Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 10:59

 

 

(L’assemblée générale annuelle de la CONVENTION VIE ET NATURE se tiendra, finalement,  à PARIS XI, le samedi 22 mars, à partir de 14 heures, dans leds locaux de l’AGECA, 177 rue de CHARONNE, aucune salle n’étant disponible à ANGOULEME  le 5 avril).

 

 

 

www.ecologie-radicale.org

 

 

La lettre de Gérard CHAROLLOIS          le dimanche 2 février 2014

 

TEL 06 76 99 84 65

 

 

 

          Nuisible : c’est celui qui le dit qui l’est.

 

 

 

 

Rien de plus efficace pour égarer une société que de frauder sur les mots.

 

 

En ce pays où les lobbies contre nature sont plus puissants que partout ailleurs, la faune subit une classification légale parfaitement archaïque.

 

 

 

Les espèces sont rangées en trois groupes :

 

----- Les espèces protégées dont la destruction, la naturalisation, le transport, l’utilisation sont prohibées. Les agressions contre ces espèces constituent, en droit pénal, un délit correctionnel. Figurent sur cette liste tous les rapaces, les petits passereaux de taille inférieures à celle d’un merle et certains mammifères tels qu’écureuils, loutres, genettes, lynx, ours et loups.

 

 

 

---- Les espèces qualifiées dans une terminologie exécrable de « gibiers », pouvant être tuées à la chasse, par des titulaires de permis de chasser. Une soixantaine d’espèces d’oiseaux dont une majorité d’oiseaux d’eau et quelques dizaines de mammifères meublent ainsi le stand de tirs des chasseurs Français, liste plus longue que toutes celles des autres pays européens.

 

 

 

----- Enfin, certaines espèces se voient affublées du vocable de « nuisibles » ce qui d’un point de vue scientifique est aberrant. Elles peuvent être persécutées par tout propriétaire,possesseur et fermier, selon la législation, en pratique, par tout chasseur.

 Pâtissent de cette malédiction cynégétique nombre de petits prédateurs tels que renards, fouines, martres et certains oiseaux notamment corvidés.

Or, dans la nature nulle espèce ne peut être considérée come nuisible. La biodiversité implique le jeu des concurrences interspécifiques et faire disparaître une espèce aboutit à créer un déséquilibre préjudiciable.

Ainsi, un renard consomme près de six mille rongeurs en une année ce qui s’avère triste pour les rongeurs. Mais la présence de renards, de fouines, de martres, de putois prévient les explosions de populations de campagnols et évitent ainsi les campagnes d’empoisonnements jamais sélectives, perpétrées par les agriculteurs.

Loin d’être « nuisibles », les prédateurs participent aux équilibres de la nature et ayant un taux de reproduction très sensible au niveau de populations de leurs proies, ne peuvent pas proliférer.

Mais, ignorant des sciences de la nature comme hermétique à la morale de la compassion, le chasseur Français voue une hostilité irrationnelle aux prédateurs qu’il perçoit comme des concurrents.

Le politicien Français obéit docilement aux injonctions des tueurs agréés et voilà pourquoi, dans la règlementation, perdure la rubrique des « nuisibles ».

Cependant, le seul nuisible est celui qui par ses agissements compromet la pérennité du vivant dans sa généreuse diversité et celui-là n’est ni l’aigle royal, naguère « nuisible », ni la martre ou le renard dont les mérites seront un jour reconnus.

 

 

 

A la fin de ce mois de février, en bouquet terminal d’une saison de massacres, les chasseurs du Nord de la France proposent tapageusement, toute honte bue, une semaine sanglante contre les renards de leur département.

 

 

 

Le coup de fusil sur un renard n’est pas moins scandaleux que sur un chien et il advient d’ailleurs que faute de renard certains chasseurs tuent un chien, voire un cheval. Les deux canidés appellent notre sympathie et notre protection.

Pour masquer que ces campagnes de destructions ne relèvent que d’un bas instinct de mort, la propagande lourde, maladroite, mensongère, des amateurs de tueries, invoque des prétextes farfelus : lutter contre la rage, puis lorsque celle-ci disparaît contre l’echinoccocose, ou pour protéger les vieilles dames et les petits enfants menacés par le carnivore.

Bien sûr, la vérité est que des hommes inquiétants font de la prérogative d’ôter la vie une jubilation, un piètre loisir.

Le reste n’est que paravent des impostures.

 

 

 

Le monde contemporain se révèle hostile au vivant. Les espaces naturels sont artificialisés. Les animaux meurent sur les routes, dans les champs empoisonnés et la marée du béton ronge la terre plus sûrement que les tempêtes d’équinoxe les côtes urbanisées.

Dans ce contexte, poursuivre la guerre d’extermination traduit une grave absence de raison et d’empathie.

Qu’il se trouve des individus aimant tuer pose un défi moral à nous tous.

Mais que les décideurs de ce pays prêtent la main à ces obscurantismes devenus très minoritaires dans la population, interroge sur le sens des responsabilités des auteurs du droit.

Dans quelques décennies, nos successeurs auront bien du mal à comprendre ces attitudes à la fois cruelles et stupides.

En médiatisant leurs archaïsmes, les chasseurs du Nord, tortionnaires de renards, pourraient bien  très vite mesurer leur erreur.

L’opinion publique éclairée et sensibilisée les jugera sévèrement et découvrira que sous le masque de la grossière propagande du « gestionnaire » n’existe qu’une seule rage : celle de tuer.

 

 

 

          Gérard CHAROLLOIS

 

 

 

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES  ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

 

 

_____________________________________________________________________________________

 

NOTE PERSO : JE RAJOUTE CET IMPORTANT MESSAGE DU  RAC :

 

 

 

Rassemblement pour l'Abolition de la Chasse

Massacre de renards : Manifestation le 15 février à Lille !


Une grande tuerie de renards se prépare dans le département du Nord, du 17 au 23 février. Sans aucune justification sanitaire ou scientifique, chasseurs, piégeurs et déterreurs vont détruire, par simple loisir, jours et nuits, tous les renards qu’ils pourront, parfois avec une violence sans nom.

Une manifestation sera organisée samedi 15 février à Lille, Place du Théâtre, à 14h30. Une conférence de presse sera tenue à 14h.

Venez nombreux, déguisés (ou pas), avec vos proches, vos amis et vos instruments de musique. Mettez vous aux couleurs de Goupil !
Des masques de renards et des tee-shirts "Vive le goupil !" seront disponibles sur place.

Nous comptons sur votre mobilisation et vous remercions d'avance pour votre participation !

 

Nous vous invitons également à participer à la cyber@ction.

Par ailleurs, une consultation publique concernant la vénerie est ouverte jusqu’au 12 février.

 

L'équipe du RAC


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 13:19

 

 

Gérard Charollois sur Europe 1 Vendredi 8 novembre ...






Le  vendredi 8 novembre, de 13 heurs 30 à 14 heures, la station de radio EUROPE 1 avait  invité Gérard CHAROLLOIS  à participer à un débat public, en direct à PERIGUEUX.
Le thème : Pour ou contre la chasse ?

Face à Gérard CHAROLLOIS, homme de conviction animé par une cause,  celle de la défense du "vivant" : le sinistre et  cynique Thierry COSTES, lobbyiste des chasseurs et des armuriers,  brandissant de pitoyables arguments auxquels lui-même ne semblait pas croire ... 

Vous pouvez ré-écouter ce débat ou le découvrir par ce lien. (Placer le curseur de lecture sur  50mn 30).





http://www.ecologie-radicale.org/index.php


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 10:39

 

 

www.ecologie-radicale.org

 

 

La lettre de Gérard CHAROLLOIS          le dimanche 29 septembre 2013

TEL 06 76 99 84 65

 

 

 

           Pour un statut de l’animal .

 

 

 

Pendant que des hommes mauvais délirent contre les loups, les lynx, les cormorans, les phoques, les renards, les blaireaux et même les hirondelles qui souillent leurs façades, la société perdure à aseptiser le milieu de vie aux noms du profit maximisé ou des peurs irrationnelles.

Rien n’est épargné par la rage de tuer qui habite certains individus qui préparent un monde sans vie sauvage.

 

 

 Or, le loup, le lynx, le renard et la fouine méritent tout autant que le chien,le chat et le cheval un régime de protection justifié par ce seul fait que ce sont des êtres sensibles.

La loi pénale Française réprime les actes de cruauté à l’encontre des animaux domestiques, de compagnie ou tenus captifs.

Très bien.

Mais, le coup de fusil contre un loup est-il moins cruel que celui contre un chien ?

Les tortures infligées au blaireau par les déterreurs seraient-elles moins atroces que les mêmes actes perpétrés contre un animal de compagnie ?

Soumettre un cerf aux morsures des chiens, le poursuivre jusqu’à épuisement durant cinq heures, avant de le poignarder compte-t-il pour rien, alors que les mêmes sévices dirigés contre un cheval expédiraient le tortionnaire devant le tribunal correctionnel ?

 

 

 

Aucun argument raisonnable ne peut étayer cette différence de traitement entre les animaux domestiqués et ceux qui ne le sont pas.

Les seconds ne sont pas moins sensibles au stress et à la douleur que les premiers.

Leur système nerveux identique les rend accessibles au principe universel de plaisir déplaisir.

Or, si le droit positif protège, du moins en théorie et insuffisamment, l’animal de compagnie des mauvais traitements et actes de cruauté, il ignore l’animal libre.

Celui-ci n’accède à un statut de protection que par le biais de son appartenance à une espèce dite « protégée ».

Protégée, non en raison du caractère sensible de l’individu, mais pour des considérations de conservation d’une espèce.

 

Ainsi, tuer un rapace ou une cigogne, fait qui advient encore trop souvent, constitue un délit au regard d’un objectif de sauvegarde de ces espèces et nullement pour préserver l’animal d’un acte de violence.

Le droit manque de cohérence et ses illogismes s’expliquent par le poids des lobbies des ennemis de la terre, ceux qui veulent perpétrer des actes de cruauté à l’encontre des renards, blaireaux, loups, cormorans, cervidés et tous les autres.

 

 

La législation reflète les courants d’idées opposées divisant la société contemporaine envers la question animale et celle de la nature.

 

D’un côté, la majorité des contemporains souhaite que cesse la maltraitance des animaux.

Pour satisfaire cette aspiration, les lois punissent les actes de cruauté à l’encontre des animaux domestiques et les destructions d’espèces sauvages protégées, soit en raison de leur quasi-disparition, soit en raison de la sympathie massive de l’opinion (petits passeraux, écureuils).

 

De l’autre côté, sont sacrifiés au sadisme ordinaire les animaux dits « gibiers » et plus encore ceux abusivement qualifiés de « nuisibles », notions obscurantistes.

 

Invitons les décideurs à la cohérence.

Tout animal doit bénéficier d’un statut de protection contre les actes de cruauté.

 

 

En février 2011, l’institut de sondage SOFRES réalisait une enquête révélant que 87% des Français souhaitaient que l’animal sauvage soit préservé,par la loi, des actes de maltraitances, au même titre que les animaux domestiques.

Même en relativisant la signification d’un sondage, il est évident que la majorité des citoyens demande une modification du droit afin d’étendre le régime de protection à tous les êtres sensibles.

Que cela dérange les obsédés de la mort loisir se conçoit aisément, mais en démocratie la majorité devrait faire la loi.

Certes, les pouvoirs d’une majorité d’un moment  trouvent des limites dans les droits fondamentaux d’autrui.

Mais, ici, la volonté populaire rencontre le droit naturel qui, à l’évidence, dressera bientôt un rempart contre la brutalité, la cruauté primaire, la violence débile dirigées contre un être sensible, quel qu’il soit.

 

 

 

 

Le législateur Français en ignorant ce principe éthique et en méconnaissant délibérément les souhaits du pays ne s’honore pas en créant des dérogations et exclusions au régime de protection des animaux.

Aucune tradition habilite à torturer, mutiler, traquer, tuer.

 

 

Un législateur lucide et de progrès édictera une prohibition de tout acte cruel dirigé contre l’animal, donc avilissant pour l’homme qui, en le commettant, s’abaisse bien au-dessous de sa condition d’homme.

Sauvage ou domestique, de compagnie ou de la faune, un animal appelle notre compassion puisqu’il partage avec nous un essentiel :  la vie.

 

 

         ------------

 

          Les aberrations de la chasse à la Française.

 

I. cruauté envers l’animal.

La balle qui broie les os, les plombs qui déchirent les chairs et perforent les organes occasionnent d’effroyables souffrances à tout être vivant.

 

 

La chasse est un loisir cruel.

 Particulièrement intolérables, sous l’angle de la sensibilité animale

Citons le déterrage des blaireaux et renards 

Et la  chasse à courre, pratiques à abolir.

 

 

Ces activités récréationnelles heurtent l’immense majorité de nos contemporains et relèvent d’un mépris flagrant du respect que l’on doit porter aux animaux.

 

 

 

 

       II. Agressions contre les espèces et la biodiversité :

Toutes les espèces de mammifères et d’oiseaux disparues ces trois derniers siècles doivent leur anéantissement à la prédation directe de l’homme.

 

---------- La notion d’espèce « nuisible » relève d’un obscurantisme irrationnel.

Ces espèces, souvent prédatrices de micro-rongeurs (renards, mustélidés), participent des équilibres faune et flore.

L’abandon de ce qualificatif et de la classification correspondante sont préconisés par la communauté scientifique au nom des équilibres naturels.

 

 

Aucune dérogation ne doit atténuer le régime de protection des espèces, tels que les loups et les cormorans.

Ces dérogations, fruits de pressions catégorielles, sont inadmissibles au regard du statut de ces espèces et de leurs effectifs.

 

 

---------- La pression de chasse est excessive tant dans sa durée, la plus longue d’Europe que dans le nombre d’espèces chassées,le plus élevé.

Aux USA, les oiseaux d’eau ne sont chassés que durant trois mois, ce qui est le cas de la plupart des pays européens.

Les grives, tuées par millions en France, sont protégées en GRANDE BRETAGNE, AU BENELUX, en Allemagne, En Suisse, en Autriche.

Destructeurs de la faune, gestionnaires du nombre de leurs cotisants, les dirigeants de la chasse oeuvrent constamment

 Pour prolonger au maximum le temps d’ouverture.

 Toute chasse devrait cesser du premier janvier au 30 septembre.

La chasse de nuit, nullement sélective, totalement incontrôlable confine au braconnage des oiseaux d’eau et devrait disparaître.

Aucune tolérance ou dérogation  ne devrait permettre les piégeages de petits oiseaux : tendelles en LOZERE, gluaux en PROVENCE, matoles dans les LANDES.

Le tétras devrait échappé à tout acte de chasse.

Si elle détruit, la chasse pollue génétiquement la faune et se soutient, en ce pays, par des lâchers massifs de trois millions de faisans, de deux millions de colverts, de centaines de milliers de perdrix, chaque année.

Il faut cesser cette artificialisation de la faune et cette alimentation du stand de tirs, en interdisant les lâchers.

 

 

 

 

 

       III. Sécurité et droits des usagers pacifiques de la nature :

 

--------La chasse sur le terrain d’autrui devrait être strictement interdite en l’absence d’autorisation du propriétaire.

A cette fin, le chasseur devrait obtenir expressément l’assentiment de ce propriétaire et la contravention de « chasse sur le fonds d’autrui », mal réprimée devrait devenir,par sa gravité, un délit correctionnel.

 

 

--------- La prohibition de chasser à moins de  200 Mètres des lieux de vie s’impose pour la quiétude des habitants.

Actuellement, la réglementation interdit de tirer « en direction des habitations et à portée de fusil », norme absurde revenant à édicter qu’il est prohibé de tirer sur les maisons.

 

------- Un fusil n’étant pas moins dangereux qu’un véhicule automobile, la chasse avec un taux d’alcoolémie de  plus de 0,5 G. devrait être érigé en délit correctionnel.

 

 

 

 

          IV.

 Les structures de préservation de la faune :

 

La faune n’appartient pas aux chasseurs, moins de 2% de la population.

Dès lors, il est scandaleux qu’un établissement public, comme l’ONCFS, soit sous la coupe absolue d’un lobby servant ses intérêts au détriment de l’intérêt général.

L’Office doit devenir un office national de la faune sauvage, organisme démocratique.

 

Les fédérations départementales des chasseurs, issues d’une ordonnance du gouvernement de VICHY, du 28 juin 1941, doivent devenir de libres associations militantes auxquelles peuvent adhérer ou  non les chasseurs.

Les taxes fiscales payées par les chasseurs doivent alimenter le budget public et non des organes corporatistes.

Jusqu’à ce jour, tout débat au parlement relatif à la chasse, confine à un délire anti-nature, les élus surenchérissant sans cesse sur les pires exigences de la « voix de son maître ».

La France n’est pas une démocratie en la matière.

Les chasseurs exercent une dictature en s’appropriant la faune et l’espace rural.

Echo des procédés usités par les régimes totalitaires, le lobby obtint, du précédent gouvernement, l’habilitation à effectuer de la propagande, dans les écoles au nom d’une éducation à « l’environnement ».

Il s’agit-là d’une imposture grossière, lorsqu’on sait que les chasseurs combattent toute mesure de limitation de leurs prédations et que leur loisir représente un « art de tuer ».

 Nous voulons un Etat impartial, pluraliste, démocratique.

 

Il conviendrait que les défenseurs du vivant soient, en cette qualité, sans avoir à renier leurs convictions, sans s’abaisser à déclamer qu’ils «  ne sont pas contre la chasse mais contre ses abus », associés à la politique de protection de la nature et des animaux.

 

 

     Qu’est-ce que l’abolitionnisme de la chasse dans l’Etat ?

 

Paraphrasant le constitutionnaliste SIEYES, en 1789, parlant du tiers état, je dirai :

       

Rien.

 

-- Qu’est-ce que cette opinion dans le corps social ?

La majorité.

 

--- que voulons-nous ?

Devenir une partie prenante du pluralisme démocratique .

 

 

-- Que refuserons-nous ?

De nous renier.

 

 

 

              Gérard CHAROLLOIS

 

 

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

 

 

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 17:20

 

 

Pour cette première manifestation contre la chasse en France organisée par la CVN (Convention Vie et Nature ) et le Réseau Animavie, nous étions plus de 400 opposants ( plus les 143 cyberacteurs qu'il ne faut pas oublier ! )  , l'ambiance était très chaleureuse , nous avons même eu un joyeux soleil !

Les médias ont ignoré ce rassemblement , mais Charlie Hebdo ( le seul journal qui ose parler de défense animale !) était avec nous : Luce Lapin, Cabu, Fabrice Nicolino ...

J'ai fait quelques photos que je vous retransmets : ( désolée de n'avoir pas photographié " convenablement " les autres participants ...)

P9210021.JPG
P9210030.JPG
P9210017.JPG
P9210011.JPG
P9210019.JPG
P9210008.JPG
P9210029.JPG

Gérard Charollois * qui a fait un discours égal à ses écrits.

 

 

 

 

 

 

 

 

P9210009.JPG

 

 

Luce Lapin * et Cabu *

 

 

 

 

 

 

 

P9210010.JPG

 

 

 

Luce Lapin et Fabrice Nicolino *

 


 

 

 

 

 

 

PIERRE-JOUVENTIN-WEB.jpg

 

 

Photo (trouvée sur le net) de Pierre Jouventin *

 

 

 

* :  Voici quelques liens pour tout savoir ( ou presque ...) sur : conférences, bios, les livres et parcours des personnalités présentes :

Pierre Jouventin :

Livre :
Livre avec David Chauvet :
Autres livres :
Site de Kamala la louve avec citations etc....:

Tout savoir sur F.N. :
Ses livres :
Article sur le site : La buvette des alpages :
Article sur Charlie du 20 septembre et concernant la manif :
Article sur les beaufs :
Images Cabu et la chasse

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 10:14

 

Subject: CVN: la chasse: imposture et forfaiture.
Date: Sat, 31 Mar 2001 00:18:55 +0200

 
La fédération départementale des chasseurs des LANDES  remet un dossier que devra examiner prochainement le conseil national de protection de la nature, sollicitant l'autorisation de tuer trois cent mille pinsons des arbres et cinquante mille pinsons du nord.
 
Ces petits passereaux ne sont pas susceptibles d'actes de chasse tant en vertu  de la directive de l'union européenne portant conservation des oiseaux qu'en application du droit interne.
Ce sont des espèces intégralement protégées.
Quelques centaines de chasseurs des LANDES capturent ainsi des petits oiseaux à l'aide de pièges-cages dénommés "matoles".
Après engraissement, ces oiseaux seraient noyés dans l'alcool avant leur consommation par d'inquiétants convives.
 
Sans doute que les chasseurs entendent ainsi pratiquer "une chasse scientifique" afin d'obtenir une dérogation au principe de protection des passereaux.
 
 
Juridiquement, si le préfet des LANDES s'avisait d'autoriser ce braconnage honteux, les associations de défense du vivant déféreraient sa décision illégale à la censure du juge administratif et l'Europe serait saisie d'une nouvelle plainte contre la chasse à la française.
 
De tels faits aberrants nous dispensent de tout commentaire sur les agissements des "gestionnaires de la nature"!
 
 
Samedi, 21 septembre, manifestez place IENA à PARIS, à 14 heures, pour témoigner que la chasse est une nuisance qu'il faut abolir.
            Gérard CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE
TEL 06 76 99 84 65

charb_manif_cvn-copie-1.jpg
charb_manif_cvn.jpg
En cette période d’ouverture de la chasse en France, un nombre croissant de citoyens français manifeste son agacement vis-à-vis d’un lobby encore chouchouté par le pouvoir législatif et exécutif.
Pourquoi cette exaspération de la part de la majorité de la population ?
Quelles sont les différentes catégories de chasse ?
Il n’y a pas « une » chasse, mais des chasses. Qu’on peut, comme pour « la » pêche, regrouper en 4 types :

- les 
chasses de subsistance, dont le prototype remonte aux chasseurs-cueilleurs du Paléolithique ;
- les 
chasses commerciales ;
- les 
chasses de loisir ;
- les 
chasses de régulation (la nature s’étant débrouillée toute seule pour réguler la vie animale depuis l’explosion cambrienne voici plus de 500 millions d’années, on aura compris que ce concept se réfère en fait, grosso modo, à la régulation des conflits d’intérêt directs ou indirects entre l’homme et les autres animaux).

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 10:46

 

Soyez nombreux à nous rejoindre, ( il fera beau ) contactez vos amis et contacts !

Petit rappel :Manifestation anti-chasse le 21/09 à PARIS‏

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer et de vous inviter à la première manifestation anti-chasse qui se tiendra à Paris le 21/09/2013 à 14h00 devant le Conseil Economique, Social et Environnemental, 9 Place d'Iéna dans le 16ème arrondissement.
Il s'agit d'une manifestation statique (pas de cortège, juste un rassemblement avec affiche, banderoles, etc...).
Un seul mot d'ordre: LA CHASSE Y'EN A MARRE !!!!
Comptant sur votre présence et votre diffusion maximale sur vos réseaux.
Dans CHARLIE HEBDO qui paraît ce jour, vous trouverez un entretien de Gérard CHAROLLOIS avec Fabrice NICOLINO ( p.15), concernant la chasse et notamment le grand rassemblement de la CVN place d'IENA à Paris, samedi 21 septembre à 14h.


Luce Lapin, Cabu, Fabrice Nicolino, les membres de la CVN et bien d'autres seront présents; rejoignez-nous !

En espérant vous retrouver pour cette "première" !!!


Manif-du-21.jpg
_____________________________________________________________________________________

Ne manquez pas de visiter l'excellent blog " ça branle dans le manche "  ! 



Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:36

 

 

(appel :

La chasse, y’en a marre !

Dites-le en participant  le samedi 21 septembre, à partir de 14 heures, à la manifestation, place IENA à PARIS).

 

 

www.ecologie-radicale.org

 

 

La lettre de Gérard CHAROLLOIS         le dimanche 8 septembre 2013

TEL 06 76 99 84 65

 

 

 

           La chasse : une haine de la vie.

 

 

 

 

Si la chasse endeuille nos automnes, comme l’énonçait Marguerite YOURCENAR, nombre de contemporains, bien éloignés de ce loisir, considèrent avec indifférence une activité cantonnée au « rural profond » et pratiquée par une fraction vieillissante et en cours de marginalisation de la population.

Or, la controverse n’intéresse pas que la protection animale, la sauvegarde de la biodiversité, la sécurité des promeneurs pacifiques, les principes démocratiques fondamentaux bafoués par la mainmise d’un lobby sur l’appareil d’Etat.

La chasse est un problème éthique essentiel, touchant aux racines de l’être.

 

 

Bien sûr, le fait de traquer un animal, être sensible, de le soumettre à la morsure des chiens, de lui éclater les organes par des jets de plombs, de lui broyer les os par une balle, de le poignarder ou le noyer, comme dans la chasse à courre, constituent des actes de cruauté.

L’acceptation de la chasse implique nécessairement la négation du caractère sensible de l’animal, son abaissement au rang de chose dénuée de tout intérêt légitime à ne pas être soumis à la violence, aux sévices, à la maltraitance.

La chasse se révèle incompatible avec la prise en compte de l’unité profonde du vivant, de la reconnaissance qu’entre l’humain et les autres êtres existent des différences de degrés et non de nature, données acquises depuis la publication de « l’origine des espèces », par DARWIN  en 1859.

 

 

 

La chasse représente par ailleurs la négation des préoccupations écologiques puisqu’elle a d’ores et déjà abouti à une artificialisation de la faune. Elle s’exerce sur des animaux d’élevage lâchés par millions pour alimenter le stand de tirs et au détriment des espèces sauvages et en particulier prédatrices, celles qui régulent les équilibres faune et flore.

Pour justifier leur guerre faite aux animaux, les propagandistes du loisir invoquent la prolifération des sangliers, thème complaisamment repris par la presse mais qui condamne plus qu’il ne disculpe la chasse. Car, ce sont les chasseurs qui ont favorisé la présence du sanglier dans des régions où il était naguère absent.

 

 

 

Enfin, le monde de la chasse révèle la médiocrité de la « classe politique » de ce pays  qui adopte une indigence morale honteuse face à ce loisir.

 

 

 

 

Les successifs gouvernants doivent, contre la volonté de l’immense majorité des citoyens, louer le chasseur, lui offrir des avantages et privilèges exorbitants du droit commun.

La France pâtit d’une chasse excessive, mal contrôlée, riche de tolérances, de dérogations, de structures corporatistes aboutissant à une confiscation de l’espace rural et de la faune par une  infime minorité, moins de 2% de la population, moins d’un million d’adeptes aujourd’hui.

 

 

 

Ces données sont connues et si souvent exposées par nous et occultées par la presse débile.

 

 

Point n’est besoin de développer la cruauté de la chasse contre l’animal, sa nocivité à l’encontre de la biodiversité, la veulerie de certains élus face à un lobby.

Je voudrais évoquer ici ce qui fait de ce loisir un révélateur de l’état d’une société.

 

 

Par son rituel guerrier, son recours aux armes à feu, sa banalisation de l’acte de tuer, son apprentissage de l’émoussement émotionnel face à la mort d’autrui, la chasse en dit beaucoup sur l’homme.

Nul n’est impunément chasseur.

Pour l’être, il faut célébrer la mort et l’ériger en activité récréationnelle, détester la vie.

 

 

Mort d’un oiseau migrateur, d’un lièvre, d’une biche ou d’un tétras, occasionnellement d’un ours pyrénéen, mort d’un animal qui palpite, aspire à la vie, redoute à l’instar du chasseur pour lui-même, la souffrance.

C’est une école de violence ritualisée, banalisée, ludique et en notre temps sans aucune nécessité vitale.

Qu’il me soit permis de me répéter, mais aussi longtemps que l’homme traitera l’animal comme une chose, il traitera, àl’occasion, ses semblables comme des bêtes.

La chasse a beaucoup à voir avec la guerre, puisqu’elle est une guerre sans risque faite à des êtres sans défense.

Pourquoi certains hommes aiment-ils la chasse, la guerre, la violence ?

Quelle part d’ombre, quelle frustration, quelle haine d’eux-mêmes et d’autrui les animent lorsqu’ils vont transformer un être vivant en cadavre sanglant ?

La force mauvaise qui habite le guerrier et le chasseur existe encore et fait planer surnos sociétés l’ombre de tous les massacres, de tous les crimes innombrables dont l’homme s’est rendu coupable.

 

 

 

Avec la chasse, condamnons plus qu’un loisir.

Fustigeons l’instinct de mort et la haine de la vie qui trouvent si aisément de bons prétextes pour s’exercer sur d’autres hommes.

Abolir la chasse, c’est abolir à la fois la peine de mort et la guerre.

Utopie ! éructeront les résignés conformistes.

Non, cela pourrait être le monde de demain, au même titre que celui d’aujourd’hui dépasse bien des utopies d’hier.

C’est ici le formidable combat de Eros contre thanatos.

C’est le combat du biocentrisme contre les aspirations à l’anéantissement d’une vie quelle qu’elle soit.

 

 

 

         Gérard CHAROLLOIS

 

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES ËTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

 

 

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 10:09

 

manif antichasse 2

 

 

 

 

TOUS À PARIS LE 21 SEPTEMBRE PROCHAIN POUR CLAMER HAUT ET FORT :

LA CHASSE, Y’EN A MARRE !

 

 

 



Le 29 mai dernier, François Hollande accueillit en grande pompe les représentants de la fédération nationale de chasse. Réception durant laquelle le Président de la République fut très attentif et réceptif à l’ensemble des requêtes des adeptes de la mort-loisir qui, non contents d’obtenir depuis de nombreuses années des périodes de chasse de plus en plus longues, un nombre d’espèces chassables de plus en plus élevé, la possibilité de se rendre dans les écoles pour véhiculer auprès des plus jeunes l’idée de la nécessité de tuer, la condamnation pénale de tout perturbateur de chasse à courre, veulent désormais être reconnus comme gestionnaires responsables et indispensables de la biodiversité.

 

 


C’est ainsi que, les 20 et 21 septembre prochains, se tiendront des tables rondes au sein du Conseil économique, social et environnemental où, parmi ministres, parlementaires, conseillers, experts, siègeront donc des représentants du lobby cynégétique qui y imposeront, sans peine aucune, leur loisir mortifère comme une pratique saine, nécessaire et respectueuse de l’environnement.

 

 

 


La Convention Vie et Nature appelle donc ses adhérents, et plus globalement tous les défenseurs du Vivant, à se rassembler le samedi 21 septembre à partir de 14 heures devant le Conseil économique, social et environnemental, place d’Iéna à Paris, afin d’y clamer haut et fort que blesser, mutiler, stresser, tuer pour le plaisir des animaux sauvages mais bien plus souvent issus d’élevages, ne sont à aucun moment des pratiques responsables, mais bien des plaisirs malsains d’une minorité qui, sous couvert d’arguments fallacieux et avec la traditionnelle complicité de la classe politique, assure la décadence éthique et écologique de ce pays.

 

 

 


Soyons donc nombreux à dire oui à la vie, oui aux valeurs partagées par une large majorité que sont l’empathie et la compassion, non à la souffrance, non à la mort et à la jouissance de les infliger.

 

 

 

      Luce Lapin de "Charlie Hebdo" nous fait l'amitié de relayer notre action commune avec le Réseau Animavie du 21/09 en page 14 du numéro de cette semaine.

 

 

 http://www.charliehebdo.fr/news/chasse-908.html

 

 

 

 

 

 

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

 

Les événements de septembre

 
Samedi 7 septembre : quatrième manifestation contre le centre d'élevage des Souches à Mézilles.
Rendez-vous place de l'Eglise à 12 heures. 
Manifestation statique à Arles à l'occasion de la feria du riz. Les organisateurs sur le qui-vive

Samedi 21 septembre : manifestation contre la chasse à Paris avec la Convention vie et nature. Rendez-vous à 14 heures aux alentours du Conseil économique, social et environnemental.
Journée de l'animal à Montluçon, place Jean-Jaurès : La Griffe y tiendra un stand.

Manifestation silencieuse antivivisection à Gannat (davantage de détails ultérieurement).
L'équipe de La Griffe


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 10:51

 

 

Ayant commandé des tuyaux d'arrosage chez un fournisseur d'articles pour jardin, j'ai eu la surprise de recevoir dans mon colis un catalogue consacré à l'élevage et à la chasse !

Je ne savais pas qu'un tel ramassis d'articles tueurs, piégeurs, et tant d'autres " spécialités " existait ... ( je sais, je suis un peu naïve ...).

J'ai relevé certains :
Voici le total look camouflage ( le ridicule ne tue pas ? et bien si ! il tue !!! ) pour aller plus loin les chasseurs peuvent assortir cette tenue de camouflage au set housses pour  leur 4X4 ! tellement élégant !!!
produit_combinaison-3-pieces-camouflage.jpg
produit 258.0096
Côté élevage nous pouvons acheter les pompes de gavages, les gorgeoirs mécaniques, et aussi les " saignoirs rotatifs " ( pour tuer plus vite ... les pinces à sacrifier ... etc ... sans parler des armes, des pièges de toute sorte , des " jeux pour les enfants " etc. ...
produit_068.1960.jpg
produit_092.6220.jpg
produit_068.4012.jpg


Je vous laisse consulter ce catalogue si " instructif " !


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 11:30

 

 

Lentement mais surement Mme Batho transforme le ministère de l'environnement en ministère de la destruction de l'environnement !

images.jpeg

Delphine BATHO parle aux chasseurs de la FNC

Discours de Delphine BATHO, Ministre de " l’Ecologie ", du Développement durable et de l’Énergie lors de la clôture de l'Assemblée Générale de la Fédération Nationale des Chasseurs, le mercredi 20 mars 2013

 


Extraits

La Chasse

L'importance du monde de la chasse doit être reconnue. La chasse est plus qu’une activité loisir. Elle contribue au maintien d'une ruralité vivante, au travers d'une chasse populaire et démocratique qui participe à l'animation des territoires ruraux. (...)


Cette tradition reste bien ancrée dans nos territoires. Le Président de la République vous l’avait dit, je tiens à vous le répéter ici : la chasse est un atout écologique, social et économique pour les territoires ruraux qu’il faut non seulement préserver, mais aussi développer. (...)



Voilà ce qui fait votre singularité : ni tout à fait « protecteur », ni uniquement « utilisateur » de la nature, vous êtes des gestionnaires. Gestionnaires des espaces. Et gestionnaires des espèces. Et vous soutenez également le développement du territoire par le brassage social, le maintien d’un tissu associatif, avec 75 000 associations enracinées dans nos territoires, et le développement d’une activité économique et sociale.


Merci de lire la suite sur le blog:

http://www.buvettedesalpages.be/2013/03/delphine-batho-parle-aux-chasseurs-de-la-fnc.html?cid=6a00d83451957369e2017ee9c184b1970d



Mais qui veut donc la peau des 24 loups ?

 

 

Publié le 25 mars 2013

Résumons la situation. En règle générale, les humains ne tolèrent aucune concurrence. Eux seuls ont le droit d’occuper le monde, de torturer, d’éliminer. Le Loup, qui habitait les terres qu’on appelle la France depuis des centaines de milliers d’années - peut-être davantage que nous -, a été buté par les soudards habituels. Des primes d’État, de la strychnine, des coups de fusil, et bon débarras. Au tout début des années Trente du siècle écoulé, le Français de souche était enfin tranquille. Seul, rotant, égrotant à l’occasion, mais peinard.

Combien sont-ils ? Peut-être 250, peut-être un peu plus, alors qu’ils étaient aux environs de 25 000 au moment de la Révolution de 1789. Il y en a 2500 en Espagne, sans doute 1200 en Italie. Mais la France éternelle retrouve, intactes, ses mœurs barbares. Le député socialiste de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), Christophe Castaner, vient d’annoncer en fanfare que 24 loups pourraient être légalement abattus en cette année 2013. Cela donne un article burlesque, tiré d’une dépêche de l’AFP (ici) , où le faux le dispute au controuvé. Mais commençons par rire. Le communiqué tautologique de Castaner annonce délicieusement  « un accord unanime accepté par tous ». À trop vouloir prouver, on finit par se ridiculiser.

 

 

Mais l’important est ailleurs. Le titre dit en effet : « Ecolos et éleveurs d’accord sur le nombre de loups à tuer ». Est-ce vrai ? Bien sûr que non. Castaner se fabrique une place dans les journaux télévisés grâce au Loup, voilà à peu près tout. On n’a pas assez dit combien de roitelets de province, qui de droite qui de gauche, à propos du Loup ou au sujet de l’Ours, ont bâti de la sorte leur image publique. Certes, il est plus facile d’encourager les tirs sur le loup que de régler le sort du pastoralisme en France. Cette activité, sans solution de continuité chez nous depuis le Néolithique, est proche de l’extinction à cause de l’évolution mondialisée de l’économie, que soutient de toutes ses forces le député Castaner. Mais comme il n’a aucunement l’intention de risquer sa carrière pour les bergers, il se contente de servir la soupe aux porteurs de flingots.

 

lire la suite sur :

 

http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1529

 

 

 

Lire le discours de Mme Batho :

 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2013-03-20_Discours_Chasse_DB.pdf

 

 Le gouvernement actuel ( pire que l'ancien et ce n'est pas peu dire !!! ) cherche des voix !!!


Quel poids électoral représente les chasseurs ?

 

Et pour finir relisez cet article :

 

http://le-journal-de-campagne-de-kikidu78.over-blog.com/article-la-lettre-du-dimanche-non-au-dialogue-protecteurs-chasseurs-116049343.html

 

 


Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans chasse
commenter cet article