economique, Social et Environnemental, 9 Place d'Iéna dans le 16ème arrondissement.
Il s'agit d'une manifestation statique (pas de cortège, juste un rassemblement avec affiche, banderoles, etc...).
Un seul mot d'ordre: LA CHASSE Y'EN A MARRE !!!!
Comptant sur votre présence et votre diffusion maximale sur vos réseaux.
Dans CHARLIE HEBDO qui paraît ce jour, vous trouverez un entretien de Gérard CHAROLLOIS avec Fabrice NICOLINO ( p.15), concernant la chasse et notamment le grand rassemblement de la CVN place d'IENA à Paris, samedi 21 septembre à 14h.


Luce Lapin, Cabu, Fabrice Nicolino, les membres de la CVN et bien d'autres seront présents; rejoignez-nous !

En espérant vous retrouver pour cette "première" !!!


Manif-du-21.jpg
_____________________________________________________________________________________

Ne manquez pas de visiter l'excellent blog " ça branle dans le manche "  ! 



Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:36

 

 

(appel :

La chasse, y’en a marre !

Dites-le en participant  le samedi 21 septembre, à partir de 14 heures, à la manifestation, place IENA à PARIS).

 

 

www.ecologie-radicale.org

 

 

La lettre de Gérard CHAROLLOIS         le dimanche 8 septembre 2013

TEL 06 76 99 84 65

 

 

 

           La chasse : une haine de la vie.

 

 

 

 

Si la chasse endeuille nos automnes, comme l’énonçait Marguerite YOURCENAR, nombre de contemporains, bien éloignés de ce loisir, considèrent avec indifférence une activité cantonnée au « rural profond » et pratiquée par une fraction vieillissante et en cours de marginalisation de la population.

Or, la controverse n’intéresse pas que la protection animale, la sauvegarde de la biodiversité, la sécurité des promeneurs pacifiques, les principes démocratiques fondamentaux bafoués par la mainmise d’un lobby sur l’appareil d’Etat.

La chasse est un problème éthique essentiel, touchant aux racines de l’être.

 

 

Bien sûr, le fait de traquer un animal, être sensible, de le soumettre à la morsure des chiens, de lui éclater les organes par des jets de plombs, de lui broyer les os par une balle, de le poignarder ou le noyer, comme dans la chasse à courre, constituent des actes de cruauté.

L’acceptation de la chasse implique nécessairement la négation du caractère sensible de l’animal, son abaissement au rang de chose dénuée de tout intérêt légitime à ne pas être soumis à la violence, aux sévices, à la maltraitance.

La chasse se révèle incompatible avec la prise en compte de l’unité profonde du vivant, de la reconnaissance qu’entre l’humain et les autres êtres existent des différences de degrés et non de nature, données acquises depuis la publication de « l’origine des espèces », par DARWIN  en 1859.

 

 

 

La chasse représente par ailleurs la négation des préoccupations écologiques puisqu’elle a d’ores et déjà abouti à une artificialisation de la faune. Elle s’exerce sur des animaux d’élevage lâchés par millions pour alimenter le stand de tirs et au détriment des espèces sauvages et en particulier prédatrices, celles qui régulent les équilibres faune et flore.

Pour justifier leur guerre faite aux animaux, les propagandistes du loisir invoquent la prolifération des sangliers, thème complaisamment repris par la presse mais qui condamne plus qu’il ne disculpe la chasse. Car, ce sont les chasseurs qui ont favorisé la présence du sanglier dans des régions où il était naguère absent.

 

 

 

Enfin, le monde de la chasse révèle la médiocrité de la « classe politique » de ce pays  qui adopte une indigence morale honteuse face à ce loisir.

 

 

 

 

Les successifs gouvernants doivent, contre la volonté de l’immense majorité des citoyens, louer le chasseur, lui offrir des avantages et privilèges exorbitants du droit commun.

La France pâtit d’une chasse excessive, mal contrôlée, riche de tolérances, de dérogations, de structures corporatistes aboutissant à une confiscation de l’espace rural et de la faune par une  infime minorité, moins de 2% de la population, moins d’un million d’adeptes aujourd’hui.

 

 

 

Ces données sont connues et si souvent exposées par nous et occultées par la presse débile.

 

 

Point n’est besoin de développer la cruauté de la chasse contre l’animal, sa nocivité à l’encontre de la biodiversité, la veulerie de certains élus face à un lobby.

Je voudrais évoquer ici ce qui fait de ce loisir un révélateur de l’état d’une société.

 

 

Par son rituel guerrier, son recours aux armes à feu, sa banalisation de l’acte de tuer, son apprentissage de l’émoussement émotionnel face à la mort d’autrui, la chasse en dit beaucoup sur l’homme.

Nul n’est impunément chasseur.

Pour l’être, il faut célébrer la mort et l’ériger en activité récréationnelle, détester la vie.

 

 

Mort d’un oiseau migrateur, d’un lièvre, d’une biche ou d’un tétras, occasionnellement d’un ours pyrénéen, mort d’un animal qui palpite, aspire à la vie, redoute à l’instar du chasseur pour lui-même, la souffrance.

C’est une école de violence ritualisée, banalisée, ludique et en notre temps sans aucune nécessité vitale.

Qu’il me soit permis de me répéter, mais aussi longtemps que l’homme traitera l’animal comme une chose, il traitera, àl’occasion, ses semblables comme des bêtes.

La chasse a beaucoup à voir avec la guerre, puisqu’elle est une guerre sans risque faite à des êtres sans défense.

Pourquoi certains hommes aiment-ils la chasse, la guerre, la violence ?

Quelle part d’ombre, quelle frustration, quelle haine d’eux-mêmes et d’autrui les animent lorsqu’ils vont transformer un être vivant en cadavre sanglant ?

La force mauvaise qui habite le guerrier et le chasseur existe encore et fait planer surnos sociétés l’ombre de tous les massacres, de tous les crimes innombrables dont l’homme s’est rendu coupable.

 

 

 

Avec la chasse, condamnons plus qu’un loisir.

Fustigeons l’instinct de mort et la haine de la vie qui trouvent si aisément de bons prétextes pour s’exercer sur d’autres hommes.

Abolir la chasse, c’est abolir à la fois la peine de mort et la guerre.

Utopie ! éructeront les résignés conformistes.

Non, cela pourrait être le monde de demain, au même titre que celui d’aujourd’hui dépasse bien des utopies d’hier.

C’est ici le formidable combat de Eros contre thanatos.

C’est le combat du biocentrisme contre les aspirations à l’anéantissement d’une vie quelle qu’elle soit.

 

 

 

         Gérard CHAROLLOIS

 

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ËTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

 

 

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 10:09

 

manif antichasse 2

 

 

 

 

TOUS À PARIS LE 21 SEPTEMBRE PROCHAIN POUR CLAMER HAUT ET FORT :

LA CHASSE, Y’EN A MARRE !

 

 

 



Le 29 mai dernier, François Hollande accueillit en grande pompe les représentants de la fédération nationale de chasse. Réception durant laquelle le Président de la République fut très attentif et réceptif à l’ensemble des requêtes des adeptes de la mort-loisir qui, non contents d’obtenir depuis de nombreuses années des périodes de chasse de plus en plus longues, un nombre d’espèces chassables de plus en plus élevé, la possibilité de se rendre dans les écoles pour véhiculer auprès des plus jeunes l’idée de la nécessité de tuer, la condamnation pénale de tout perturbateur de chasse à courre, veulent désormais être reconnus comme gestionnaires responsables et indispensables de la biodiversité.

 

 


C’est ainsi que, les 20 et 21 septembre prochains, se tiendront des tables rondes au sein du Conseil économique, social et environnemental où, parmi ministres, parlementaires, conseillers, experts, siègeront donc des représentants du lobby cynégétique qui y imposeront, sans peine aucune, leur loisir mortifère comme une pratique saine, nécessaire et respectueuse de l’environnement.

 

 

 


La Convention Vie et Nature appelle donc ses adhérents, et plus globalement tous les défenseurs du Vivant, à se rassembler le samedi 21 septembre à partir de 14 heures devant le Conseil économique, social et environnemental, place d’Iéna à Paris, afin d’y clamer haut et fort que blesser, mutiler, stresser, tuer pour le plaisir des animaux sauvages mais bien plus souvent issus d’élevages, ne sont à aucun moment des pratiques responsables, mais bien des plaisirs malsains d’une minorité qui, sous couvert d’arguments fallacieux et avec la traditionnelle complicité de la classe politique, assure la décadence éthique et écologique de ce pays.

 

 

 


Soyons donc nombreux à dire oui à la vie, oui aux valeurs partagées par une large majorité que sont l’empathie et la compassion, non à la souffrance, non à la mort et à la jouissance de les infliger.

 

 

 

      Luce Lapin de "Charlie Hebdo" nous fait l'amitié de relayer notre action commune avec le Réseau Animavie du 21/09 en page 14 du numéro de cette semaine.

 

 

 http://www.charliehebdo.fr/news/chasse-908.html

 

 

 

 

 

 

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

 

Les événements de septembre

 
Samedi 7 septembre : quatrième manifestation contre le centre d'élevage des Souches à Mézilles.
Rendez-vous place de l'Eglise à 12 heures. 
Manifestation statique à Arles à l'occasion de la feria du riz. Les organisateurs sur le qui-vive

Samedi 21 septembre : manifestation contre la chasse à Paris avec la Convention vie et nature. Rendez-vous à 14 heures aux alentours du Conseil économique, social et environnemental.
Journée de l'animal à Montluçon, place Jean-Jaurès : La Griffe y tiendra un stand.

Manifestation silencieuse antivivisection à Gannat (davantage de détails ultérieurement).
L'équipe de La Griffe


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 10:51

 

 

Ayant commandé des tuyaux d'arrosage chez un fournisseur d'articles pour jardin, j'ai eu la surprise de recevoir dans mon colis un catalogue consacré à l'élevage et à la chasse !

Je ne savais pas qu'un tel ramassis d'articles tueurs, piégeurs, et tant d'autres " spécialités " existait ... ( je sais, je suis un peu naïve ...).

J'ai relevé certains :
Voici le total look camouflage ( le ridicule ne tue pas ? et bien si ! il tue !!! ) pour aller plus loin les chasseurs peuvent assortir cette tenue de camouflage au set housses pour  leur 4X4 ! tellement élégant !!!
produit_combinaison-3-pieces-camouflage.jpg
produit 258.0096
Côté élevage nous pouvons acheter les pompes de gavages, les gorgeoirs mécaniques, et aussi les " saignoirs rotatifs " ( pour tuer plus vite ... les pinces à sacrifier ... etc ... sans parler des armes, des pièges de toute sorte , des " jeux pour les enfants " etc. ...
produit_068.1960.jpg
produit_092.6220.jpg
produit_068.4012.jpg


Je vous laisse consulter ce catalogue si " instructif " !


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 11:30

 

 

Lentement mais surement Mme Batho transforme le ministère de l'environnement en ministère de la destruction de l'environnement !

images.jpeg

Delphine BATHO parle aux chasseurs de la FNC

Discours de Delphine BATHO, Ministre de " l’Ecologie ", du Développement durable et de l’Énergie lors de la clôture de l'Assemblée Générale de la Fédération Nationale des Chasseurs, le mercredi 20 mars 2013

 


Extraits

La Chasse

L'importance du monde de la chasse doit être reconnue. La chasse est plus qu’une activité loisir. Elle contribue au maintien d'une ruralité vivante, au travers d'une chasse populaire et démocratique qui participe à l'animation des territoires ruraux. (...)


Cette tradition reste bien ancrée dans nos territoires. Le Président de la République vous l’avait dit, je tiens à vous le répéter ici : la chasse est un atout écologique, social et économique pour les territoires ruraux qu’il faut non seulement préserver, mais aussi développer. (...)



Voilà ce qui fait votre singularité : ni tout à fait « protecteur », ni uniquement « utilisateur » de la nature, vous êtes des gestionnaires. Gestionnaires des espaces. Et gestionnaires des espèces. Et vous soutenez également le développement du territoire par le brassage social, le maintien d’un tissu associatif, avec 75 000 associations enracinées dans nos territoires, et le développement d’une activité économique et sociale.


Merci de lire la suite sur le blog:

http://www.buvettedesalpages.be/2013/03/delphine-batho-parle-aux-chasseurs-de-la-fnc.html?cid=6a00d83451957369e2017ee9c184b1970d



Mais qui veut donc la peau des 24 loups ?

 

 

Publié le 25 mars 2013

Résumons la situation. En règle générale, les humains ne tolèrent aucune concurrence. Eux seuls ont le droit d’occuper le monde, de torturer, d’éliminer. Le Loup, qui habitait les terres qu’on appelle la France depuis des centaines de milliers d’années - peut-être davantage que nous -, a été buté par les soudards habituels. Des primes d’État, de la strychnine, des coups de fusil, et bon débarras. Au tout début des années Trente du siècle écoulé, le Français de souche était enfin tranquille. Seul, rotant, égrotant à l’occasion, mais peinard.

Combien sont-ils ? Peut-être 250, peut-être un peu plus, alors qu’ils étaient aux environs de 25 000 au moment de la Révolution de 1789. Il y en a 2500 en Espagne, sans doute 1200 en Italie. Mais la France éternelle retrouve, intactes, ses mœurs barbares. Le député socialiste de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), Christophe Castaner, vient d’annoncer en fanfare que 24 loups pourraient être légalement abattus en cette année 2013. Cela donne un article burlesque, tiré d’une dépêche de l’AFP (ici) , où le faux le dispute au controuvé. Mais commençons par rire. Le communiqué tautologique de Castaner annonce délicieusement  « un accord unanime accepté par tous ». À trop vouloir prouver, on finit par se ridiculiser.

 

 

Mais l’important est ailleurs. Le titre dit en effet : « Ecolos et éleveurs d’accord sur le nombre de loups à tuer ». Est-ce vrai ? Bien sûr que non. Castaner se fabrique une place dans les journaux télévisés grâce au Loup, voilà à peu près tout. On n’a pas assez dit combien de roitelets de province, qui de droite qui de gauche, à propos du Loup ou au sujet de l’Ours, ont bâti de la sorte leur image publique. Certes, il est plus facile d’encourager les tirs sur le loup que de régler le sort du pastoralisme en France. Cette activité, sans solution de continuité chez nous depuis le Néolithique, est proche de l’extinction à cause de l’évolution mondialisée de l’économie, que soutient de toutes ses forces le député Castaner. Mais comme il n’a aucunement l’intention de risquer sa carrière pour les bergers, il se contente de servir la soupe aux porteurs de flingots.

 

lire la suite sur :

 

http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1529

 

 

 

Lire le discours de Mme Batho :

 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2013-03-20_Discours_Chasse_DB.pdf

 

 Le gouvernement actuel ( pire que l'ancien et ce n'est pas peu dire !!! ) cherche des voix !!!


Quel poids électoral représente les chasseurs ?

 

Et pour finir relisez cet article :

 

http://le-journal-de-campagne-de-kikidu78.over-blog.com/article-la-lettre-du-dimanche-non-au-dialogue-protecteurs-chasseurs-116049343.html

 

 


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:22
Je me demande ce qu'il va rester à tuer dans notre beau pays !!! Et comme je l'ai déjà dit dans un article concernant ce sujet : nous avons voulu le changement , nous l'avons eu, mais en PIRE !
PARTICIPEZ !!! c'est très important !!!
_____________________________________________________________________________________________
Bonjour à tous,

Nous vous signalons que quatre nouveaux projets réglementaires sont actuellement en consultation sur le site du Ministère dit de l’Ecologie.  Trois de ces mesures sont exclusivement destinées à satisfaire aux moindres désirs des chasseurs, sans aucune justification scientifique.

La Fédération FNE ainsi que l'ASPAS demandent de réagir en utilisant les liens indiqués par le Ministère pour donner votre avis sur ces mesures pro-chasse.

FNE et ASPAS fournissent également un argumentaire que vous trouverez ci-dessous et que vous pourrez reprendre à votre compte.

Merci à tous de trouver le temps de participer à ces consultations en réagissant avant le 26 janvier, date limite.
Christian MAILLETAS
Administrateur CVN



1) Arrêté autorisant l'usage du pigeon colombin comme appelant
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/am-appelants-2012-12

Contexte
Actuellement, seul le pigeon ramier est autorisé comme appelant pour la chasse aux colombidés.
La demande d'autoriser l'usage de pigeons colombins émane de la FDC des Pyrénées-Atlantiques où certaines installations de chasse, appelées "rouquetières", chassent uniquement le pigeon colombin. Cependant, l'arrêté étend, sans aucune nécessité, cette autorisation à deux régions entières (Aquitaine et Midi-Pyrénées), alors que dans les autres départements les installations chassent les deux espèces de pigeons et que les chasseurs peuvent déjà utiliser des pigeons ramiers comme appelants. 


Position de FNE
FNE est opposée à l'extension de cette autorisation à l'ensemble des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées et demande que l'usage du pigeon colombin comme appelant soit restreint au seul département des Pyrénées Atlantiques.

Arguments
Le pigeon ramier est déjà utilisé comme appelant pour la chasse des deux espèces (ramier et colombin) et rien ne justifie d'autoriser le pigeon colombin comme appelant, en dehors  du département des Pyrénées-Atlantiques.
Les populations migratrices du pigeon colombin ont connu un fort déclin depuis plusieurs années, et autoriser l'usage de cette espèce comme appelant va augmenter la pression de chasse sur cette espèce.

Commentaires de l’ASPAS : 

Cette décision, qui facilite et favorise encore la chasse à la « palombe », ne vise qu’à complaire aux adeptes de cette pratique.

 

En autorisant l’utilisation du pigeon colombin comme appelant vivant dans les régions du sud-ouest, cette décision encourage la chasse dite traditionnelle de cette espèce. Ces régions détiennent déjà le record des tableaux de chasse des colombidés en France.


Les populations migratrices de pigeons colombins sont considérées comme en déclin en France. Cette espèce est principalement menacée par les pratiques sylvicoles (disparition des arbres creux et arbres têtards, plantation de résineux) et par l’emploi des pesticides. Toute augmentation de la pression sur cette espèce est à proscrire absolument. Le pigeon colombin devrait au contraire faire l’objet d’un moratoire concernant sa chasse. 

 

Enfin, l’autorisation d’utiliser une espèce comme appelant vivant engendre un commerce souvent incompatible avec la détention de cette espèce dans des conditions conformes à ses besoins biologiques.



2) Arrêté autorisant la chasse de nuit et à la passée de la bernache du Canada


Contexte
La chasse de jour de la bernache du Canada a été autorisée jusqu'en 2015. Ce projet d'arrêté élargit les possibilités de chasse en autorisant la chasse à la passée (2h avant le lever du soleil et 2h après le coucher du soleil) sur tout le territoire ainsi que la chasse de nuit dans sept départements où les effectifs sont supérieurs à 250 oiseaux. 


Position de FNE
FNE est totalement opposée à l'autorisation de la chasse de la bernache à la passée et de nuit.

Arguments
La bernache du Canada est une espèce exotique envahissante et la chasse n'est pas une solution aux dégâts causés par ces espèces, comme le montre l'expérience des autres pays (Angleterre, Nouvelle-Zélande) qui ont autorisé la chasse de la bernache du canada. La chasse ne fait qu'aggraver les problèmes en poussant les oiseaux à se réfugier sur les zones protégées où il est plus difficile  d'intervenir. De plus, la chasse de nuit augmente les risques de confusion et de tir sur des espèces protégées (bernaches nonette et cravant). Plutôt que d'autoriser la chasse, il faudrait interdire le commerce et l'élevage de cet oiseau qui sont à l'origine de l'implantation de cette espèce.

Commentaires de l’ASPAS :


Alors que la France détenait déjà le record européen du nombre d’espèces chassables, la Bernache du Canada est devenue chassable en 2011, et espèce « nuisible » en 2012. La population française est aujourd’hui estimée à 5 000 individus. C’est donc une véritable éradication de l’espèce qui est envisagée.


Cette décision étend les périodes de chasse de cette espèce, ce qui a pour unique but de complaire aux chasseurs, au détriment des autres usagers de la nature. Rappelons que cette espèce a été introduite en France à des fins principalement cynégétiques… Il serait temps de ne plus laisser les seuls intérêts cynégétiques orienter les décisions relatives à la faune sauvage.

 




3) Arrêté fixant au 20 février la fermeture de la chasse du pigeon ramier sur tout le territoire


Contexte
La chasse du pigeon ramier ferme actuellement au 10 février ou au 20 février, selon les départements. Ce projet d'arrêté fixe une date unique d'ouverture au 20 février sur toute la France, ce qui revient à prolonger la chasse durant dix jours sur environ la moitié du territoire. 
Si l'espèce pigeon ramier est dans un état de conservation favorable, en revanche les populations migratrices ont connu un déclin important ces dernières années. La migration de cette espèce commence durant la deuxième décade de février et la chasse va donc porter sur les individus migrateurs les plus précoces qui devraient être totalement protégés durant cette période de vulnérabilité.
Surtout, ce projet d'arrêté est mis à la consultation publique alors qu'il n'a pas encore été examiné par le Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage (CNCFS), dont l'avis est obligatoire. Cette manière de procéder est tout à fait choquante: elle relègue le CNCFS au rôle de simple chambre d'enregistrement des revendications du monde de la chasse.


Position de FNE
FNE est opposée au report de la date de fermeture du pigeon ramier au 20 février sur tout le territoire et souligne qu'il est anormal que le texte soit soumis à la consultation publique avant son examen par le CNCFS.

Arguments
Fixer la fermeture le 20 février revient à autoriser la chasse d'oiseaux dont la migration a commencé et qui devraient être totalement protégés durant cette période de vulnérabilité.
Les populations migratrices de pigeon ramier sont en forte diminution, et cette diminution est due, en partie, à une chasse excessive que cet arrêté va encore aggraver.
Il est anormal que ce texte soit soumis à la consultation publique avant d'avoir reçu l'avis du CNCFS.

Commentaires de l’ASPAS : 

Aucune raison scientifique ne vient justifier cette décision, si ce n’est le désir de satisfaire la demande de la Fédération nationale des chasseurs.

Cette décision autorise la chasse du pigeon ramier en début de période de migration prénuptiale, en totale contradiction avec la directive « Oiseaux ».

Une confusion est possible avec les pigeons colombin et biset, dont la chasse n’est autorisée que jusqu’au 10 février.



4) Arrêté modifiant l'arrêté de classement nuisible des espèces du groupe 1 (espèces exotiques)


Contexte
Cet arrêté apporte quelques modifications à l'arrêté initial, principalement :
- il est précisé que les espèces concernées sont des espèces exotiques envahissantes (clarification)
- le texte formalise le fait que le préfet constitue un panel d'experts (ce qui existe déjà, en pratique)
- dans les onze départements de présence du vison d'Europe, l'interdiction des pièges de catégorie 1 aux abords des cours d'eau ne concernera plus les nasses à corvidés, et la destruction à tir du putois n'est interdite qu'à une distance de 200 mètres de la rive (au lieu de tout le département)
- l'interdiction des pièges de catégorie 2 (= pièges tuants) dans les zones à vison, loutre et castor est étendue aux pièges de catégorie 5 (= pièges tuants par noyade), ce qui est une amélioration.
Globalement, les modifications sont donc plutôt positives.

 

Position de FNE
FNE est plutôt favorable à ce texte, mais regrette la restriction de distance apportée à l'interdiction de destruction à tir du putois dans les départements de présence du vison d'Europe.


Position de l'ASPAS

L’actuelle législation interdit l’usage des pièges de catégorie 2 (pièges tuants) sur les abords des zones humides (cours d'eaux et bras morts, marais, canaux, plans d'eaux et étangs) dans les secteurs à loutres, castors et visons d’Europe.

 

Ce projet prévoit une exception à cette interdiction en autorisant les pièges à œuf placés dans une enceinte présentant une ouverture de 11 cm sur 11 cm. Cette exception est catastrophique pour la faune sauvage : cela empêche toute colonisation de nouveaux départements par le vison d’Europe, le putois est une espèce semi-aquatique qui sera susceptible d’être attiré par ce type de piège, tout comme les martre, fouine, chats sauvage et domestique, etc.


 

***********************************************************************************************************************************

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 19:13

 

 

Je vous retransmets cet article que je viens de recevoir :


LES ASSOCIATION PRENNENT AU MOT FRANÇOIS HOLLANDE SUR L’IMPARTIALITÉ : ET LES CHASSEURS DANS LES ÉCOLES ?

 

 

 

 

 

2304623_8eb34fd0-29fe-11e2-a9e9-00151780182c_640x280-1-.jpg

 

 

 

Article du Parisien.fr (n’hésitez pas à réagir !) :  

  

Neutralité de l'école : la fondation Brigitte Bardot vise les chasseurs

 


http://www.leparisien.fr/societe/neutralite-de-l-ecole-la-fondation-brigitte-bardot-s-en-prend-aux-chasseurs-10-01-2013-2469625.php

 

La lettre (à diffuser sans modération !) :

 



Monsieur le Président,

 



Votre dernière déclaration concernant le « retour à l’impartialité de l’État » a retenu toute l’attention des associations de protection de la nature, des animaux, et des usagers non chasseurs de la nature. Vous avez réaffirmé l’importance des principes d’impartialité qui, dites-vous à raison, « ne doivent souffrir aucune exception ». Or nos associations ont constamment dénoncé le privilège scandaleux qui, durant le dernier gouvernement, a autorisé les chasseurs à faire de la propagande dans les écoles élémentaires sous prétexte d’initiation à la nature. Depuis le partenariat signé le 4 mars 2010 entre Luc Chatel, Jean-Louis Borloo et la Fédération nationale des chasseurs, les chasseurs sont en effet habilités à donner des « leçons d'écologie » aux écoliers. Ils prétendent évidemment agir en toute neutralité, mais il suffit d'examiner leur « matériel pédagogique » pour en douter : un chien de chasse virtuel, dénommé Cartouche, des personnages enfantins vêtus de jaquettes de chasse et munis de cors, montrent bien le contenu orienté de ces « cours » (voir l’article de presse en annexe).




M. Ettori, vice-président de la Fédération nationale des chasseurs au moment de la convention du 4 mars, s'était félicité dans la presse des chasseurs de passer outre une Académie « qui fit circuler dans tous les établissements de son département une circulaire interdisant l'accès à toutes les structures cynégétiques ». Désormais, se vantait-il, « une fédération a le droit de proposer des animations auprès des jeunes, que l'inspecteur d'Académie le veuille ou non ».

 



Si les écoles doivent rester, comme nous le croyons nous aussi, des lieux d’impartialité, il n’y a aucune raison pour que les chasseurs viennent recruter dès l’école pour initier au plaisir de tuer des animaux et surtout pour maintenir leurs effectifs afin de conserver leur influence politique.


  

Ne conviendrait-il pas d’appliquer le principe de neutralité et de mettre une limite à la défense des intérêts particuliers et à la propagande des lobbies ?

 

Nous vous appelons, Monsieur le Président, à mettre vos propos en pratique et à annuler dès à présent le droit des chasseurs à faire du prosélytisme dans les écoles tout en privant leurs adversaires de leur répondre. Ce privilège doit être immédiatement aboli. Nous sommes à votre disposition pour vous fournir tout renseignement complémentaire et serions heureux d’obtenir un rendez-vous d’un de vos collaborateurs pour avoir l’assurance que vos propos ne resteront pas lettre morte.

Confiants dans votre volonté d’équité et de neutralité, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations respectueuses.

 



Muriel ARNAL,
Présidente de l’association One Voice
Pierre ATHANAZE,
Président de l’ASPAS (Association pour la protection des Animaux Sauvages)
Gérard CHAROLLOIS,
Président de la Convention Vie et Nature
David CHAUVET,
Vice-Président de l’association Droits des Animaux
Armand FARRACHI,
Porte-parole du Collectif pour l’abolition de la chasse à courre
Christophe MARIE,
Directeur du B.P.A. de la Fondation Brigitte Bardot
Christine SAUMON,
Chargée de communication de l’Association pour la défense des victimes de la chasse
Orianne VATIN,
Chargée de communication de la SPA (Société Protectrice des Animaux)

 

_____________________________________________________________________________________________

 

 

La chasse-loisir, une tradition de merde : article que je vous avais aussi retransmis :


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-chasse-loisir-une-tradition-de-127007 

 
Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 10:40

 

 

www.ecologie-radicale.org

 

 

 

 

la lettre de Gérard CHAROLLOIS  le dimanche 30 décembre 2012

 

 

tel  06 76 99 84 65

 

 

 

             Du gypaète à la N. R. A..

 

 

 

 

L’édition électronique du quotidien SUD-OUEST du jeudi 27 décembre 2012 informait qu’un élu local de la commune de LARRAU (PYRENEES ATLANTIQUES) demandait l’autorisation de tuer des gypaètes barbus.

 

 

Le gypaète avait disparu et fit l’objet d’opérations de réintroductions, notamment dans les ALPES.

Ce grand vautour, parfaitement inoffensif, ne consomme que des cadavres en exploitant les os délaissés par les autres espèces de vautours.

 

 

Depuis 1972, tous les rapaces sont, du moins en théorie, protégés par le droit Français, réglementation consolidée désormais par le droit Européen.

 

 

Bien sûr, l’élu local de LARRAU n’obtiendra pas son autorisation de tirer sur les vautours car ce que les juristes appelle le « bloc de légalité » s’y oppose définitivement.

 

 

 

 

Le samedi 29 décembre, un sanglier, sans doute bien peu « naturel » s’égara au centre ville de PERIGUEUX (DORDOGNE).

Un badaud, interrogé par la radio départementale, indiqua avoir alerté les « autorités » en voyant l’animal, car, vous savez « un sanglier ça peut être dangereux ! ».

Le redoutable animal fut valeureusement fusillé par des agents publics.

 

 

 

A propos :

La chasse tue une trentaine de personnes, chaque année, en ce pays.

Et le sanglier, combien ?

Les fables obscurantistes tiennent lieu de dogmes pour nos badauds formatés.

 

 

 

 

 

 

Périodiquement, la presse relate que des comités d’éleveurs, d’agriculteurs et de leurs élus locaux vouent les loups, les lynx, les ours, les marmottes, les vautours fauves, les cormorans, les buses, les corvidés, les mustélidés à l’anéantissement.

 

Ce délire ruraliste révèle l’arriération crasse, la cruauté insondable d’une fraction heureusement minoritaire de la société dans laquelle nous sommes condamnés à vivre.

 

 

 

 

Oui, sachons-le, existent encore des individus, en pure apparence semblables à nous, pour qui la nature est un stand de tirs et le vivant de la chair à fusil.

Leur culture : c’est leur arme à feu et l’art de tuer.

 

 

 

Face à ces « bons sauvages », le bourgeois urbanisé,  mondain suffisant, manifeste une lâche complaisance faite de condescendance et de snobisme ethnographique.

Surtout, le bourgeois éduqué, raffiné, instruit de la mort de la biodiversité, se gardera de dénoncer les exactions et les crimes de ces survivants d’un monde archaïque, sentant le crottin et la poudre, poudre à fusil et poudre de MONSANTO.

 

 

 

 

Or, la vision bucolique se heurte aux réalités sociologiques car le « bon sauvage » veut transformer les vallées pyrénéennes en couloirs à camions, faire des parcs nationaux des parcs à moutons, épandre des poisons agrochimiques, capter des subventions au besoin au nom de la protection de l’ours qu’il s’évertuera par ailleurs d’exterminer lors des battues à sangliers (d’élevage).

Le « bon sauvage » tue la nature deux fois, au nom de la tradition, puis au nom du faux progrès, paravent de sa cupidité.

Le vrai progrès positif, indispensable est celui des connaissances et de la maîtrise contre la souffrance et la mort.

 

 

 

 

 

Après le « bon sauvage », calamité planétaire, anéantissant tout par ses loisirs débiles et sa cupidité insatiable, la vie disparaît.

Ce qui choque davantage ne tient pas à la survivance de comportements brutaux, sanguinaires, d’ignorances obscurantistes surla nature, de déprédations perpétrées par des individus « défavorisés », mais à la pusillanimité coupable de ceux qui savent mais qui se taisent.

Au nom de la tolérance ?

Non, au nom de leur couardise.

Dire la vérité est un devoir moral et civique dont bienpeu osent s’acquitter.

La vérité éthique, scientifique, civilisatrice est qu’il faut protéger la vie, respecter les êtres, combattre l’instinct de mort.

Or ces combats restent à mener et à gagner.

 

 

 

 

Aux USA, la NATIONALe RIFLE ASSOCIATION (NRA) et en France des appendices croupions de ce lobby de « beaufs » amateurs d’armes, complices de tueries, sévissent, financent des campagnes électorales, arpentent les couloirs des assemblées légiférantes pour faire prévaloir leurs funestes intérêts.

Avec de tels individus, ce monde reste dangereux et se prépare des lendemains qui ne chantent guère.

 

 

 Avoir raison trop tôt ne fait pas de mal à celui qui ne nourrit pas d’ambition de carrière égotiste. Alors, je dirai qu’il faut éradiquer les armes à feu, en interdire le commerce et la détention dans le public.

Supprimer les armes à feu aboutit à abolir enfin la chasse et à prévenir bien des meurtres.

 

 

Que ceux qui ont besoin de caresser une arme à feu suivent d’urgence une psychothérapie de leur choix : analytique, cognitivo-comportementale, de soutien ou un stage de méditations.

 

Aimer un instrument de mort relève d’une pathologie préoccupante dont souffrent trop de nos contemporains pour que la société ne soit pas malade.

 

 

 

 

 

            Gérard  CHAROLLOIS

 

 

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES  ËTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

 

 

 

____________________________________________________________________________________________

 

 

Si vous pensez que la chasse est une  " tradition " lamentable et que vous voulez réagir, je vous invite à vous engager, et à faire entendre votre opinion auprès du gouvernement !!!  :

 

http://le-journal-de-campagne-de-kikidu78.over-blog.com/article-nous-avons-voulu-le-changement-nous-l-avons-eu-113697459.html

 

 

 


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 10:41

www.ecologie-radicale.org

 

 

La lettre de Gérard CHAROLLOIS           le dimanche 2 décembre 2012

TEL 06 76 99 84 65

 

 

 

              La chasse ne passera pas par nous.

 

 

 

En France, le loisir de mort bénéficie d’un statut exceptionnel, splendide révélateur de l’indigence de la classe politique.

Il est courant d’entendre ces pitres flatter leurs « amis les chasseurs ».

Combien d’élus auraient la lucidité et le courage d’énoncer que ce passe-temps « beauf », avec son rituel guerrier, ses armes à feu, sa virilité de pacotille, son mépris du vivant, son agression contre la biodiversité est une calamité, une horreur à jeter, avec honte, dans la poubelle de l’Histoire.

Non, le politicien inconsistant radote que « les chasseurs protègent les territoires », « gèrent la faune en limitant la prolifération des cochongliers ».

 

 

 

 

 

Faisons un peu de droit.

 

En 1964, le législateur édicta la loi dite VERDEILLE, applicable après avis du conseil général ou d’une majorité de propriétaires fonciers, dans certaines communes, environ 10000 sur 36600. Dans ce système, les associations communales de chasse agréées (ACCA) confisquaient les terrains privés pour y faire chasser les tueurs agréés.

Et si vous n’aimiez pas la chasse ?

Le non-chasseur n’existe pas, pour le servile législateur Français et le lobby chasse illustre cette vérité absolue : l’homme se comporte avec ses semblables comme il s’accoutume à le faire avec les autres animaux.

Pour le monde de la chasse, le réfractaire doit être nié dans son existence.

Pour les dirigeants de la chasse, les mouvements de protection des animaux et de la nature doivent être frappés d’ostracisme et le propriétaire foncier hostile par choix  de conscience à la chasse ne doit avoir aucun droit.

 

 

 

 

 

Le 13 octobre 1988, le parlement européen, adoptait le rapport du député Hemmo MUNTINGH qui qualifiait la loi VERDEILLE de texte féodal et invitait la France à lui substituer une loi démocratique.

Mais la France vit sous la botte cynégétique et la loi VERDEILLE n’aurait jamais été modifiée sans l’intervention d’un arrêt de la cour européenne des droits de l’homme, le 29 avril 1999, déclarant ce texte contraire à plusieurs dispositions de la  CONVENTION EUROPEENNE DE SAUVEGARDE DES DROITS DE L’HOMME ET DES LIBERTES FONDAMENTALES.

La cour retint que la loi VERDEILLE violait la liberté d’association en ce qu’elle contraignait des opposants à la chasse à adhérer à une association de chasseurs.

Elle considéra que ce régime d’expropriation forcée d’usage au profit des chasseurs méconnaissait le droit de propriété et enfin qu’en créant des disparités dans la jouissance des droits en fonction de la fortune foncière ce texte transgressait une norme de non-discrimination édictée par l’article 14 de la CONVENTION.

 

 

 

 

Le  parlement modifia alors laloi VERDEILLE, le 26 juillet 2000, pour, dit-on, reconnaître un droit de non-chasse qu’imposait l’arrêt de la cour de STRASBOURG, mais, en vérité, pour en entraver le libre exercice.

 

 

 

Désormais, tout propriétaire foncier, quelles que soient la nature et la superficie de son terrain, peut interdire la chasse chez lui, s’il est hostile au loisir de mort.

Il peut le faire sans délai ni formalité, comme auparavant, là où n’existe pas d’ACCA, c’est-à-dire sur la majorité du territoire, et, également, là où existe une ACCA, mais à conditions, vexatoires et farfelues, d’en aviser le préfet au moins six mois à l’avance d’un multiple de cinq anniversaires de création de l’ACCA.

Ce formalisme ridicule, ces délais aberrants n’ont aucune justification sérieuse.

 Ces entraves neprouvent qu’une chose : le caractère féodal d’un loisir qui ne tolère pas que des citoyens libres échappent à sa botte.

 

 

 

 

Une ACCA n’est pas un locataire qui doit se reloger et doit donc être avisé à l’avance de la résiliation de son bail d’habitation.

Le fait que le propriétaire d’une parcelle de 10 ou 20 hectares retire son fonds du domaine de chasse n’appelle aucune mesure contraignante exigeant des réalisations dans le temps.

 

 

Depuis cet arrêt, la cour européenne des droits de l’homme confirma sa jurisprudence favorable à « l’objection de conscience cynégétique », en condamnant  le Luxembourg, le 8 juillet 2007 et tout récemment l’Allemagne, le 29 juin 2012 (arrêt Günter HERMANN), ces pays ayant également imposé la chasse sur des terrains privés.

 

 

En revanche, la cour ne reconnaît pas aux chasseurs Français, propriétaires fonciers en zones d’ACCA, la faculté d’échapper à l’emprise des ACCA sur leurs fonds (arrêt du 4 octobre 2012).

 

 

 

 

 

Cette querelle, interne au monde de la chasse, ne nous concerne guère, mais le juriste s’étonnera d’une relative contradiction dans le raisonnement des juges suprêmes.

En effet, l’arrêt du 29 avril 1999  se fondait davantage sur une violation du droit de propriété et d’usage que sur la violation de la liberté de conscience et de mode de vie, ce qui laissait des chances sérieuses aux chasseurs, en faisant valoir leurs droits de propriétés, de soustraire leurs fonds à l’emprise des ACCA.

Il semble implicitement quela cour de STRASBOURG ait eu à l’esprit essentiellement l’atteinte au mode de vie et à la liberté philosophique des opposants et nous ne lui en ferons pas grief.

 

 

 

 

En France, certaines préfectures perdurent à intimider les candidats  à la mise en réserve écologique volontaire de leurs fonds.

 

La féodalité cynégétique reste en place.

 

 

Ne la laissez pas faire.

 

 

 

 

 

Interdisez vos terrains aux « saigneurs » puisque juridiquement vous le pouvez.

 

 

 

 

N’attendez pas d’un Etat impuissant et soumis qu’il protège la nature autrement que par des discours creux.

Par ailleurs, n’oublions pas que si la chasse est la première et la plus directe des agressions contre la faune en ce pays, elle s’ajoute à toutes les autres.

 

 

 

Songez que les entreprises privées (de scrupules), en mal de profits et de  spéculations, n’aspirent qu’à exploiter la nature comme elles exploitent l’homme.

 

 Carrières, gaz de schistes, éoliennes, autoroutes, grands travaux, infrastructures, lotissements, complexes touristiques, rien n’est épargné à la nature par ceux qui ne raisonnent qu’en termes de lucres.

 

 

 

Aussi, chez vous, dans votre jardinet ou dans vos vastes domaines, offrez à la vie les réserves dont elle a besoin.

Que la destruction universelle et la rage de tuer ne passent pas par vous.

 

 

 

 

 

           Gérard CHAROLLOIS

 

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS. 

 

  

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article