Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de le journal de campagne de KIKI DU 78
  • Le blog de le journal de campagne de KIKI  DU  78
  • : Cet espace est réservé à des informations souvent ignorées par les " grands " médias, et à divers sujets d'actualité , en vue d'échanges de points de vues.
  • Contact

Recherche

Liens

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 14:30

www.ecologie-radicale.org

 

 

 

        Quand les empoisonneurs "créent des emplois".

 

 

 

Des études conduites en milieu fermé confirment que l'insecticide CRUISER, cher aux céréaliers, tue les abeilles.

Faut-il d'ailleurs une étude pour affirmer qu'un insecticide neurotoxique tue des abeilles, hyménoptères, donc des insectes.

Cela devrait aller de soi.

Néanmoins, le calamiteux gouvernement UMP, c'est-à-dire CPNT  FNSEA, attend les résultats d'autres études pour interdire l'emploi de ce poison en agriculture.

 

 

 

Le 30 avril, en matinée, le ministre de l'agriculture, Bruno LEMAIRE, ose déclarer sur FRANCE INTER, qu'avant de prendre une mesure de retrait du CRUISER, il doit considérer les emplois générés par le pesticide.

 

Quels emplois?

Pense-t-il aux juteux profit de la firme agrochimique, à moins que ce ne soit aux emplois maintenus temporairement, avant suppression d'un agent public sur deux, dans les centres de traitements des cancers provoqués par les molécules biocides?

 

 

 

C'est qu'en France, le céréalier, émargeant à la FNSEA, est  mobilisé pour défendre l'agriculture intensive, contre nature, puis prompt à revendiquer une indemnisation aux firmes lorsqu'apparaît la tumeur, fruit de ses épandages.

 

 

 

Mais, pour le candidat sortant, actuellement très énervé, "l'environnement ça suffit" et on va tout de même pas renoncer à de gros profits pour de petites abeilles!

 

 

Quela production de miel en France ait été réduite de moitié en quinze ans, ne dérange guère nos adeptes de l'aseptisation de la nature.

 

 

Pour eux, il faut accroître sans cesse les rendements et tant pis pour l'entomofaune, les amphibiens, les oiseaux, les fleurs sauvages.

 

 

Dimanche prochain, n'oubliez pas les abeilles!

 

Elles ne votent pas, alors faites-le en leur nom.

Votez contre l'ennemi de la terre.

 

           Gérard  CHAROLLOIS

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Environnement
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 11:33

L’obscure et terrifiante clarté des ampoules basse consommation

SAMUEL GONTIER | TELERAMA.FR | MARDI 31 JANVIER 2012

mardi 31 janvier 2012

 

 

l-obscure-et2caf-041ab.jpg

 

 

 

De retour de Biarritz, je courus les bazars et drogueries ouverts le dimanche après-midi. Objectif : me constituer un monumental stock d’ampoules à incandescence. Les ampoules basse consommation, c’est fini. Plus question de risquer ma vie avec ces sinistres engins de mort.

 

Présenté en compétition au Fipa (Festival international des programmes audiovisuels), Bulb Fiction, documentaire de l’Autrichien Christoph Mayr bien plus effrayant que le film de Quentin Tarantino, met en lumière une sombre machination : depuis vingt-cinq ans, on nous fait prendre des vessies fluo-compactes pour des lanternes écologiques. Or, ces vicieuses vessies contiennent du mercure, au contraire des ampoules basse consommation.

 

l-obscure-etdce4-99ff4.jpg

J’étais au courant. Je savais aussi que l’emploi de ces ampoules dans les pièces de passage ne présentait pas d’avantages en terme d’économie d’électricité ; j’avais aussi remarqué que leur durée de vie n’excédait pas celle des anciennes ampoules, malgré les 5 000, 8 000 ou 10 000 heures promises. Mais je m’étais laissé convaincre par l’argument écologique : des ampoules cinq fois plus économes, c’est cinq fois moins de CO2 émis dans l’atmosphère et/ou d’EPR à construire. Quel niais j’ai été ! Je n’avais pas compris ce qui se jouait… Heureusement, Bulb Fiction est arrivée. Cette enquête à charge éclaire d’un jour nouveau – et très cru – la décision européenne d’interdiction des ampoules à filament.

 

 

 

l-obscure-etf631-f7f31.jpg

 

 

Escroquerie internationale, tyrannie des multinationales, déni du droit et de la démocratie, aberration écologique, scandale de santé publique… La liste des charges accumulées, longue et fort bien documentée, est source d’un effroi grandissant. Que les fabricants d’ampoules ne manquent pas de culot, c’est normal. Mais que les écologistes de Greenpeace enterrent un rapport qu’ils ont eux-mêmes commandé en 1990 parce qu’il était très critique sur les bénéfices et les risques des ampoules basse consommation paraît moins compréhensible.

 

 

« Les écolos se sont faits les idiots utiles des intérêts économiques », estime le seul député européen opposé à l’interdiction des ampoules à filament. Cette décision n’a d’ailleurs jamais été approuvée par le Parlement, elle est issue d’une commission ad hoc composée de manière discrétionnaire par la Commission européenne et réunissant notamment les représentants des deux derniers fabricants d’ampoules de l’Union (Osram et Philips), ainsi que ceux d’associations écologistes… comme Greenpeace – un article du Monde détaillait ce week-end les monstrueux conflits d’intérêts d’une autre commission constituée de la même façon par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire. « Les fabricants de lampes font comme les banquiers, ils définissent eux-mêmes les règles qu’ils font approuver par les politiques », note un scientifique.

 

 

l-obscure-et56dd-81c46.jpg

 

En un peu plus d’une heure trente, Bulb Fiction éclaire toutes les zones d’ombre de cette ténébreuse affaire, non sans faire un utile détour par un passé guère brillant (la constitution d’un cartel de fabricants, dans les années 20, dont la principale décision fut de limiter à mille heures la durée de vie des ampoules). Il voyage d’Allemagne en Inde en passant par les Etats-Unis.

 

Le film détaille surtout les risques sanitaires auquel nous expose le merveilleux « agent lumineux » écolo-technologique. Outre le mercure, présent dans des quantités totalement incontrôlées mais potentiellement mortelles en cas de bris d’ampoule (surtout si elle est allumée), nos idiotes loupiotes présentent l’inconvénient de produire un puissant champ électrique (dix fois la norme autorisée pour un écran d’ordinateur) et de ne pas couvrir un spectre lumineux aussi complet que celui de l’ampoule à incandescence (assez proche de celui du soleil). Ce qui provoque, en plus d’une sérieuse gêne pour les personnes âgées dont le cristallin a jauni, des effets physiologiques inexplorés.

 

 

 

l-obscure-et0192-5741c.jpg

 

 

« Les hommes servent de cobayes », déplore encore un scientifique. Pas d’accord ! Non à l’Europe des lumières ! Je ne veux pas perdre mes cheveux puis la mémoire – ni empoisonner l’environnement. Ce matin, avant de remplacer mes ampoules tueuses, et pour parer à l’éventualité d’une casse malencontreuse au cours de cette opération périlleuse, je suis allé chercher l’indispensable kit à 130 euros pièce, comprenant un balai, une pelle, un masque, des gants et une combinaison de protection. En fait, j’en ai acheté tout un lot. Parce que l’ensemble du kit doit être jeté (où ça ?) dès qu’il a servi une fois. Or, maladroit et stressé comme je suis, je pourrais bien briser plusieurs ampoules.

 

 

l-obscure-et7e71-354ab.jpg

 

 

 

Vous allez dire que je vois tout en en noir. Normal, j’ai aussi vu Une étrange cathédrale dans la graisse des ténèbres à Biarritz. « Nous sommes dans l’espace de la mort et personne ne veut le voir », tonne le poète Frankétienne, filmé par Charles Najman dans les ruines de la cathédrale de Port-au-Prince. Une magnifique et sombre élégie, parfait pendant du rationalisme de Bulb Fiction, inspirée d’une pièce incroyablement prémonitoire que le dramaturge jouait à Paris deux mois avant le tremblement de terre en Haïti. « Je parle pour les morts », gronde Frankétienne, furieux contre la « résilience », un euphémisme pour « résignation », m’entraînant dans les dédales effrayants d’un sinistre purgatoire où ne brille qu’une faible lueur d’espoir. « Nous sommes peut-être le rêve à l’envers d’un Dieu fou mais la folie seule peut nous sauver. »

 

En attendant un vent de folie salvateur, je loue TV5 Monde de diffuser bientôt ce film. Et souhaite ardemment sa programmation sur une chaîne accessible à tous, comme j’espère celle de Bulb Fiction (pour l’heure dépourvu de diffuseur). Afin que tous deux éclairent un maximum de vessies – pardon, de lanternes.

 

 

source :

http://television.telerama.fr/television/l-obscure-et-terrifiante-clarte-des-ampoules-basse-consommation,77588.php

 

Voici un autre site qui parle du même sujet :

http://www.univers-nature.com/habitat-sain/ampoule-basse-consommation-danger.html

 

 

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Environnement
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 14:49

 

220px-Dive-.jpg

Depuis deux ans, Jeremy Seifert fait les poubelles des supermarchés et se nourrit comme la upper class !! Cette histoire, il en raconte le quotidien dans Dive ! : la fouille des bacs à ordures, le tri, la préparation des plats, dans laquelle intervient parfois un ami « ! chef ! ». A peine équipé d’un congélateur, ce jeune père de famille a même réussi, en une semaine, à stocker les besoins en viande de sa famille pour une année ! ! « ! On vit du reste de la consommation à outrance de l’Amérique ! », explique t-il, précisant que « ! 20 % des détritus des décharges sont constitués de déchets alimentaires ! ». Et, lorsqu’on sait qu’il faut 6 kilos de maïs et 19 000 litres d’eau pour produire 1 !kg de viande de boeuf, que 40 !% de la production annuelle de céréales est destinée à la production de viande, ce gigantesque gaspillage organisé apparaît dans toute son horreur. Sans compter celui des engrais, et les frais de transport, de manutention et de stockage, ainsi que les pollutions qui en découlent.
Voilà pourquoi, les siens une fois mis à l’abri du besoin, Jeremy Seifert prend son bâton de pèlerin avec l’ambition de convaincre lesresponsables des magasins et des chaînes de supermarchés qu’il est peut-être temps de changer d’attitude. Mais les portes ne s’ouvrent pas facilement !!

Alors que l’ONU met en garde contre « ! le tsunami silencieux de la faim ! », ils sont plusieurs, comme Jeremy, à œuvrer au quotidien pour qu’il y ait plus de solidarité entre les hommes. 

source :

http://www.franceo.fr/programmes/planete-investigation/

______________________________________________________________________________________________

 FILM - Avec le documentaire Dive, plongez au coeur de la vie des freegan, ces hommes et ces femmes qui trouvent leur nourriture dans les poubelles des supermarchés. 

 

Depuis deux ans, Jeremy Seifert, le réalisateur du documentaire, fait les poubelles des supermarchés pour nourrir sa famille. « On mange comme la classe aisée ! » se réjouit-il dans son film. Mais avant tout, Jeremy souhaite dénoncer le gaspillage alimentaire aux Etats-Unis, où chaque année 43 millions de tonnes de nourriture sont jetées. Soit 119 000 tonnes par jour, 5 000 tonnes par heure ou 1 364 kg par seconde ! Tout ce gaspillage pourrait permettre de nourrir l’ensemble de la population d’Haïti pendant 5 ans…

 

Pourtant les freegan n’entendent pas sauver le monde, même si un jeune homme interviewé dans le documentaire estime que se nourrir de poubelles c’est une « nouvelle forme de désobéissance civile non violente ». Pour preuve, la première de leurs trois règles d’or est de « ne pas prendre plus qu’il ne faut ». Viennent ensuite les règles du « premier arrivé, premier servi » et « laisser l’endroit plus propre qu’avant ». En clair, les freegan, tels que présentés dans Dive, prélèvent dans les poubelles des supermarchés seulement de quoi nourrir leur famille. Du moins en théorie…

 

Il arrive que l’entorse à la règle n°1 soit de mise car il est parfois difficile pour les freegan d’abandonner de la viande encore fraîche ou des fruits en bon état. Jeremy Selfert avoue qu’il lui est déjà arrivé d’avoir couvert les besoins en viande de sa famille pour un an rien qu’en une semaine de récolte dans les poubelles des supermarchés.

 

Sa femme est très enthousiaste à l’idée de faire des économies tout en évitant le gaspillage, mais selon elle « récupérer les déchets (…) c’est plus de travail qu’acheter juste ce qu’il faut. Parfois je me lève le matin en redoutant le travail généré par la fouille des poubelles. » Et quand le plan suivant montre des dizaines de barquettes de fraises à nettoyer, on comprend vite le stress qu’elle peut éprouver.

 

Cependant, Jeremy et sa femme s’accordent sur le fait qu’ »il y a une certaine beauté de voir ces déchets transformés en un bon repas entre amis ». Alors quand le documentaire nous apprend que 20% des détritus des décharges sont constitués de déchets alimentaires qui produisent du méthane nocif en pourrissant sous terre, cela nous donne à nous aussi l’envie de nous mettre au freeganisme.

 

Dive a reçu une quinzaine de récompenses, parmi lesquelles celle du meilleur film vert au Festival du film d’Oxford et à celui de Séoul, du meilleur documentaire au Festival International du film des Bermudes, ou encore au Festival Peace on Earth.

Une rediffusion est prévue le dimanche 12 février à 12h30 sur France Ô.

Source : http://www.20minutes.fr/article/875696/dive-nourrissez-vous-poubelles

________________________________________________________________________

je n'ai trouvé que ce lien vers le film en streaming : (  il faut s'inscrire pour visionner le film ).

 http://www.dpstream.net/film-dive-the-film-living-off-america-s-waste-en-streaming-414319.html 

Bonne chance !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Environnement
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 11:10

Bonjour à tous nos adhérents, et aux autres ...

 

Le sommaire des articles mis sur notre site en janvier est impressionnant en quantité et qualité :

  • quatre lettres de Gérard Charollois à lire
  • huit actions à mener
  • une pétition à signer
  • sept infos diverses à découvrir
  • sept communiqués à connaître
  • huit opinions libres et personnelles à ne pas manquer

A n'en pas douter, vous trouverez satisfaction à lire l'ensemble de ces pages, accessibles en un clic.

 

La CVN va bientôt bénéficier d'un nouveau site amélioré et modernisé qui sera un véritable écrin pour présenter ce que nous sommes, ce que nous pensons, ce que nous faisons. Notre éthique et notre radicalité seront encore mieux valorisées.

 

Enfin notre Assemblée Générale approche.

Comme nous vous l'avons déjà annoncé, elle aura lieu le samedi 10 mars à Limoges: en plus de la partie statutaire, elle proposera une conférence-débat ouverte au public, sur le thème des méfaits de la chasse par Gérard Charollois.

Les documents pour participer à notre A.G. ou pour vous faire représenter sont en active préparation et devraient vous parvenir rapidement.

 

Bien naturellement à tous.

 

Christian MAILLETAS

Vesna LAZAREVIC

 

 

 

****************************

 

* La lettre du Président :

 

 

 

=>  Animal et société contemporaine

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2313

 

 

 

=> Ce n'est pas l'Ascension

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2314

 

 

 

=> Quotient familial et surpopulation

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2316

 

 

 

=> Pour une économie mixte et maîtrisée

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2337

 

 

 

 

 

* Actions :

 

=>  Info: sauvetage des moutons au Domaine des Douages

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2325

 

 

 

=> Cyberaction : pour un dimanche sans chasse

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2325

 

 

 

=> Empêchons Air France de transporter des singes pour les laboratoires

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2350

 

 

 

=> Confrontation de psys dans l'arène !

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2349

 

 

 

=> Lions de mer menacés par l'industrie du saumon au Chili

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2347

 

 

 

=> Campagne 8 hours : on y est presque !

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2346

 

 

 

=> Pétition de soutien : pour le droit aux grandes enseignes pour les végétariens...

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2345

 

 

 

=> NON à l'enlèvement de deux petits sangliers

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2351

 

 

 

 

* Pétition CVN :

 

=> Contre les abattages rituels :

http://www.ecologie-radicale.org/signez/index.cgi?code=abri

 

 

 

 

* INFOS :

 

 

 

=> Hollande, Valls, socialisme TINA, corrida ...

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2329

 

 

 

=> Kamala, une louve dans la famille

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2324

 

 

 

=> Livre de Louis Bériot : ces animaux qu'on assassine

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2322

 

 

 

=> Défi public à l'Observatoire national des cultures taurines

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2320

 

 

 

=> Revue "Forêts Sauvages"

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2335

 

 

 

=> La révolution des sols vivants

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2348

 

 

 

=> APPEL : manifestation à Paris le 11 Février

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2343

 

 

 

=> Blog du Relais du Vert Bois : Vive le Renard !

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2341

 

 

 

 

* Communiqués :

 

 

 

=> Chasse et fascisme

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2333

 

 

 

=> La chouette et l'arriéré

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2328

 

 

 

=> Chasseurs enragés

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2327

 

 

 

=> Chasse à courre

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2323

 

 

 

=> Sarkozy ? ami des chasseurs...

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2319

 

 

 

=> Halte au massacre des innocents

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2317

 

 

 

=> Chasse : loi ridicule et scélérate !

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2339

 

 

 

 

 

 

* Opinion :

 

=> Extrait de l'histoire de Margot, la Pie...

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2334

 

 

 

=> Egorgement républicain : où est l'écologie là-dedans ?

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2326

 

 

 

=> Jean Rochefort : nous sommes allés au-delà de la cruauté

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2321

 

 

 

=> Quelque chose bouge dans le fourré !

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2336

 

 

 

=> Bilan d'apocalypse quinquennale

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2338

 

 

 

=> Et ça continue

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2344

 

 

 

=> Sous le règne de Sarko 1er, la milice des forêts aura eu (presque) tous les pouvoirs

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2342

 

 

 

=> Libre opinion

http://www.ecologie-radicale.org/actu/new_news.cgi?id_news=2340

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Environnement
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 14:19

La lettre de Gérard CHAROLLOIS

TEL 06 76 99 84 65         le dimanche 22 janvier 2012

 

 

           QUOTIENT FAMILIAL ET SURPOPULATION.

 

 

Le Biocentrisme appelle une éthique de la responsabilité envers tous les êtres vulnérables.

Qui sont-ils ?

Tous les êtres vivants puisque la vie est une histoire qui finit nécessairement triste sur un lit d’agonie.

 

 

Vivre, c’est être vulnérable et l’ignorer relève d’une heureuse illusion.

Dès lors, la volonté d’améliorer la condition animale est indissociable d’un impératif de justice sociale,amélioration de la condition humaine.

 

 

Ceux qui dissocient l’humain et le non-humain dans une éthique de la responsabilité souffrent d’une pure incohérence.

 

Or, la société actuelle est féroce, inique, violente car fondée sur la compétition qui écrase, l’accaparement qui avilit, la spéculation qui ravage la planète.

 

Une poignée d’oligarque (1% de la population) accumule  des fortunes crapuleuses au détriment de la nature et des êtres vivants.

Il faut briser ce système d’injustices sociales et de mépris des êtres.

 

 

Certes, une société doit récompenser les mérites mais lorsqu’une aristocratie cesse d’être une véritable élite, ce qui est le cas présentement, la révolution s’impose.

 

Contrairement à ce qu’énoncent des commentateurs superficiels, en notre temps le peuple ne répudie pas les élites. Le problème est  que ceux qui gouvernent, décident,possèdent ne sont plus des élites, quand ce ne sont pas des voyous.

 

 

Le collectif, donc l’Etat, donc la République doivent déclarer la guerre au Marché qui tyrannise les peuples.

 

Soyons concrets :

 

L’impôt doit redistribuer les revenus avec un plafond de ressources  de trente mille Euros par mois et par personne.

L’Etat doit contrôler la banque centrale et l’émission de la monnaie pour financer le bien public.

 

Et puis, il faut en finir avec la politique nataliste mise en place au siècle passé, en un temps où les gouvernants voulaient beaucoup de poitrines Françaises à opposer aux Canons Allemands ou autres.

 

Ici et maintenant, chaque jour, 168 hectares de nature disparaissent sous l’asphalte et le béton.

 

La nature n’a plus de place dans une Europe surpeuplée, partout sacrifiée à l’urgbanisation et aux infrastructures.

 

Comment la biodiversité  ne serait-elle pas irrémédiablement condamnée par cette expansion de notre espèce qui, par  ailleurs, perdure à vandaliser l’espace, la flore et la faune ?

Alors, oui, il faut en finir avec le quotient familial pour les plus aisés qui tirent un bénéfice fiscal du nombre de leurs enfants.

 

Il y va de la justice sociale, d’une part, d’une politique démographique responsable, d’autre part.

En outre, il convient de privilégier des aides à la personne proportionnées à ses besoins et non des incitations à la prolifération.

 

 

Que voilà des idées iconoclastes !

Nos politiciens n’osent pas énoncer qu’une France de soixante cinq millions trois cent mille  habitants, ça suffit !

 

Combien leur en faut-il ?

Toujours davantage.

 

L’ogre NAPOLEON, devant des milliers de cadavres de ses glorieux champs de batailles, proférait : « Une nuit de PARIS suffira à y suppléer ».

 

En ce temps-là il fallait faire des enfants pour garnir les bataillons.

Maintenant, il leur faut des consommateurs à l’engrais et des agents économiques.

 

Vous savez leur antienne : « Pour payer les retraites de demain « !

Leur raisonnement est d’une absurdité insondable, car le processus serait sans fin.

 

Il faudrait toujours plus d’actifs pour payer les retraites de toujours plus de retraités et ce jusqu’à ce que l’hexagone devienne une mégapole sans le moindre espace vert.

 

 

Laissons des espaces pour les espèces et cessons de proliférer.

Faisons davantage de social, de redistribution et moins de natalisme.

Bref, sortons les sortants, puisque toutes leurs idées, toutes leurs propositions sont marquées par la négation des droits du vivant.

Sortons les idolâtres du Marché, de la finance et de la chasse.

 

              Gérard CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE RESPECT DES êTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

 

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Environnement
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 10:37

 

50 ans d’immunité du terrorisme agricole, basta ! 

 « J’ai autrefois craché le sang à la suite de traitements chimiques avec lesquels j’empoisonnais moi-même les autres… Tout le monde sait que les produits chimiques sont cancérigènes. » 30 juillet 1972, 20 heures, première chaîne de télévision, le présentateur Philippe Gildas relate le premier congrès international de la défense de la Nature, tenu à Fleurance (Gers), dont le maire était alors l’illustre Maurice Mességué. Cette déclaration est celle d’un participant, agriculteur dans le Gers. Cet épisode fit l’objet d’une note produite par Henri Siriez, administrateur civil du Service de la protection des végétaux.

 

1970-2011 : silence radio assourdissant, omerta, marginalisation des agriculteurs atteints, désinformation, publicité, média-mensonges, chantage au nombre de bouches à nourrir, alibi des ravageurs des cultures… Difficile de ne pas y voir un complot !

 

Par leur rôle de sentinelles muettes, complices ou mercenaires, de plus en plus de paysans sont bel et bien complices de l’épidémie de maladies chroniques qui s’annonce maintenant et qui débouchera dans les décennies à venir sur un nombre croissant de cancers. Cette crise sanitaire sans précédent parce que sans réponse et sans remède résultera d’une contamination insidieuse et irrémédiable de notre milieu et de notre alimentation.

 

Lire la suite de l'article sur La Revue des Ressources :

http://www.larevuedesressources.org/spip.php?article2173

Ou sur Agoravox :

http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/50-ans-d-immunite-du-terrorisme-101939

Pour s'informer, témoigner et débattre, rejoignez le groupe : Dénonçons les agriculteurs voyous ! :

http://www.facebook.com/groups/paysansvoyous/

Repost 0
Published by le journal de campagne de KIKI DU 78 - dans Environnement
commenter cet article